Papianilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Papianilla (morte en 490) était une aristocrate gallo-romaine d'Auvergne, épouse de Sidoine Apollinaire[1]'[2]'[3]'[4].

Elle était la fille d'Eparchus Avitus, un empereur romain d'Occident issue de l'aristocratie arverne, et donc sœur d'Ecdicius et Agricola[5]'[6].

Avant l'accession de son père au trône impérial en 455, elle fut mariée à Sidoine Apollinaire avec qui elle eut selon les différentes sources, trois ou quatre enfants : Apollinaire, Severiana, Roscia et Alcima. Cette dernière n'est mentionnée que dans les textes de Grégoire de Tours et il est possible que ce nom ne corresponde qu'à un autre nom d'une de ses filles. Son fils, Apollinaire, fut, à partir de 489, le deuxième comte d'Auvergne.

Elle acquit lors de son mariage la propriété d'Avitacum, actuellement située sur la commune d'Aydat, en Auvergne. Elle est suite à son décès enterrée dans l'église Saint-Saturnin de Clermont.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Prévot, « Sidoine Apollinaire et l'Auvergne », Revue d'Histoire de l'Eglise de France, vol. 79, no 203,‎ , p. 243-259 (ISSN 0048-7988, lire en ligne)
  2. Étienne Wolff, « Quelques jeux sur les mots et les noms dans les préfaces des panégyriques de Sidoine Apollinaire », Via Latina,‎ , p. 33-38 (ISSN 1783-1830, lire en ligne)
  3. Joël Schmidt, Le royaume wisigoth d'Occitanie, Paris, Perrin, , 194 p. (ISBN 978-2-262-02765-0), p. 166
  4. (en) T.S. Mommaerts, D.H. Kelley, « The Anicii of Gaul and Rome », Fifth-Century Gaul : A crisis of Identity?, Cambridge, Cambridge University Press,‎ , p. 111-121 (ISBN 0-521-41485-7, lire en ligne)
  5. Julien François, Sidoine Apollinaire et Salvien de Marseille : deux histoires, deux visions du Ve siècle occidental : Mémoire de maîtrise en histoire, Montréal, Université de Montréal, , 144 p. (lire en ligne)
  6. Eugène Baret, E. Thorin, Étude sur Sidoine Apollinaire et sur la société gallo-romaine au cinquième siècle, (lire en ligne)

Ouvrages[modifier | modifier le code]