Pâquerette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paquerette)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pâquerette (homonymie).

Bellis perennis

La pâquerette ou pâquerette vivace (Bellis perennis) est une plante vivace de la famille des Astéracées. Cette appellation populaire vient du fait que la plante fleurit à la période de Pâques[1].

Description[modifier | modifier le code]

La pâquerette est haute de dix à vingt centimètres. Ses fleurs naissent sur des inflorescences appelées capitules. Celles du pourtour, qui ont l'aspect de pétales, sont appelées fleurs ligulées, parce qu'elles ont la forme d'une languette, ou demi-fleurons. Ce sont des fleurs femelles ; leur couleur varie du blanc au rose plus ou moins prononcé. Celles du centre, jaunes, appelées fleurs tubuleuses, parce que leur corolle forme un tube, ou fleurons, sont hermaphrodites. Ainsi, ce qu'on considère ordinairement comme une fleur de pâquerette n'est pas, du point de vue botanique, une fleur unique mais un capitule portant de très nombreuses fleurs.

Biotopes[modifier | modifier le code]

La pâquerette est très rustique. On la trouve dans les prés, les pelouses, les bords de chemins, les prairies, sur les gazons et les zones d'herbe rase.

Selon Gérard Ducerf, cette plante serait bio-indicatrice des sols en cours de décalcification, de lessivage et/ou d'érosion, et dont la perte des ions Fe et Ca entraînant une déficience de la cohésion du Complexe argilo-humique (CAH) et de son pouvoir de fixation des argiles et de la matière organique[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Pâquerette vue de près.

Très communes en Europe.

Biologie[modifier | modifier le code]

Bellis perennis

Leurs fruits s'envolent grâce au vent (anémochorie) et dégagent des odeurs qui attirent les insectes.

Elles ont la particularité, comme certaines autres fleurs de plantes herbacées, de se fermer la nuit et de s'ouvrir le matin pour s'épanouir au soleil ; elles peuvent aussi se fermer pendant les averses, voire un peu avant, ce qui permettrait dans les campagnes de prédire la pluie légèrement à l'avance.

Usage médicinal[modifier | modifier le code]

En phytothérapie, La pâquerette (utilisation des fleurs et des feuilles) est cueillie à l'échelle industrielle pour l'obtention d'une teinture mère homéopathique de la plante fraîche.

Les fleurs (Flores Bellidis) contiennent principalement : saponines, bayogénine, tannins, substances amères, flavonoïdes, anthoxanthine, apigétrine, huile essentielle et sont riches en mucilages.

Les fleurs pâquerette sont couramment utilisées en Autriche comme un thé-médicament[3] pour ses vertus gastro-intestinales et respiratoires. En infusion, une cuillère à café de plante sèche par tasse d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour.

Elles sont réputées, comme hépato-stimulant en remède contre la toux, les maladies de peau douloureuses (eczéma, psoriasis...), les maux de tête, l'hypertension, les étourdissements et l'insomnie, ainsi qu'en l'absence de menstruations — ensemble de symptômes pouvant être attribués à un syndrome de blocage de l'élément Bois en Médecine Traditionnelle Chinoise.

À l'image de son rôle écologique, elle permettrait également de réguler les déséquilibres du Calcium dans le corps[4] : nodules calciques, arthrose, décalcification, artériosclérose, etc.

Elle est enfin astringente et hémostatique. Son jus était utilisée massivement pas les légions romaines pour soigner les blessures.

Des recherches sur Bellis perennis ont démontré des effets antimicrobiens[5] et hypolipémiant[6]. Sont action sur la toux serait principalement attribuable à la teneur en saponines. L'efficacité dans cette demande n'a pas été documentée.

Expression[modifier | modifier le code]

Les pâquerettes survivant très bien aux tontes répétées même très rases dans un gazon, où elles sont particulièrement visibles, elles ont donné lieu à l'expression « au ras des pâquerettes » signifiant « au ras du sol » et, métaphoriquement, « sans intelligence ».

Pâquerette des murs[modifier | modifier le code]

Si certains plants de pâquerette peuvent pousser sur les murs, la pâquerette dite « des murailles » est une espèce très différente car d'un genre autre que Bellis. Cette espèce muricole, qui pousse sur des murs humides verticaux, est Erigeron karvinskianus.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Les pâquerettes (peinture de William Bouguereau - XIXe siècle)

La pâquerette est parfois utilisée pour le jeu d'effeuillage de la marguerite. Victor Hugo y fait référence dans Les Misérables[7].

Divers[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain français, le 24e jour du mois de ventôse, est officiellement dénommé jour de la Pâquerette.

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnrtl.fr/lexicographie/p%C3%A2querette
  2. Ducerf, Gérard, (1949- ...).,, L' encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales. Volume 1 guide de diagnostic des sols, Promonature, impr. 2010, cop. 2010 (ISBN 2951925875, OCLC 758910460, lire en ligne)
  3. Sylvia Vogl, Paolo Picker, Judit Mihaly-Bison et Nanang Fakhrudin, « Ethnopharmacological in vitro studies on Austria's folk medicine--an unexplored lore in vitro anti-inflammatory activities of 71 Austrian traditional herbal drugs », Journal of Ethnopharmacology, vol. 149, no 3,‎ , p. 750–771 (ISSN 1872-7573, PMID 23770053, PMCID PMC3791396, DOI 10.1016/j.jep.2013.06.007, lire en ligne)
  4. Impr. Chirat), Guide ethnobotanique de phytothérapie, Éd. Promonature, dl 2012 (ISBN 2951925891, OCLC 822869916, lire en ligne)
  5. Neslihan Kavalcioğlu, Leyla Açik, Fatih Demirci et Betül Demirci, « Biological activities of Bellis perennis volatiles and extracts », Natural Product Communications, vol. 5, no 1,‎ , p. 147–150 (ISSN 1934-578X, PMID 20184041, lire en ligne)
  6. Toshio Morikawa, Osamu Muraoka et Masayuki Yoshikawa, « [Pharmaceutical food science: search for anti-obese constituents from medicinal foods-anti-hyperlipidemic saponin constituents from the flowers of Bellis perennis] », Yakugaku Zasshi: Journal of the Pharmaceutical Society of Japan, vol. 130, no 5,‎ , p. 673–678 (ISSN 0031-6903, PMID 20460863, lire en ligne)
  7. Victor Hugo, Les Misérables, tome IV.