Paradox Interactive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paradox.
Ne doit pas être confondu avec Paradox Development Studio.

Paradox Interactive
logo de Paradox Interactive

Création 1997
Personnages clés Fredrik Wester
Johan Andersson

Henrik ‘Doomdark’ Fåhraeus

Chris ‘King’ King

Dan ‘podcat’ Lind

Jake ‘DDRJake’ Leiper-Ritchie

Martin ‘Wiz’ Anward

Forme juridique Aktiebolag (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Stockholm
Drapeau de Suède Suède
Direction Ebba Ljungerud (d) (depuis )[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Développement de jeux vidéo
Édition de jeux vidéo
Société mère Investment AB Spiltan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Filiales White Wolf Publishing, Paradox Development Studio et Triumph Studios
Effectif 423
Site web paradoxplaza.com

Chiffre d'affaires en augmentation SEK 1 127 millions (2018)[2]

Paradox Interactive est un éditeur de jeux vidéo suédois localisé à Stockholm.

La société est connue pour l'édition de jeux de stratégie historiques au contenu très détaillé pour ordinateur. Ses titres les plus notables sont Victoria : Un empire en construction 1836-1920, Europa Universalis, Crusader Kings et Hearts of Iron.

L'entreprise publie ses propres productions (développées par Paradox Development Studio) mais également les titres d'autres sociétés (comme Mount and Blade de TaleWorlds) à travers une chaîne de distribution physique comme numérique.

Depuis 2013, la majorité des jeux vidéo édités par l’entreprise sont multi-plateforme : compatibles avec Microsoft Windows, macOS et GNU/Linux. Certains grands titres précédemment compatibles uniquement avec Windows, ont été portés sur les autres plateformes, tel que Crusader Kings 2 et Mount and Blade: Warband.

La société Paradox Interactive est une division de Paradox Entertainment.

Historique[modifier | modifier le code]

Jeux édités et publiés[3][modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]