Parc national des Tatras (Slovaquie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le parc national slovaque. Pour le parc national polonais, voir Parc national des Tatras (Pologne). Pour les autres significations, voir Parc national des Tatras.
parc national des Tatras
Tatra mountains western side 2.jpg
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Adresse
Ville proche
Coordonnées
Superficie
738 km2 (zone centrale)
307,03 km2 (zone périphérique)
Création
Statut patrimonial
Administration
Správa Tatranského národného parku (Administration du parc national des Tatras)
Site web

Géolocalisation sur la carte : Carpates

(Voir situation sur carte : Carpates)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Slovaquie

(Voir situation sur carte : Slovaquie)
Point carte.svg

Le parc national des Tatras (slovaque : Tatranský národný park) est le parc national le plus ancien de Slovaquie. Son territoire regroupe la chaine des Hautes Tatras, des Belianske Tatras et des Tatras occidentales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parc a été créé en 1949 et il est le plus ancien des parcs nationaux slovaques. Depuis 1993, le TANAP et le TPN constituent ensemble une réserve de biosphère[1] transfrontalière, désignation internationale de conservation des réserves naturelles créée par l'UNESCO dans le cadre du Programme sur l'homme et la biosphère (MAB).

Parc transfrontalier[modifier | modifier le code]

Il existe deux parcs nationaux dans les Tatras : en Pologne (Tatrzański Park Narodowy TPN) et en Slovaquie (Tatranský národný park TANAP). Ce dernier a été créé en 1937 et a son statut actuel depuis 1954.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il abrite le plus haut sommet slovaque, le Mont Gerlach (2655 m).

La faune est riche: 850 chamois, 450 cerfs, 40 lynx et 20 loups.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biosphere Reserve Information - Tatra », sur Unesco (consulté le 2 février 2015)