Parc Jean-Rameau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parc Jean-Rameau
Image illustrative de l’article Parc Jean-Rameau
Kiosque du parc Jean-Rameau.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Mont-de-Marsan
Altitude 45 m
Superficie 6 ha
Cours d'eau Douze
Histoire
Création 1813
Caractéristiques
Type Jardin public
Essences 80
Lieux d'intérêts Jardin japonais
Jardin de fougères
Jardin d'hortensias
Localisation
Coordonnées 43° 53′ 42″ nord, 0° 30′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Landes
(Voir situation sur carte : Landes)
Parc Jean-Rameau

Le parc Jean-Rameau se situe à Mont-de-Marsan[1], dans le département français des Landes. Il porte le nom du poète et romancier Jean Rameau, natif du département.

Présentation[modifier | modifier le code]

Inscrit dans une boucle de la Douze sur la rive droite, le parc Jean-Rameau s'étend sur 6 hectares. On y recense plus de 80 essences dont toutes les variétés de hêtres, un jardin japonais, un jardin de fougères et un jardin d'hortensias.

Il est créé en 1813[2] sous le nom de parc de la Pépinière départementale. Son but premier est expérimental : tester de nouvelles essences à planter, notamment le pin maritime, pour assécher les marais landais et fixer les dunes du littoral. Il devient vite un lieu de promenade à la mode.

Une passerelle en fer est édifiée en 1844 pour relier la préfecture des Landes, située sur la rive gauche de la Douze, à ses jardins qui étaient de l'autre côté, dans le parc de la Pépinière départementale. Les culées en maçonnerie de la passerelle proviennent des pierres de l'ancien pont de la May de Diu, retrouvés dans le lit de la Douze.

En 1866 est inauguré le lycée Victor-Duruy, bâti juste en bordure du parc. En 1895, la ville rachète le terrain de la Pépinière au Conseil général des Landes et le réaménage en jardin public. Le kiosque à musique permet aux militaires du 34e RI et à l'harmonie municipale de donner des concerts, il est inauguré en 1891 par le président de la République Sadi Carnot[3]. Le parc est rebaptisé parc Jean-Rameau le [4] en hommage au poète du pays, qui écrira ces vers :

« Chêne altier, sapin bleu, platane séculaire,
Vous êtes tous à moi. Je suis le titulaire.
Ces fleurs, ces nids, ces bancs, c'est le parc Jean-Rameau. »

On peut y admirer de nos jours toutes les variétés de hêtres mais aussi une allée centrale plantée de tilleuls, un kiosque à musique en fonte datant de 1907, un théâtre de verdure, une sculpture de Julien Lorieux (La Chute des Feuilles) et une autre plus contemporaine de Roland Cognet (Paysage et Loup), un espace jeux pour enfants ainsi qu'un jardin japonais créé à l'occasion de l'Année du Japon en 1987.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur la place Francis-Planté.
  2. Mairie de Mont-de-Marsan, Service Communication, Pascal Larrazet.
  3. Mémoire en images, Mont-de-Marsan, éditions Alan Sutton.
  4. Panneau de présentation du parc Jean-Rameau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :