Paola Pezzaglia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paola Pezzaglia
Image dans Infobox.
Paola Pezzaglia en 1921
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Paola Pezzaglia, née à Milan le et morte à Florence le , née Paolina, également connue sous le nom de Paolina Pezzaglia Greco, est une actrice italienne de théâtre et de cinéma muet. Pour le cinéma, elle a choisi de s'appeler Paola[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Paola Pezzaglia a commencé à six ans à jouer sur la scène, et parmi ses premières représentations il y a le personnage masculin de Fanfan dans le drame français Les deux Gosses de Pierre Decourcelle, dont elle a été la première interprète italienne. Son partenaire est Lyda Borelli[2]. Elle a joué dans des centaines de pièces en Italie, en Suisse, en Tunisie, en Égypte, en Espagne et est devenue la première actrice d'Ermete Zacconi[3] Paola Pezzaglia a été marié à l'acteur Antonio Greco. Ils ont eu un fils, Ruggero. Après la mort de son mari, elle entreprend sa carrière cinématographique en jouant dans des films comme Il fornaretto di Venezia, La capanna dello zio Tom et le drame en quatre longs métrages Il mistero dei Montfleury, situé en France au XIXe siècle.

Dans la dernière partie de sa vie, après avoir eu une fille de l'acteur et metteur en scène Luigi Mottura, elle se fixe à Florence, où elle joue avec sa Compagnia Italiana di Prosa avec succès dans les théâtres de la ville avant de mourir à seulement 39 ans d'une pneumonie[4].

Son répertoire varie de dramatique à comique, et elle aime souvent jouer dans des rôles masculins. Célèbre est son interprétation de Giannetto dans La cena delle beffe de Sem Benelli[5]. Elle est une grande interprète de Gabriele D'Annunzio, Alexandre Dumas fils, Dario Niccodemi, Victorien Sardou, Ada Negri et de beaucoup d'autres auteurs.

Hommages et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Au 21e siècle on se souvient de Paola Pezzaglia partout dans le monde, de la Nouvelle-Zélande, où on a donné son nom à un cheval de course, aux États-Unis, où l'actrice et poète Amber Tamblyn l'a insérée dans sa poésie la plus significative[6]. À Florence, une plaque de marbre a été placée sur la maison où elle est morte[7] et l'État italien a reconnu de grande valeur historique les archives que son neveu Gianni Greco a créées en réunissant ses souvenirs[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Vittorio Martinelli, Il cinema muto italiano - 1914, Roma, ed. Nuova ERI, 1993.
  2. Archivio Pezzaglia-Greco, capitoli 8 - 9 - 10 - 11.
  3. L'Argante - Giornale Teatrale, Milano, 8 giugno 1911.
  4. Il Risveglio, mensile, Firenze, 15 gennaio 1926.
  5. La Gazzetta del Popolo, quotidiano, 29 settembre 1913.
  6. Los Angeles Times
  7. Paolina Pezzaglia Greco: targa celebrativa in via Faenza
  8. Archivio Pezzaglia-Greco, capitolo Paolina nel Terzo Millennio

Liens externes[modifier | modifier le code]