Paolo Ruffini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un médecin image illustrant italien
image illustrant un mathématicien image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un médecin italien et un mathématicien italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (février 2013).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Paolo Ruffini
Ruffini.jpg

Paolo Ruffini

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
ModèneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine

Paolo Ruffini (né le à Valentano, au nord de la province de Viterbe, dans le Latium et mort le à Modène) est un médecin et mathématicien italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 1788, Paolo Ruffini passe des licences de philosophie, de médecine et de chirurgie, et juste après une de mathématiques. Il devient professeur de mathématiques à l'université de Modène, et à la fermeture de celle-ci, il enseigne à l'École d'Artillerie et Génie de l'académie militaire de Modène.

En 1814, à la réouverture de l'université de Modène, il est nommé recteur, mais il continue à se consacrer à l'enseignement en donnant des cours de mathématiques appliquées, et à pratiquer la médecine en clinique médicale. Durant l'épidémie de typhus de 1817, il tombe malade en soignant ses patients. En 1819, malgré une récupération partielle, il doit abandonner sa chaire de clinique médicale. Son nom est lié à la démonstration partielle de l'irrésolubilité algébrique des équations de degré strictement supérieur à quatre, à la théorie des groupes, le théorème d'Abel et à la règle de Ruffini de décomposition des polynômes.

En 1801, Ruffini avait envoyé à Joseph-Louis Lagrange un exemplaire de son mémoire de 1799 - resté sans réponse. Legendre et d'autres membres de l'Académie de Paris n'y avaient pas prêté plus d'attention. Ce n'est qu'en 1821 — un an avant sa mort — que Ruffini reçut d'Augustin Louis Cauchy une lettre saluant l'importance de son résultat. Ce retard surprend moins si l'on se rapporte à l'appréciation de Niels Abel qui en 1824 fournira une démonstration sans faille de la thèse de Ruffini : « Son mémoire est si compliqué qu'il est difficile de se convaincre de la justesse de ses arguments. Ses raisonnements ne me semblent pas toujours satisfaisants. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]