Parc d'Emonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc d'Emonville
Image illustrative de l’article Parc d'Emonville
Parc et hôtel d'Emonville.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Hauts-de-France (Somme)
Commune Abbeville
Quartier centre-ville
Superficie 2 ha
Histoire
Création XIXe siècle
Caractéristiques
Type Jardin à l'anglaise
Gestion
Propriétaire ville d'Abbeville
Protection Logo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable
Localisation
Coordonnées 50° 06′ 34″ nord, 1° 50′ 04″ est

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Parc d'Emonville

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Parc d'Emonville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc d'Emonville

Le parc d'Emonville est un jardin public situé dans le centre-ville d'Abbeville. Il est attenant au jardin du Carmel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parc d'Émonville faisait partie, à l'origine, de l’enclos du prieuré bénédictin Saint-Pierre et Saint-Paul d’Abbeville. Il fut déclaré bien national à la Révolution.

Il devint au XIXe siècle la propriété d'Arthur Fouques d’Émonville (1810-1880), botaniste et collectionneur de camélias.

En 1861, Arthur Foucques d’Émonville fit construire par Lefuel, un hôtel dit d’Émonville à l’emplacement de l’ancien logis abbatial. Il fit également construire une serre de plus de 33 m de long sur 13,20 m de large et 9 m de haut. À sa mort, la propriété fut vendue à la ville d’Abbeville. Après la Seconde Guerre mondiale, l'hôtel devint la Bibliothèque municipale et le parc un jardin public.

Quant au Carmel, après la période révolutionnaire, il retrouva sa vocation religieuse. Le couvent fut enclos de hauts murs en 1842. Depuis 1998 il est propriété de la ville.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le parc d'Emonville est un jardin à l'anglaise avec statues, plan d'eau, pont...

Le plan du parc se divise en deux ensembles :

  • la partie sud, en terrain plat, est constituée de deux pelouses fleuries, d'un bassin aux berges sinueuses, plantées d'un bouleau pleureur et d’un magnolia Soulangeana. Contre le mur, pousse une collection de plantes vivaces sur plus de 1 000 m2. Des serres et un ancien réservoir d'eau complètent l'aménagement ;
  • la partie nord, installée sur un rebord de pente, s'organise autour d’une grande pièce d’eau traversée par un pont.

Statues[modifier | modifier le code]

  • Monument à l’historien et poète Ernest Prarond (1821-1908), buste en bronze, œuvre d'Emmanuel Fontaine.
  • Petite statue en terre cuite d'un jeune garçon portant sur ses épaules une corne de bélier.
  • Trois statues en plomb d'Apollon, Mercure et Diane d’après Jean de Bologne.

Essences remarquables[modifier | modifier le code]

Arbres fruitiers[modifier | modifier le code]

  • Pommiers,
  • Poiriers,
  • Figuiers,
  • Pêchers,
  • Olivier.

Arbustes[modifier | modifier le code]

Plantes vivaces[modifier | modifier le code]

Fleurs annuelles[modifier | modifier le code]

Les Jardins du Carmel[modifier | modifier le code]

L'ancien verger devenu jardin public est attenant au parc municipal d’Emonville. Quelques spécimens du XIXe siècle subsistent ainsi que des palmettes, des espaliers, cordons et contre espaliers le long des murs. Une grille fait communiquer le verger et le potager divisé en six carrés rectangulaires, entourés d’allées bordurées de buis. Un cloître central est planté d’un prunus pourpre et d’if. Une pergola et un petit bassin fleuri complètent l'aménagement ornemental.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Parc d'Emonville [1]
  • Parc d'Emonville [2]
  • Parc d'Emonville [3]