Parc national du delta du Saloum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Articles connexes : Saloum et Sine-Saloum.
Parc national du delta du Saloum
Image illustrative de l'article Parc national du delta du Saloum
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 866
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Région Sine-Saloum
Ville proche Foundiougne
Coordonnées 13° 44′ 01″ nord, 16° 41′ 48″ ouest
Superficie 760 km2
Création 1976
Classement  Réserve de biosphère (1980, Delta du Saloum)
 Site Ramsar (1984)
Patrimoine mondial Patrimoine mondial (2011)
Administration Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

(Voir situation sur carte : Sénégal)
Parc national du delta du Saloum

Le Parc national du delta du Saloum (PNDS) est l'un des six parcs nationaux du Sénégal — le second après celui du Niokolo-Koba, avec une superficie de 76 000 hectares. Le delta a été inscrit au patrimoine mondial en 2011[1],[2] ainsi qu'au titre de réserve de biosphère en 1980[3] par l'Unesco et en tant que site Ramsar en 1984[4] pour l'importance de ses zones humides.

Localisation[modifier | modifier le code]

Il est situé dans l'ouest du pays, sur la zone côtière au nord de la Gambie et occupe une partie significative du delta du Sine-Saloum, un labyrinthe marécageux de mangroves et de bolongs.

Photo satellite du delta (Nasa)

Histoire[modifier | modifier le code]

La réserve a obtenu le statut de parc national par le décret no 76-577 du 28 mai 1976. Il a été reconnu comme réserve de biosphère en 1980, puis classé comme site Ramsar en 1984.

La candidature de l'ensemble du delta à son inscription sur la liste du patrimoine mondial a été soumise à l'UNESCO le 18 novembre 2005.

Environnement[modifier | modifier le code]

Les principaux biotopes observés sont les vasières à mangrove et les tannes, les côtes et îlots sableux, le milieu marin, la savane boisée soudanienne.

Faune[modifier | modifier le code]

L'île des oiseaux dans le Parc national du delta du Saloum.

Les mammifères y sont peu représentés, mais on y rencontre cependant des phacochères, des hyènes tachetées (Crocuta crocuta), des guibs harnachés (Tragelaphus scriptus), des céphalophes de Grimm, quelques lamantins et dauphins et surtout des singes patas, notamment le colobe bai (Procolobus badius).

Des oiseaux peuvent être observés dans tout le parc, notamment le flamant nain (Phoeniconaias minor), le pélican gris (Pelecanus rufescens), le héron goliath (Ardea goliath), le goéland railleur (Larus genei), la mouette à tête grise (Chroicocephalus cirrocephalus), la sterne royale (Thalasseus maximus) et la sterne caspienne (Hydroprogne caspia), l'aigrette à gorge blanche (Egretta gularis), le bagadais casqué (Prionops plumatus), la barge à queue noire (Limosa limosa), l'avocette élégante (Recurvirostra avosetta), ainsi que des milliers de limicoles paléarctiques.

Le parc constitue également l'une des plus importantes zones de concentration d'espèces de poissons (114) du pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Siegfried Forster, « Les sites africains entrent en force dans le patrimoine mondial de l’Unesco », RFI, 28 juin 2011.
  2. « Delta du Saloum », sur Unesco (consulté le 26 février 2015)
  3. (en) « Biosphere Reserve Information DELTA DU SALOUM », sur Ramsar Sites Information Service (consulté le 26 février 2015)
  4. (en) « Delta du Saloum », sur Ramsar Sites Information Service (consulté le 26 février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Larivière et André-Roger Dupuy, Sénégal — Ses parcs, ses animaux, Paris, Fernand Nathan, 1978, 144 p.
  • Jacques Verschuren, « Les Parcs Nationaux, joyaux du Sénégal », Zoo 41 (4), p. 150-157.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :