C'est encore nous !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Par Jupiter !)

C'est encore nous !
Image illustrative de l’article C'est encore nous !
Enregistrement public de l'émission à Angoulême dans le cadre du Tour de France Inter en .

Ancien nom Si tu écoutes, j'annule tout (2014-2017)
Par Jupiter (2017-2022)
C'est encore nous ! (actuel)
Création
Site web franceinter.fr
Équipe
Présentation Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek (remplacés par Juliette Arnaud et Guillaume Meurice en cas d'absence)
Réalisation Benjamin Riquet (2014 - 2017), Anne-Sophie Ladonne (2017 - 2019) puis François Audoin (depuis août 2019)
Diffusion
Pays Drapeau de la France France
Station France Inter
Langue Français
Horaires du lundi au vendredi
17 h - 18 h
Rediffusion du mardi au samedi
h - h
Podcast oui

C'est encore nous ! (précédemment intitulée Si tu écoutes, j'annule tout jusqu'en et Par Jupiter ! jusqu'en août 2022) est une émission radiophonique humoristique française diffusée quotidiennement sur France Inter depuis le , de 17 h à 18 h, présentée par Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek, et dont le sujet est l'actualité vue depuis la France.

Durant la pandémie de Covid-19 en 2020, l'émission est provisoirement rebaptisée Par Jupidémie !.

Concept[modifier | modifier le code]

L'émission annonce vouloir « lessiver l'information »[1] et son fil rouge est le traitement de l'actualité, tournée en dérision avec une volonté d'impertinence, comme l'annonce sa productrice : « On va passer l'actu à l'essoreuse. On va la tordre dans tous les sens et il en sortira d’autres choses. Cela va nous permettre de dénoncer des choses par humour[2]. »

Chaque jour, l'équipe accueille un invité d'honneur, surnommé « référent de la République » et de nombreuses chroniques qui ont toujours un lien, même indirect, avec l'actualité viennent alimenter la retransmission, mêlant culture, musique, politique et humour.

L'émission, divisée en trois sujets d'actualités principaux, commence par une fausse conférence de rédaction durant laquelle animateurs et chroniqueurs préfacent l'émission à venir. De nombreux jingles viennent alimenter l'heure d'émission, inspirés de citations, extraits musicaux ou de films.

Historique[modifier | modifier le code]

L'émission est créée en , avec pour objectif de relever le niveau d'audience de la tranche horaire (268 000 auditeurs en moyenne la saison précédente)[3]. Il s'agit de la première fois qu'une radio française confie la présentation d'une de ses émissions à un duo de Belges sur une saison entière. L'émission est parrainée par Bruno Gaccio et le générique est une chanson du groupe Cabadzi, intitulée Cent fois[4].

Le titre original de l'émission (Si tu écoutes, j'annule tout) était inspiré d'un SMS qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à son ex-épouse Cécilia Attias : « Si tu reviens, j'annule tout. »[5]

Le , sur sa page Facebook, l'équipe annonce l'arrêt de l'émission dans un post signé « Charline, Alex et Guillaume »[6]. De nombreux médias reprennent rapidement l'information avant que certains ne s'interrogent sur la véracité de l'information à la suite de la publication d'une courte vidéo humoristique en milieu de journée[7]. Le canular, pour lequel la directrice de la chaîne Laurence Bloch n'avait pas été prévenue[8] est finalement démenti, et l'émission est bel et bien reprogrammée au même horaire pour la saison 2017-2018. Le nom change cependant : trouvant la référence à la citation de Sarkozy « devenue obsolète », l'équipe décide d'adopter le titre « Par Jupiter ! », en référence au « jupitérisme » du nouveau Président de la République Emmanuel Macron[9]. La quatrième saison débute le 28 .

Le , l'équipe de Par Jupiter ! organise à l'occasion du match de demi-finale Belgique-France de la Coupe du monde de football 2018 une émission spéciale au nom de « Par Jupifoot », avec Thomas VDB, Philippe Collin et Franck Ballanger[10].

Depuis la rentrée 2019, une variante de Par Jupiter ! est régulièrement proposée par Alex Vizorek seul : Par Jupizorek !. Le concept est légèrement différent dans le sens où les intervenants habituels de l'émission sont remplacés ou complétés par des chroniqueurs-invités comme Monica Sabolo, Rose, Élodie Émery, Alain Sachs et Pierre-Emmanuel Barré[réf. nécessaire].

Le , pour cause de COVID-19, l'émission est interrompue pendant quelques semaines, mais un podcast nommé Par Jupidémie ! réalisé artisanalement en visio-conférence est publié sur YouTube. Par Jupidémie ! revient finalement à l'antenne le [11], mais version confinée : L'émission est enregistrée à 12h pour être diffusée à son heure habituelle. Le , l'émission est de nouveau en direct, mais toujours à distance. Durant cette période, les chroniques sont réajustées, tel que Le Moment Meurice qui, avant le , se déroule sous la forme de questions aux auditeurs par Internet, au lieu des habituels micro-trottoirs.

À partir du , une nouvelle déclinaison de l'émission est proposée hebdomadairement : l'émission du mercredi est rebaptisée Par Jupiclasse[12], et est faussement consacrée aux écoliers (exercices parodiant l'actualité, thèmes de dessin proposés aux auditeurs, chansons d'Aldebert ou GiedRé …). Cette formule est renommée C'est encore classe dès la rentrée 2022.

Le , Charline Vanhoenacker annonce dans le journal du 6/9, sur France Inter, un changement de nom, sous forme d'un mini-sketch humoristique, de l'émission Par Jupiter, qui se nomme désormais C'est encore nous[13].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Selon Le Monde, l’émission est « résolument orientée à gauche »[14]. En 2020, Par Jupiter est l'émission qui provoque le plus grand nombre de saisines du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), tous médias confondus[14].

Audiences[modifier | modifier le code]

L'audience augmente au fil de la saison : 343 000 auditeurs (+ 75 000) en [15], 600 000 auditeurs (+ 257 000) en [16] puis 616 000 auditeurs (+ 16 000) en (faisant de France Inter la deuxième radio généraliste la plus écoutée de 17 h à 18 h). Elle devance notamment l'émission de Cyril Hanouna Les Pieds dans le plat sur Europe 1 (492 000 auditeurs) et n'est alors plus devancée que par Les Grosses Têtes sur RTL (1 363 000 auditeurs en moyenne)[17]. En , l'émission est écoutée par 510 000 personnes (- 106 000), restant en hausse sur un an malgré la grève ayant touché Radio France[18].

De à , l'audience de l'émission grimpe de 289 000 auditeurs[19].

Depuis , l'émission est à son plus haut dans les audiences : 1 239 000 auditeurs écoutent l'émission chaque jour[20]. Sur la période septembre/, pour sa quatrième rentrée, l'émission est écoutée par 1 176 000 personnes en moyenne (-63 000)[21]. Sur la période novembre/, l'émission reprend des couleurs et elle passe à 1 285 000 auditeurs (+109 000), nouveau record historique pour l'émission[22]. La saison 4 se termine sur un très haut niveau avec 1 210 000 auditeurs chaque jour[23][source insuffisante].

Le , Médiamétrie publie les audiences de France Inter qui, bien que radio maîtresse, a perdu des auditeurs par rapport aux chiffres précédents. Par Jupiter ! est aussi concerné mais se maintient à des chiffres plutôt bons : 782 000 auditeurs (−11 000)[24] tandis que le podcast de l'émission a été écouté 1 700 000 fois au mois d'octobre et la chronique de Guillaume Meurice, Le moment Meurice 2 800 000 fois[25].

En novembre 2020, l'audience de l'émission en direct progresse à 868 000 auditeurs. L'écart avec Les Grosses Têtes (945 000 auditeurs) se resserre[26]. En 2021, elle atteint 1,3 million d'auditeurs par jour en moyenne (ce qui est le meilleur résultat de toute l’histoire d’Inter sur cette tranche horaire)[27].

Intervenants[modifier | modifier le code]

Aux côtés de Charline Vanhoenacker, on retrouve quotidiennement Alex Vizorek et Guillaume Meurice, présenté comme « comique d'investigation »[28] dans le moment Meurice, chronique dans laquelle il réalise des reportages et interviews où il démonte les contradictions et inepties de ses interviewés en s'appuyant souvent sur leurs propres arguments. Deux autres chroniqueurs sont présents chaque jour, ainsi que le chanteur Frédéric Fromet chaque vendredi, qui propose sa comptine repeignant l'actualité de la semaine en fin d’émission.

En cas d'absence de Charline Vanhoenacker ou d'Alex Vizorek, Juliette Arnaud ou Guillaume Meurice remplacent l'absent pour co-présenter l'émission. Depuis la rentrée 2019 Juliette Arnaud co-anime avec Charline Vanhoenacker les émissions du lundi et du jeudi.

Chroniqueurs saison 1 (2014-2015) :

Chroniqueurs saison 2 (2015-2016) :

Chroniqueurs saison 3 (2016-2017) :

Chroniqueurs saison 4 (2017-2018) : (liste complète à confirmer)

Chroniqueurs saison 6 (2019-2020) : (liste complète à confirmer)

Chroniqueurs saison 7 (2020-2021) : (liste complète à confirmer)

Chroniqueurs saison 8 (2021-2022) : (liste complète à confirmer)

Récompenses[modifier | modifier le code]

En , l'émission obtient le prix CB News de la meilleure émission radio de divertissement[30].

Le moment Meurice[modifier | modifier le code]

Guillaume Meurice, du fait des sujets et du ton qu'il utilise dans son travail de chroniqueur, fait état de ses idées idéologiquement de gauche, voire d'extrême gauche[31]. Ses chroniques radiophoniques et son humour reposent en grande partie sur des propos politiquement orientés. Selon France Inter, de « nombreux auditeurs se disent déçus par une orientation politique désormais très marquée. »[32] L'Humanité précise que Meurice « assume complètement » cette orientation qui serait due « uniquement au fait que la société penche dangereusement à droite »[33].

Selon Libération, le chroniqueur est « porté aux nues par la gauche de la gauche ». Son propos serait « tellement marqué politiquement » que Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek « pourtant pas très droitiers », le feraient passer à l’antenne « pour le gaucho de service ». Le quotidien avance que Meurice « s’amuse à propager les valeurs de la gauche écolo-radicale sur France Inter »[31].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Selon Les Inrockuptibles, Charline Vanhoenacker, « entourée d’une bande dont la complicité joyeuse s’entend à l’antenne, réussit avec brio un exercice très casse-gueule : porter un regard décalé, frais et pétillant sur l’actualité du jour »[34].

Le Monde évoque une « émission hybride mêlant information et divertissement, destinée à concurrencer les grosses machines menées à la même heure »[35].

Le Parisien met en avant les « atouts » de l'animatrice-journaliste : « culot, sympathie et sang-froid »[36].

Pour L'Obs, l'émission « sous prétexte d’audaces transgressives [...] s’aligne sur un populisme sympa qui donne le ton un peu partout dans l’audiovisuel. ». Le rire est une injonction et on assiste à une « surenchère de voix flûtées, gloussements adorables, bisous bisous attendris ». Alex Vizorek serait « assez drôle, Guillaume Meurice l’est beaucoup moins, et Clara Dupont-Monod, préposée aux livres, sauve souvent la mise »[37].

Équipe[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Collaborateur de Par Jupiter !.
  • Coproductrice et coprésentatrice : Charline Vanhoenacker
  • Coproducteur et coprésentateur : Alex Vizorek
  • Coproductrice et coprésentatrice : Juliette Arnaud
  • Réalisateur : Benjamin Riquet (2014 - 2017), Anne-Sophie Ladonne (2017 - 2019), François Audoin (depuis août 2019)
  • Rédacteur en chef : Ramzi Assadi
  • Attachées de production : Claire-Sophie Caulay, Sarah Masson, Nathalie Romero, Fabrice Rivaud (jusqu'en mars 2022) et Matthias Volant

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Si tu écoutes, j'annule tout », sur France Inter (consulté le ).
  2. Marc Uytterhaeghe, « Deux Belges face à Ruquier et Hanouna », sur L'Avenir, .
  3. Julien Bellver, « Audiences radio : Nagui, Morandini, Demorand, Bern, le match des animateurs stars », sur Ozap, .
  4. Irène Verlaque, « « En radio, le direct c'est la liberté d'expression », Charline Vanhoenacker, France Inter », sur Telerama, .
  5. Charles Decant, « "Si tu écoutes, j'annule tout" : Vanhoenacker, Meurice et Vizorek restent sur France Inter », sur www.ozap.com, (consulté le ).
  6. « Si tu écoutes, j’annule tout : l’émission de France Inter va changer de nom », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  7. L. B., « VIDÉO. Canular ? Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice annoncent arrêter Si tu écoutes, j'annule tout », sur 20 minutes, (consulté le ).
  8. « Si tu écoute, j'annule tout : France Inter rassure, l'arrêt de l'émission était une blague# », sur Soir Magazine, (consulté le ).
  9. « Par Jupiter ! : l'émission radio d'Alex Vizorek et Charline Vanhoenacker change de nom », sur Le Soir, (consulté le ).
  10. Benoît Daragon, « Coupe du monde : France Inter sélectionne ses Belges pour la demi-finale », sur Le Parisien, (consulté le ).
  11. Nicolas Goinard, « «Par Jupidémie», le podcast de confinement, revient sur France Inter lundi », sur leparisien.fr, (consulté le )
  12. « "Rien n'est jamais sans conséquence. En conséquence, rien n'est jamais gratuit... et encore moins les masques" », sur radiofrance.fr, (consulté le )
  13. « “Par Jupiter !” devient “C’est encore nous” : un changement pas si anodin », sur Télérama, (consulté le )
  14. a et b Alexandre Duyck, « Par Jupiter ! », les têtes à claques de France Inter », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  15. Maxime Biermé, « Charline Vanhoenacker booste les audiences de France Inter », sur Le Soir, .
  16. Sarah Lecoeuvre, « Audiences radio : Ruquier bat Hanouna à plates coutures », sur Le Figaro, .
  17. Julien Bellver, « Audiences radio : Ruquier met K.O. Hanouna », sur Ozap, .
  18. Maxime Biermé, « Charline Vanhoenacker toujours plus forte que Hanouna », sur Le Soir, .
  19. « France Inter, records historiques - Résultats Médiamétrie 126 000 Radio, sept-oct 2016 », sur France Inter, (consulté le ).
  20. Valérie Guédot, « 6 259 000 auditeurs ont voté France Inter », sur France Inter, .
  21. Valérie Guédot, « France Inter : une rentrée très réussie », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. Valérie Guédot, « Records pour France Inter : seule généraliste en hausse », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « France Inter », sur Twitter, (consulté le ).
  24. « Audiences radios fin d'après-midi: Laurent Ruquier reste le roi sur RTL - France Inter baisse - Cauet progresse sur NRJ », sur www.jeanmarcmorandini.com (consulté le )
  25. Christophe Gazzano, « Yann Chouquet (France Inter) : "On s'en sort bien dans un paysage général assez catastrophique" », sur ozap.com, (consulté le )
  26. https://www.ozap.com/actu/audiences-radio-des-grosses-tetes-solides-par-jupiter-au-top-matthieu-noel-et-stephane-bern-faibles-sur-e1/598994
  27. « « Par Jupiter ! », les têtes à claques de France Inter », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. Sandrine Blanchard, « Guillaume Meurice, comique d’investigation », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  29. a b c d et e « Le Monde, Métier : créateurs artistiques », sur lemonde.fr (consulté le ).
  30. « Society, Grand Prix des Medias 2015 », sur cbnews.fr (consulté le )
  31. a et b Jérôme Lefilliâtre, « Guillaume Meurice : D'extrême gausse », sur Libération, .
  32. Bruno Denaes, « Le Rendez-Vous du médiateur - Invités politiques "coupés" et humour "sélectif" ? », sur France Inter,
  33. Caroline Constant et Audrey Loussouarn, « France Inter. "L'humour est la vaseline du débat" », sur L'Humanité.fr, .
  34. Alexandre Comte, « France Inter : que vaut la nouvelle grille ? », sur Les Inrocks,
  35. Alain Constant, « Charline Vanhoenacker, Inter active », sur Le Monde,
  36. « Elle affronte Ruquier et Hanouna », sur Le Parisien,
  37. Jean-Claude Guillebaud, « L'injonction rigolote », sur L'Obs, .

Liens externes[modifier | modifier le code]