Parc-nature du Cap-Saint-Jacques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cap Saint-Jacques.
Parc-nature du
Cap-Saint-Jacques
Ferme - Cap Saint-Jacques - 66.JPG

Chevreau de la ferme écologique

Type
Parc régional (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Catégorie UICN
Identifiant
Adresse
Ville proche
Coordonnées
Superficie
2,88 km2
Site web

Le parc-nature du Cap-Saint-Jacques est un grand parc de Montréal sis de part et d'autre de la rivière des Prairies. La partie sud fait partie de l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro alors que la partie nord appartient à L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève. Avec ses 302 hectares, il est le plus grand parc de la région.

Toponyme[modifier | modifier le code]

« On ne connaît pas vraiment l'origine du nom Cap Saint-Jacques, mais on sait qu'il était déjà en usage en 1731 puisqu'il est utilisé dans l'aveu et dénombrement de l'île de Montréal pour désigner ce vaste terrain, alors non concédé. Tout au plus peut-on avancer l'hypothèse que cette appellation rappelle Jacques Bizard (1642-1692) à qui fut concédée en 1678, l'île Bizard, qui devait porter plus tard son nom »[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le parc du Cap-Saint-Jacques occupe une superficie de 288 hectares, sur une péninsule s'avançant dans la rivière des Prairies. Il est composé principalement d’érablières à sucre et d’érablières argentées et c’est un endroit vraiment bucolique, calme et paisible.

Maison Thomas-Brunet

Deux bâtiments d’intérêt historique sont situés dans le parc. Ce sont la Maison Brunet[2], bâtie vers 1835 et le Château Gohier, érigé vers 1916[3].

On y retrouve aussi une ferme écologique, une plage l'été et une cabane à sucre.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]