Parc national de la Langue de Barbarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Parc national de la Langue de Barbarie
Langue de Barbarie.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
20 km2
Administration
Catégorie UICN
Identifiant
Création
Visiteurs par an
4000
Administration
Localisation sur la carte du Sénégal
voir sur la carte du Sénégal
Green pog.svg

Le Parc national de la Langue de Barbarie (PNLB) est l'un des six parcs nationaux du Sénégal.

Il est situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Saint-Louis du Sénégal vers l'embouchure du fleuve Sénégal.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une réserve ornithologique de 2 000 hectares qui s’étire sur 15 km de long avec une largeur de près d'1 km entre le fleuve Sénégal et la mer.

La partie exposée à la mer est constituée de dunes fixées par des filaos. Une plage est un site de ponte pour tortues marines. Une mangrove relictuelle d'Avicennia existe par endroits.

Faune et Flore[modifier | modifier le code]

Un paradis pour les oiseaux

Diverses espèces d'oiseaux :

Concernant la flore :

Brèche de 2003 et catastrophe environnementale[modifier | modifier le code]

Animation de la brèche de la Langue de Barbarie

Une brèche de 4 mètres a été ouverte dans la péninsule, près de la ville de Saint-Louis, le 3 octobre 2003, afin de lutter contre les inondations possibles du fleuve Sénégal. Cependant, la brèche s'est rapidement étendue à 800 m et a séparé de façon permanente l'extrémité sud de la péninsule du littoral, la transformant ainsi en une île. En décembre 2013, la mer avait recouvert plus de 3 km de terres et provoqué la perte de villages et de stations touristiques, ainsi que des modifications de la flore et de la faune de la péninsule[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Près de Saint-Louis du Sénégal, la mer engloutit les villages », Le Monde.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vestiges
  • Guido O. Keijl (et al.), Oiseaux nicheurs sur les côtes. Parc National de la Langue de Barbarie et du Parc National du Delta du Sine Saloum, Sénégal, 1998, rapport WIWO no 68, 76 p.
  • Jean Larivière et André-Roger Dupuy, Sénégal - Ses parcs, ses animaux, Paris, Fernand Nathan, 1978, 144 p.
  • Jacques Verschuren, « Les Parcs Nationaux, joyaux du Sénégal », Zoo 41 (4), p. 150-157.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :