Parc et Château de la Grange-aux-Champs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc et Château de la Grange-aux-Champs
Présentation
Type
Patrimonialité
Localisation
Adresse
La Grange-aux-ChampsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nettancourt, Meuse
Flag of France.svg France
Coordonnées

Le château de la Grange aux Champs est un château français érigé près de Nettancourt, dans le département de la Meuse, depuis le , il est inscrit au titre des monuments historiques[1].

Le Parc du château de la Grange aux Champs est un arboretum de 22 hectares[2]. Il peut être visité lors de l'opération "Rendez-vous aux jardins" le premier week-end de juin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'histoire de la France, la région de l'Argonne est connue principalement grâce à trois événements :

  • La fuite de Varennes (20-) a été un épisode important de la Révolution française, au cours duquel la famille royale a subi un grave déclin de l'autorité royale alors qu'elle tentait en vain de s'enfuir à l'étranger déguisée en famille aristocratique russe. Cet épisode a accru l'hostilité envers la monarchie en tant qu'institution, ainsi qu'envers Louis XVI et Marie-Antoinette en tant qu'individus.
  • La bataille de Valmy, également connue sous le nom de canonnade de Valmy, a eu lieu le , pendant les guerres révolutionnaires françaises, autour de la ville de Valmy dans le nord de la France. L'armée française du Nord, commandée par Charles François Dumouriez, et l'armée française du Centre, dirigée par François Christophe Kellermann, stoppent l'avancée de l'armée prussienne, dirigée par Charles Guillaume Ferdinand, duc de Brunswick-Lunebourg.

La Grange aux Champs dépendait de l'abbaye de Montiers en Argonne probablement depuis 1237 ou c'est elle qui a acquis les terres de la commune. La ferme, qui est devenue un manoir en 1500, a été transmise de main en main. Nettancourt était à l'époque un centre du calvinisme en Champagne.

La forteresse centrale daterait du XVIe siècle. Elle appartenait à la famille Nettancourt 1634-1785 qui n'y vivait pas mais exploitait une ferme sur un bail. À l'époque, le terrain était d'environ 30 hectares.

Les bassins des étangs étaient sans doute déjà là, creusés par les moines pour élever des poissons. Ce sont les prochains acheteurs qui vont fabriquer les ornements du parc. M. Baudot, procureur du roi, et en 1802, la famille Lallemand Fontenoy : achat de la statue de Neptune, construction ou rénovation de la blanchisserie et des greniers à blé argoniens, destruction d'un kiosque au sommet de la colline pour y construire un pavillon.

Enfin, la famille propriétaire actuelle a acheté la propriété en 1863, a construit la grotte et a aménagé le parc, initialement plus ou moins à la française, en un parc romantique à l'anglaise par Philippe et Arbeaumont, pépiniéristes de Vitry-le-François.

Collections[modifier | modifier le code]

Parc du Château de la Grange aux Champs
Nettancourt La Grange aux Champs entrée.JPG
Présentation
Patrimonialité

Le type de forêt installé après la période glaciaire était la hêtraie-sapinière avec ses sous-bois floraux et arbustifs encore présents dans la région : sorbier, moutarde, houx, nerprun, digitalis purpurea, épilobe, myrte, fougère aigle, bruyère, etc.

Parmi les arbres du parc du château, il convient de mentionner les spécimens suivants : Acer japonicum, Acer negundo, Acer pseudoplatanus, Fagus sylvatica f. purpurea, séquoias, Sorbus aria, Gleditsia triacanthos, Quercus robur 'Fastigiata', Liriodendron tulipifera, Ilex aquifolium, Gymnocladus dioicus, Fraxinus excelsior 'Pendula'[4].

Parmi les buissons, les cornouillers, les hortensias, les pivoines, les lilas.

Les deux statues du parc ont été créées au XVIIIe siècle par le sculpteur Louis Humbert. Ils représentent Neptune et Amphitrite. On peut y admirer un lavoir d'Argonne, une double serre, un rucher, un réfrigérateur, un pavillon de pierre bordant une "ronde" de tilleuls, enfin, au bout du parc, quelques petits nids de boue au coin de l'étang des "Hauts de Bran".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Domaine de la Grange-aux-Champs », notice no PA00125532, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Parcs et jardins », sur Lorraine Tourisme (consulté le 23 octobre 2020)
  3. « Centre d'études argonnais », sur www.centretudargonnais.org (consulté le 23 octobre 2020)
  4. « PARC DU CHÂTEAU DE LA GRANGE AUX CHAMPS - Comité des Parcs et Jardins de France », sur www.parcsetjardins.fr (consulté le 23 octobre 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Buridant, « La gestion de la forêt d’Argonne autour de Beaulieu, XVIe-XVIIIe siècles », Beaulieu-en-Argonne, abbaye en pays frontière, Actes des XXXIe journées d’études meusiennes, Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc – Université de Nancy II, 2004, pp. 187-196.

Articles connexes[modifier | modifier le code]