Paolo Agostini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agostini.

Paolo AgostiniPaolo Agostino ou Augustinus

Description de cette image, également commentée ci-après

Paolo Agostino par James Caldwall

Naissance vers 1583
Vallerano, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Décès
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Activité principale compositeur, organiste, chef de chœur
Activités annexes maître de chapelle
Maîtres Giovanni Bernardino Nanino
Élèves Giuseppe Giamberti

Paolo Agostini ou Agostino, Augustinus en latin (né vers 1583, décédé le à Rome) est un compositeur et organiste italien du début de l'époque baroque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est presque certainement né à Vallerano, près de Viterbe[1]. Il a étudié auprès de Giovanni Bernardino Nanino à la maîtrise de Saint-Louis des Français, selon la dédicace que l'on trouve dans les troisième et quatrième livres de ses messes. Il était hébergé comme les autres élèves dans la maison de Nanino, dont par la suite, il épousera la fille.

Il a occupé une série de postes d'organiste et de maître de chapelle (chef de chœur) entre 1607 et 1626. Il est organiste et maître de chapelle à Santa Maria del Ruscello (it) à Vallerano comme le rapporte la majorité des biographes[2]. Une telle fonction a été mise en doute par Manfredo Manfredi, qui signale qu'à cette époque l'église était encore en construction[3]. Puis Agostini revient à Rome, comme organiste de Sainte-Marie-du-Trastevere. Il devient ensuite vice-maître de chapelle de Santissima Trinità dei Pelligrini. Il est aussi vice-maître de chapelle à San Lorenzo in Damaso (1619-1626). Le , il succède à Vincenzo Ugolini comme maître de chœur de la Cappella Giulia dans la basilique Saint-Pierre, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en 1629, touché par la peste.

Toutes les œuvres qui nous sont parvenues sont des œuvres de musique sacrée, et la plupart sont écrites dans la Prima pratica (en), le style polyphonique conservateur de la fin du XVIe siècle, bien que certains de ses motets utilisent en partie le nouveau style concertant. Il utilise un contrepoint très sophistiqué. De plus, il a utilisé des sonorités colorées, des changements de mesure entre les sections, et un chromatisme coloré, montrant une connaissance de la musique profane contemporaine ainsi que du travail de l'école vénitienne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Salmi della Madonna, (Rome, 1619)
  • Liber secundus missarum, à 4 voix (n.p., 1626)
  • Spartitura delle messe del primo libro, (Rome, 1627)
  • Spartitura del secondo libro delle messe e motetti, (Rome, 1627)
  • Partitura del terzo libro della messa 'Sine nomine', con 2 'Resurrexit', (Rome, 1627)
  • Libro quarto delle messe in spartitura (Rome, 1627)
  • Spartitura della messa et motetto 'Benedicam Dominum' ad canones, (Rome, 1627)
  • Partitura delle messe et motetti con 40 esempi di contrapunti, (Rome, 1627)
  • Missarum liber posthumus (Rome, 1630)
  • Autres messes, motets etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 1 : A-G, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06510-7), p. 28
  • Chisholm, Hugh, Agostino, Paolo in Encyclopædia Britannica (11e éd.). Cambridge University Pressed. (1911).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manfredo Manfredi, Vallerano e la musica, Silvestro Chiricozzi, Rome, 1990, p. 132.
  2. Par exemple, Klaus Fischer in New Grove Dictionary, S. Simonetti in Dizionario Biografico degli Italiani, Francesco Luisi in Dizionario Enciclopedico Universale della Musica e dei Musicisti etc.
  3. M. Manfredi, op cit., pp. 133-134.