Parc national naturel de la Serranía de Chiribiquete

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc national naturel de la Serranía de Chiribiquete
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Départements
Coordonnées
Ville proche
Superficie
27 800 km2
Administration
Nom local
(es) Parque nacional natural Sierra de ChiribiqueteVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Catégorie UICN
II
WDPA
Création
Patrimonialité
Liste indicative du patrimoine mondial (d) ()
Patrimoine mondial ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Sistema Nacional de Áreas Protegidas
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Date d'entrée
Identifiant
Critères
Localisation sur la carte de Colombie
voir sur la carte de Colombie
Green pog.svg

Le Parc national naturel de la Serranía de Chiribiquete est un parc national situé dans les départements de Caquetá et Guaviare, en Colombie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Carte du Parc national naturel de Chiribiquete
Carte du Parc national naturel de Chiribiquete

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Art rupestre[modifier | modifier le code]

Chiribiquete est un site exceptionnellement riche du point de vue historique et culturel, pour son art rupestre pictographique et ses caractéristiques archéologiques. Plus de 250 000 dessins ont été identifiés dans plus de 36 abris sous roche, de taille et d’emplacement différents, qui constituent la plus grande découverte de pictogrammes en Amazonie[1]. Les plus anciens datent de 19 510 ans avant le présent (BP).

Les prospections et les fouilles archéologiques ont permis de différencier cinq périodes :

  • récent : xviie siècle, possible peuplement Carijona (en), poterie et quelques pictogrammes ;
  • tardif : 2 750 à 550 ans BP (750 av. J.-C. - 1450), peintures rupestres, colorants, réchauds, flocons, silhouettes en os, graines, céramiques ;
  • intermédiaire : 5 560 à 4 700 ans BP, colorants (ocre et résines), flocons, réchauds, os, graines ;
  • début : 19 510 ans BP, roches peintes, teintures, réchauds, graines, os ;
  • sans présence culturelle : plus de 24 000 ans BP.

Les peintures rupestres constituent l’élément le plus notoire du patrimoine matériel archéologique. La rareté des matériaux lithiques, l'importance réduite de la céramique et le manque de preuves différentes de l'expression pictographique massive montrent que l'utilisation du site n'était ni utilitaire ni domestique, mais artistique, sacrée et restreinte. Cette tradition culturelle chiribiquète s'est consolidée au cours de plusieurs millénaires.

Protection[modifier | modifier le code]

Le site « Parc national de Chiribiquete - « La maloca des jaguars » » est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2018[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphen Rostain, « Un Lascaux en Amazonie », Pour la science, no 498,‎ , p. 24-35.
  2. « Quatre nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial », sur UNESCO, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]