Parc animalier des Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc animalier des Pyrénées

Image illustrative de l’article Parc animalier des Pyrénées
Entrée du Parc

Date d'ouverture 1999
Situation Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées)
Superficie 14 ha
Latitude
Longitude
43° 00′ 55″ nord, 0° 05′ 52″ ouest
Site web http://www.parc-animalier-pyrenees.com/

Le parc animalier des Pyrénées est un parc zoologique et animalier[1] de vision, créé à Argelès-Gazost en 1999 à flanc de montagne sur environ 14 hectares de milieu naturel.

Serge Mounard, Fondateur et Directeur du Parc avec le Lynx Pacha !
Ours brun, dans le parc
Isard dans le parc animalier

Contenu[modifier | modifier le code]

Le public peut voir là près de 400 représentants d'espèces sauvages et 600 animaux : une grande collection d’oiseaux, quatre vautours français, des rapaces, quelques grands carnivores (ours, loups, lynx), ainsi que des loutres, de grands ongulés de montagnes comme le bouquetin, l’isard, le chevreuil, ainsi que l'une des espèces très appréciées du public : quelques marmottes apprivoisées (que le public peut nourrir et avec lesquelles il peut se prendre en photo).

Une zone coup de cœur dédiée à la Guyane a vu le jour en 2014, qui présente des loutres géantes, des oiseaux exotiques et une collection de petits primates rares.

Accueil du public[modifier | modifier le code]

Des soigneurs animaliers sont présents auprès des principaux enclos pour faire découvrir les animaux et répondre aux questions des visiteurs.

Le site dispose de 3 aires de pique-nique, d'une buvette à mi-parcours et d'un restaurant à l'accueil. Le temps moyen de visite est de h 30 à h 0.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Parc est situé à Argelès-Gazost dans les Hautes-Pyrénées, à 10 minutes de Lourdes et 25 minutes de Tarbes.

Histoire du parc[modifier | modifier le code]

Ce Parc a été créé en 1999 et évolue chaque année.

Initialement nommé la « Colline aux Marmottes », il proposait la découverte d'un musée de la faune sauvage et de quelques espèces pyrénéennes, dont les marmottes.

En 2008, le Parc s'agrandit et élargit sa collection d'espèces.

En 2011, est créée la « Cabane du Trappeur », un des premiers logements de ce genre en France, pour dormir au cœur d'une meute de loups[2].

En 2012, une Fondation (Pyrénées Conservation) y voit le jour. Elle vise à mener à bien des projets d'envergure nationale sur la préservation de la biodiversité des Pyrénées.

Le parc est membre de l'AFDPZ et est entré dans le cercle de l'EAZA qui réunit les grands zoos d'Europe.

Les animaux[modifier | modifier le code]

  • Les loutres d'Europe
  • Les oiseaux
  • Les marmottes
  • Les lynx
  • Les ours
  • La mini-ferme : chèvres, cochons d'inde, lapins, perruches
  • Les ongulés : les bouquetins, les isards, les markhors, les chevreuils, les daims, les mouflons
  • Les vautours : les 4 grands vautours d'Europe, le splendide gypaète barbu, les vautours moines, vautours percnoptères et vautours fauves
  • Les loups
  • Les loutres géantes : elles mesurent près de 2 mètres de long
  • Les petits primates : tamarins à mains rousses, tamarin à tête de lion, tamarin empereur, tamarin pinché, ouistiti pygmée, ouistiti à toupets blancs ...
  • Les aras
  • Les petits mammifères

La Fondation Pyrénées Conservation[modifier | modifier le code]

Créée en 2012, cette fondation a déjà participé à 5 projets d'envergure nationale, visant à la protection du patrimoine naturel pyrénéen.

  1. La réintroduction du Bouquetin ibérique dans la chaîne des Pyrénées françaises ;
  2. Le plan de sauvetage et d'élevage du Vautour percnoptère ;
  3. La réintroduction du Gypaète Barbu dans le corridor des Grands Causses ;
  4. Le sauvetage de l'oursonne orpheline Auberta ;
  5. L'exposition "Ours" du Musée d'histoire naturelle de Toulouse ;

Plus de 75 000  ont été mis à disposition de ces projets par la Fondation en 2 ans, à des fins de préservation du patrimoine sauvage des Pyrénées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. GARDENS A.Z (2008)Index to List of Zoos and Aquariums of the World. Int. Zoo Yb.
  2. Présentation de la Cabane du trappeur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]