Parc de Parilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parilly.
Parc de Parilly
Image illustrative de l'article Parc de Parilly
Forêt du parc de Parilly au niveau de la plaine de jeux.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Bron et Vénissieux
Superficie 178 ha
Caractéristiques
Type parc public
Gestion
Propriétaire Métropole de Lyon
Lien Internet [1]
Accès et transport
Métro Métro de Lyon Ligne D Parilly
Tramway Tramway de Lyon Ligne T2 Parilly-Université-Hippodrome
Bus Bus TCL Ligne 39 Parc de Parilly
Localisation
Coordonnées 45° 43′ 20″ nord, 4° 54′ 02″ est

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Parc de Parilly

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc de Parilly

Le parc de Parilly est un parc de l'agglomération lyonnaise. Projeté en 1937, il s'étend sur 178 hectares[1] sur les communes de Bron et Vénissieux. De nombreux équipements sportifs y sont présents (pistes d'athlétisme, hippodromes, terrains de basket-ball...). Il est desservi par la ligne D du métro de Lyon à la station Parilly, par la ligne 2 du tramway de Lyon à la station Parilly-Université et par le bus 39 en direction de Solaize.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1926, le maire de Lyon Édouard Herriot est intéressé par la création d'un parc à l'est de la ville. Il est nécessaire que soient réalisés « de grands espaces plantés qui assurent la santé à la cité dont ils sont la parure »[2]. Mais le maire de Bron désapprouve le projet car il trouve que l'équipement est disproportionné et que des travaux plus urgents sont à entreprendre, notamment la construction de lotissements pour loger les ouvriers du quartier industriel limitrophe de la zone. Cependant, en 1937, le conseil départemental veut créer un vaste parc comprenant de nombreux équipements dont une patinoire et des équipements aquatiques : un lac et un canal. Un concours est lancé et est remporté par Pierre Bellemain, un an avant la Seconde Guerre mondiale. Mais le début de cette dernière met fin à ce projet qui devait créer le « plus beau parc de France »[3].

En 1965 est inauguré, dans le parc, l'hippodrome de Parilly[1].

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Précédemment géré par le département du Rhône, le parc de Parilly est, depuis le 1er janvier 2015, rattaché à la métropole de Lyon. Le parc est connu par son hippodrome mais surtout ses très nombreux terrains de sports. Le parc dans sa plaine de jeux comporte ainsi 11 terrains de football, 7 terrains de basket-ball, 2 pistes d'athlétisme, 1 terrain de rugby, 3 de handball, 1 de baseball,1 de cricket[4].

Botanique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Catherine Grandin-Maurin et Mireille Lemahieu, Louis-Michel Nourry, Parcs, jardins et paysages du Rhône, édition Caue du Rhône, 2009
  2. BMO du 2 août 1926 in Charles Delfante, 100 ans d'urbanisme à Lyon, éditions LUGD, 1994, p. 214
  3. Site officiel de Lyon
  4. http://www.rhonecricket.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Parc de Parilly.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]