Parc Saint-Léonard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc Saint-Léonard
Image illustrative de l’article Parc Saint-Léonard
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Commune Blason de Liège Liège
Quartier Centre/Nord
Superficie ~18000 m²
Caractéristiques
Type Esplanade
Localisation
Coordonnées 50° 38′ 57″ nord, 5° 35′ 04″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Parc Saint-Léonard

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Parc Saint-Léonard

Le parc Saint-Léonard est une esplanade et un parc de la ville de Liège situés dans le quartier du centre entre la rue Féronstrée et la rue Saint-Léonard.

Description[modifier | modifier le code]

Cette esplanade d'une longueur d'environ 300 mètres et d'une largeur de 50 à 80 mètres est bordée par une double rangée d'arbres. Il s'agit d'un espace plat comportant un terrain de sport, une plaine de jeux, une pièce d'eau, une pelouse, une vaste esplanade permettant d’accueillir divers événements ponctuels ainsi qu'une passerelle menant au pied des coteaux de la Citadelle. Au sud, le parc est prolongé vers la rive de la Meuse par l'espace arboré de la place des Déportés (parking). Le parc est longé à l'ouest par la rue de la Résistance et à l'est par la rue Mathieu Laensberg.

Historique[modifier | modifier le code]

Le fossé Saint-Léonard au XVIIe siècle à la place du parc Saint-Léonard actuel

Les douves (fossé Saint-Léonard)[modifier | modifier le code]

L'endroit où se trouvent actuellement la place des Déportés et le parc Saint-Léonard avait été creusé au cours du XIIIe siècle pour former le fossé Saint-Léonard rempli d'eau de la Meuse et servant ainsi de douves aux remparts nord de la ville de Liège et accessoirement de refuge pour les bateaux en cas de crues ou de débâcles du fleuve. Un pont franchissait ce fossé en face de la porte Saint-Léonard qui gardait l'entrée de Féronstrée. Les portes de Vivegnis au nord et Maghin en bord de Meuse étaient d'autres points de passage à travers les remparts appelés ici remparts des Walles. Ils étaient aussi renforcés par le bastion Saint-Léonard. Le fossé qui était creusé perpendiculairement à la Meuse avait une longueur d'environ 400 m et une largeur variant entre 30 et 50 m. Il se terminait au pied des coteaux de la Citadelle.

Article détaillé : Histoire hydrographique de Liège.
Détail de La Vierge aux Charteux de Jan van Eyck, vers 1440-1441 : à gauche, le pont des Arches et, à droite, le fossé Saint-Léonard et ses remparts

La prison Saint-Léonard[modifier | modifier le code]

Au cours du XIXe siècle, les remparts sont détruits, le fossé est progressivement comblé et la place prend forme. Un marché hebdomadaire aux chevaux s'y est tenu au début du XIXe siècle. En 1851, la prison Saint-Léonard, de style néo-gothique, dessinée par l’architecte bruxellois Joseph-Jonas Dumont, est inaugurée. Cet imposant édifice surnommé les 100 000 briques par les Liégeois servira de milieu carcéral jusqu'en 1979 avant d'être démoli en 1982 et 1983[1].

Article détaillé : Prison Saint-Léonard.

Le parc Saint-Léonard[modifier | modifier le code]

Cette démolition laisse un vaste espace à l'abandon dès 1983 avant d'être réaménagé en l'espace public actuel en 2001 suite aux résultats d'un concours de réhabilitation organisé par la Ville de Liège en 1994. L'esplanade prend le nom officiel de parc Saint-Léonard en 2002.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Suite à une décision communale, le lieu prend le nom officiel de parc Saint-Léonard en 2002.

Voies adjacentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prison Saint-Léonard (Liège, BE) », sur https://wallonica.org, (consulté le 24 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Source et lien externe[modifier | modifier le code]