Parc national du Stelvio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national du Stelvio
Image illustrative de l'article Parc national du Stelvio
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 717
Régions Trentin-Haut-Adige
Lombardie
Provinces Bolzano
Brescia
Sondrio
Trente
Ville proche Trente
Coordonnées 46° 28′ 00″ nord, 10° 31′ 00″ est
Superficie 1 346,2 km2
Création 1935
Administration Consorzio del Parco Nazionale dello Stelvio
Site web Site du parc

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Parc national du Stelvio

Le parc national du Stelvio, est le plus ancien parc national italien après celui du Grand-Paradis. Il a pour objet de protéger la faune, la flore et les paysages du massif alpin de l'Ortles-Cevedale. Il s'inscrit aussi dans une vision d'économie montagnarde durable dans les régions indiquées de Lombardie, Trentin et Tyrol du Sud (Haut-Adige). Il s'étend sur 24 communes et quatre provinces. Il est limitrophe au nord du parc national suisse des Grisons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parc a été créé en 1935 sur un territoire porté à 134 620 hectares en 1977.

Faune[modifier | modifier le code]

Le parc se démarque par la richesse de ses écosystèmes, étagés entre 650 et 3 900 mètres d'altitude. Il compte 103 glaciers et 43 lacs. On peut y trouver des cerfs, bouquetins, marmottes, lièvres, ainsi que près de 2 000 chamois et même quelques ours bruns.

Parmi les oiseaux les plus remarquables, citons l'aigle royal, le grand tétras et le hibou grand duc.

Flore[modifier | modifier le code]

Dans la fourchette d'altitude qui est la sienne (entre 1000 et 2000 mètres), l'ensemble du parc est principalement composé de forêts de conifères. L'espèce la plus répandue est sûrement le sapin rouge, Épicéa abies à lequel s'associent quelques groupes de sapin blanc, Abies aube, ce dernier présent surtout en val de Rabbi, zone du trentin du Parc.

Ces formations d'arbres remontent les pentes en se clairsemant vers la limite supérieure pour céder lentement la place au mélèze, Larix caduc, et au pin cembro, Pinus cembra, principalement en Val de Peio.

Aux bois d'aghifoglie, succède la bande des arbustes nains, qui monte au-delà de la limite de la végétation (environ 2 600 mètres).

Après 2 800 mètres se trouvent les roches, les éboulis, les neiges éternelles et les moraines glaciales.

Galerie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Secteur lombard[modifier | modifier le code]

Secteur sud-tyrolien[modifier | modifier le code]

Secteur trentin[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]