Paolo Salvati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paolo Salvati
Paolo Salvati.JPG
Paolo Salvati
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Formation
Leon Battista Alberti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieux de travail
Mouvement
Influencé par
Père
Mario Salvati (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Giorgina Patriarca (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Andrea Salvati (d)
Francesca Salvati (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Site web

Paolo Salvati (Rome, dans la même ville) est un peintre italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Rome le , dans une maison sur la Via Labicana. Peintre expressionniste, en 1967, il expose une série d'œuvres à l'huile sur toile Cagliari, Oristano, Bosa, Ghilarza, Paulilatino, jusqu'en 1969. Depuis 1970, il a participé à des expositions d'art plastique à la Piazza di Spagna et à la Galleria Alberto Sordi puis à la Galleria Colonna à Rome.

Il travaille comme portraitiste à la Piazza Navona à Rome depuis 1973, utilisant des pastels sur papier, huile sur toile, peinture miniatures représentant des monuments romains et des paysages fictifs. Amoureux de concert de musique de guitare, sa passion s'engage également dans la lutherie.

Il quitte la Piazza Navona après la rencontre fortuite d’un collectionneur d'œuvres d'art durant l’été 1993, Don Agostino Chigi Albani della Rovere (1929-2002)[1].

Le il est reconnu « Citoyen illustre » par la région du Lazio[2].

En 2006, le critique Andrea De Liberi parle de lui et sa biographie apparaît dans la revue Culture de l'Institut Européen des Politiques Culturelles et de l'environnement[3]. En juillet 2009, à Trani, il rencontre le critique d'art Paolo Levi et a participé à la Biennale d'art contemporain, exposition organisée par la fondation Giuseppe De Nittis. Le , sur proposition de la Présidence du Conseil des Ministres, Salvati a été honoré du titre de Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République italienne[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Paolo Salvati - Paysage
  • Pierre Bleue (1973-1974),
  • Les Rêves de Printemps d'Haute Montagne (1974),
  • Les Rêves de Printemps d’Été (1975),
  • Arbres Bleus (1980),
  • la Montagne Jaune (1991),
  • série appelée Frondes Rouges (1993, 1994 et 2000), paysages, marines, et portraits[5].

Paolo Salvati dans les musées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catalogue of Modern n ° 45, Paul Levi, Daniela Brignone, Mario Guderzo; Lea Mattarella, Astistes italiens du début du XXe siècle à nos jours, Giorgio Mondadori, Milan, 2009, p. 176–358. (ISBN 978-88-6052-245-0).
  • Catalogue of Modern n ° 46, Paul Levi, Daniela Brignone, Mario Guderzo; Lea Mattarella, Astistes italiens du début du XXe siècle à nos jours, Giorgio Mondadori, Milan, 2010, p. 192-352-353. (ISBN 978-88-6052-321-1).
  • Catalogue of Modern n ° 47, dans Paul Levi, Daniela Brignone, Mario Guderzo; Lea Mattarella, Astistes italiens du début du XXe siècle à nos jours, Giorgio Mondadori, Milan, 2011, p. 192-379. (ISBN 978-88-6052-389-1).
  • Catalogue of Modern Art n ° 48, dans Paul Levi Jeunes Faccenda; Daniela Brignone, Mario Guderzo; Lea Mattarella, Astistes italiens du début du XXe siècle à nos jours, Giorgio Mondadori, Milan 2012, p. 27-392-401-402-403-404. (ISBN 978-88-6052-459-1).
  • Catalogue of Modern Art n ° 49, dans Jeunes Faccenda; Daniela Brignone, Mario Guderzo; Lea Mattarella, Giulia Sillato,Astistes italiens du début du XXe siècle à nos jours, Giorgio Mondadori, Milan 2013, p. 17-367. (ISBN 978-88-6052-515-4).
  • Monographie, Paolo Salvati, 1939-2014 : geniale creazione visiva langues: Italien, Français, Rome, 2016[7].

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]