Parc des Étangs Mellaerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc des Étangs Mellaerts
Image illustrative de l'article Parc des Étangs Mellaerts
Étang en 2017
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Commune Woluwe-Saint-Pierre
Superficie 8,95 ha
Gestion
Propriétaire Région de Bruxelles-Capitale
Protection site classé depuis le 18 novembre 1976.
Localisation
Coordonnées 50° 49′ 39″ nord, 4° 26′ 02″ est

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Parc des Étangs Mellaerts

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Parc des Étangs Mellaerts

Le Parc des Étangs Mellaerts est un parc récréatif bruxellois de la commune de Woluwe-Saint-Pierre, à l'angle de l'avenue de Tervueren et du boulevard du Souverain.

Il fait partie d'un ensemble avec le parc de Woluwe, le Parc Parmentier et le domaine du Bovenberg. Il fut desservi à l’époque par la gare de Woluwe.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1883, François Mellaerts, commerçant, et son épouse achètent un ensemble de prairies et terrains agricoles proches de la Woluwe ayant appartenu aux Hospices civils de Bruxelles.

En 1898, lors de la construction de l'avenue de Tervueren, l’entrepreneur Edmond Parmentier signe une convention avec François Mellaerts qui octroye à ce dernier un nouveau terrain avec deux étangs en échange de sa propriété, qui fera partie du parc de Woluwe. Mellaerts doit préserver la vue sur ses nouveaux étangs à partir de l’avenue de Tervueren. Le site déjà aménagé par l’architecte paysagiste Émile Lainé, est accessible au public et l'État s’engage à entretenir les étangs.

Les époux Mellaerts ouvrent un restaurant et organisent sur le plus grand étang une activité de canotage. Le percement du boulevard du Souverain entre 1901 et 1910 séparera la propriété Mellaerts du parc de Woluwe.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Bernaches du Canada devant les étangs

Sur les berges des Étangs Mellaerts, se nourrit une faune aquatique, dont le foulque macroule, l’Ouette d'Égypte, le grèbe huppé, la bernache du Canada, l’oie de Magellan, le cygne et le héron cendré.

Dans les prairies humides tondues par les lapins, vivent des espèces végétales comme la brunelle, la lysimaque nummulaire ou le bugle rampant.

Les arbres sont communs, mais certains figurent dans la liste des arbres remarquables de la Région : des érables argentés, des hêtres pleureurs, un saule blanc, un peuplier grisard, ainsi que même des peuplements de mélèzes et de pins.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :