Papyrus 20

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Papyrus 20
Description de l'image Papyrus 20 (Jc 1 vers).jpeg.
nom Papyrus Oxyrhynchus 1171
texte Épître de Jacques, de 2,19 à 3,9.
langue Grec
date IIIe siècle
trouvé Égypte
maintenant à Harvey S. Firestone Memorial Library
citer B. P. Grenfell & A. S. Hunt, Oxyrhynchus Papyri IX, (London 1912), pp. 9-11
dimension 11.5 x 4.5 cm
type Texte de type alexandrin
Catégorie I
Manuscrits du Nouveau Testament
PapyriOncialeMinusculesLectionnaire

Le papyrus 20 (dans la numérotation Gregory-Aland), désigné par le sigle 20, est une ancienne copie du Nouveau Testament en grec trouvé en Égypte. Il s'agit d'un papyrus manuscrit de l'Épître de Jacques, mais il ne contient que les chapitres 2,19 - 3,9. Le manuscrit a été daté par paléographie au début du IIIe siècle[1].

Description[modifier | modifier le code]

La taille de la feuille est de 17 cm par 12 cm.

Le texte grec de ce codex est représentatif des textes alexandrins (ou plutôt proto-alexandrins). Kurt Aland le place dans la Catégorie I[1]. Ce manuscrit est en accord avec le Codex Sinaiticus et le Vaticanus[2], mais en désaccord avec les codexes Ephraemi, Regius et les autres manuscrits alexandrins tardifs.

Il est actuellement détenu à la bibliothèque de l'université de Princeton (AM 4117) à Princeton[1],[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Kurt Aland, Barbara Aland; Erroll F. Rhodes (trans.), The Text of the New Testament: An Introduction to the Critical Editions and to the Theory and Practice of Modern Textual Criticism, Grand Rapids, William B. Eerdmans Publishing Company, (ISBN 978-0-8028-4098-1, lire en ligne), p. 97
  2. Philip W. Comfort et David P. Barrett, The Text of the Earliest New Testament Greek Manuscripts, Wheaton, Illinois, Tyndale House Publishers, , 106 p. (ISBN 978-0-8423-5265-9)
  3. « Liste Handschriften », Münster, Institute for New Testament Textual Research (consulté le 23 août 2011)