Papier sulfurisé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Papier sulfurisé
Poisson pané sur du papier sulfurisé après cuisson au four

Le papier sulfurisé est un papier traité de manière à être imperméable et à résister aux hautes températures. Il est parfois aussi appelé papier tartines. Au Québec, on l'appelle généralement papier parchemin.

Le papier de cuisson est un ensemble de papiers dont fait partie le papier sulfurisé, ayant des propriétés similaires. Certains papiers de cuisson peuvent être des papiers recouverts d'une substance imperméable et résistant à la chaleur.

Le papier sulfurisé est un papier d'une grande dureté de surface à l'aspect parcheminé, translucide et à très faible niveau de porosité, utilisé en emballage, pour le conditionnement de corps gras et en pâtisserie car il supporte la cuisson au four traditionnel. Il peut se vendre en rouleau pour usage domestique et c'est aussi un accessoire pour l'emballage notamment de pâtes à tarte prêtes à l'emploi dont il facilite le déroulage, la cuisson, et enfin le démoulage.

Ce type de papier est obtenu par trempage dans l'acide sulfurique. L'action de l'acide est immédiate et provoque la casse des fibres longues. Les fibres sont partiellement solubilisées et forment un gel de cellulose qui reste alors plaqué sur le papier et bouche les pores, assurant ainsi son imperméabilité[1] Le papier est ensuite immédiatement rincé à l'eau, puis séché.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La fabrication du papier sulfurisé par trempage de papier buvard dans de l'acide concentré. Les fibres sont partiellement solubilisées en formant un gel de cellulose qui précipite en bouchant les pores (http://www.societechimiquedefrance.fr/extras/Donnees/mine/acsu/texacsu.htm)