Paramesotriton hongkongensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paramesotriton hongkongensis
Description de l'image Paramesotriton sp. - 20090511.jpg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Amphibia
Ordre Caudata
Famille Salamandridae
Sous-famille Pleurodelinae
Genre Paramesotriton

Nom binominal

Paramesotriton hongkongensis
(Myers & Leviton, 1962)

Synonymes

  • Trituroides hongkongensis Myers & Leviton, 1962

Statut de conservation UICN

( NT )
NT  : Quasi menacé

Paramesotriton hongkongensis est une espèce d'urodèles de la famille des Salamandridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique de Chine. Elle se rencontre de 90 à 940 m d'altitude au Guangdong, plus précisément dans la région de Kowloon, et à Hong Kong[1].

Hong Kong Newt 1.jpg
Paramesotriton hongkongensis.002 - Casa de las Ciencias.JPG

Éthologie[modifier | modifier le code]

Les animaux se reproduisent pendant la saison froide, entre novembre et avril. Le mâle exécute dans l'eau une danse nuptiale, queue repliée vers l'avant et effectuant des mouvements ondulants dirigés vers la tête de la femelle. Celle-ci, une fois fécondée ponds quelques semaines plus tard ses œufs isolément fixés à des feuilles qu'elle replie avec ses pattes postérieures. Plus d'une centaine d’œufs peuvent être pondus, en un mois. L'œuf, de couleur brunâtre au pôle supérieur, et blanchâtre au pôle inférieur, mesure 3mm de diamètre, et entre 4,5 et 6 mm avec sa gangue gélatineuse. À l'éclosion, les larves, noires avec une crête plus claire mesurent 10 à 14 mm et leur taille s'élève à 35 à 40mm avant la métamorphose. Après celle-ci, les animaux restent terrestre, avant de retourner à l'eau à l'âge adulte.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce, composé de hongkong et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte, Hong Kong.

Habitat[modifier | modifier le code]

On trouve cette espèce dans de petites rivières à courant lent et pourvues de végétation aquatique, et d'un fond rocheux ou pierreux où les animaux peuvent se cacher. Ils semblent passer l'ensemble de l'année dans l'eau, mais il peut arriver que l'on rencontre quelques individus en phase terrestre pendant la saison chaude.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Myers & Leviton, 1962 : The Hong Kong newt described as a new species. Occasional Papers, Division Of Systematic Biology, Stanford University, vol. 10, p. 1-4.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]