Panhard PL 17

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Panhard pl 17)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Panhard PL 17
Panhard PL 17

Marque Drapeau : France Panhard
Années de production 1959 - 1965
Production 166 192 exemplaire(s)
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Porte d'Ivry, Paris
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Bi-cylindre à plat refroidi par air
Cylindrée 851 puis 848 cm3
Transmission Traction avant
Boîte de vitesses Boîte manuelle 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 805 à 942 kg
Vitesse maximale 145 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Cabriolet
Break
Fourgonnette 3,16 m3
Pick-up
Dimensions
Longueur 4 577 mm
Largeur Berline : 1 668 mm
Break : 1 618 mm
Hauteur 1 430 mm
Chronologie des modèles

La Panhard PL 17 est un modèle automobile construit par Panhard de 1959 à 1965.

Historique[modifier | modifier le code]

Arrière d'une Panhard PL17 1963.

La PL 17, qui est présentée en juin 1959, est une Dyna Z modernisée grâce aux parties avant et arrière redessinées avec un style moins rond, les formes arrondies des années 1950 étant passées de mode.

La gamme PL 17 est composée de versions reprises de la Dyna Z : Luxe, Grand Luxe (à partir des modèles 1961), Grand Standing, Tigre, cabriolet (modèles 1961), utilitaires F-65 650 kg () et F-50 500 kg Zone Bleue ().

La PL 17 est équipée d'un moteur bi-cylindre à plat à quatre temps refroidi par air par une turbine carénée, d'une cylindrée de 851 cm3. Il développe une puissance de 42 ch SAE pour la version standard et 50 ch SAE en version « tigre ».

Le nom du modèle est dérivé de "PL" pour "Panhard et Levassor" (le nom complet d'origine de la société), le "17" provenant de la somme de 5 + 6 + 6, soit 5 CV (chevaux fiscaux, dans le Système de taxation français) plus 6 pour les six sièges de la voiture, plus 6 pour l'économie de la voiture de 6 L / 100 km.

Le modèle de base pèse environ 805 kg et la Tigre 830 kg. Ce poids contenu combiné au soin apporté à l'aérodynamique de la voiture (avec un Cx de 0,26) permet des vitesses de pointe de 130 km/h pour les berlines standard et de 145 km/h pour le Tigre.

Les portières avant s'ouvrent dans le sens de la marche et la cylindrée du moteur est diminuée à 848 cm3 à partir des modèles 1961. L'année est marquée par la victoire de la PL 17 dans sa catégorie au rallye de Monte-Carlo avec d'autres excellentes places 11e et 17e. La célèbre épreuve hivernale de la principauté avait concocté un règlement favorable au Panhard, qui n'était pas assuré d'être favori, remplisse son contrat. Si depuis la Seconde guerre mondiale, plusieurs marques françaises avaient réussi à accrocher à leur palmarès ce célèbre rallye Monte-Carlo, mais jamais Panhard était monté sur la plus haute marche au général. C’est ainsi que nous trouvons des PL17 à Stockholm, Athènes, Varsovie, Monte-Carlo et Paris au total 11 voitures[1].

Pour les modèles 1962, l'option "sièges Relmax" pour un confort maximum, qui outre des sièges séparés inclinables revêtus de velours, comprend aussi une montre et des gouttières de toit métallisées.

Apparition du CD Panhard, dérive grand public des véhicules ayants reportés l'indice de performance lors des 24 Heures du Mans 1962; celui ci est disponible en version Grand Tourisme ou Rallye[2].

Pour 1963, les moteurs 42 ch et 50 ch « tigre » passent à 50 ch (42 ch DIN) et 60 ch (50 ch DIN). La PL 17 reçoit de nombreuses modifications : cadran du tableau de bord élargi, nouveaux feux, toit rallongé à l'arrière, pare-chocs avec nervures et nouvelles roues à ailettes, avec une roue de secours logée sous le capot avant (sauf Luxe). L'option "Relmax S" propose des sièges façon cuir et une peinture gris métallisé.

Un break PL 17 étudié par Panauto est lancé en .

Pour 1964, les appellations changent : la PL 17 devient 17b ; la PL 17 Tigre, 17bt ; la PL 17 Grand Luxe, 17 Super Luxe et la PL 17 Grand Standing, la 17 Relmax tandis que la fabrication du cabriolet est arrêté. La planche de bord est de couleur noir mât avec une partie plate et les enjoliveurs de projecteurs ont une forme nouvelle.

Pour 1965, la "17 Relmax" devient la "17 Confort S" avec une banquette à l'avant (sauf moteur « tigre »).

En , la fabrication de la "Panhard 17", qui est la dernière berline de la marque, est arrêtée.

À cause de difficultés financières, le modèle 24 à quatre portes qui devait succéder à la PL 17 ne sera jamais lancé. Citroën, qui est propriétaire de la marque depuis 1965, préfère lancer sa GS à quatre cylindres.

Cabriolet Panhard PL 17

Les modèles[modifier | modifier le code]

  • Type L1 : modèles 1959 et 1960.
  • Type L2 : première série de cabriolets sur base L1 réservés au marché américain.
  • Type L4 : modèles 1961 et 1962.
  • Type L5 : cabriolet sur base L4, environ 300 exemplaires.
  • Types L6 et L7 : modèles 1963 à 1965.
  • Type L9 : break sur base L6 et L7.

Résultats en compétition[modifier | modifier le code]

Export[modifier | modifier le code]

  • États-Unis d'Amérique : La finition Grand Standing porte le nom de Seine (en unicolore) et Vendôme (en bicolore). On peut d'ailleurs voir une Seine dans la série américaine The flash (1990)[3].

Les dérivés[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue Technique Automobile, no 172, .
  • Benoit Pérot, Panhard, la doyenne d'avant garde, E.P.A., 1982. (ISBN 2-85120-079-8)
  • Dominique Pagneux, Guide Panhard tous les modèles de 1945 à 1967, E.P.A., 1994. (ISBN 2-85120-426-2)
  • Bernard Vermeylen, Panhard, ses voitures d'après-guerre, E.T.A.I., 1995. (ISBN 2-7268-8196-3)
  • Bernard Vermeylen et Yann Le Lay, Le Guide Panhard Dyna Z et PL17, E.T.A.I., 1999. (ISBN 2-72688-441-5)
  • Bernard Vermeylen et Yann Le Lay, La Panhard PL 17 de mon père, E.T.A.I, 2000 (ISBN 2-72688-513-6).
  • Les Archives du collectionneur Panhard Dyna, PL17, Tigre, 17 1954-1965, E.T.A.I., 2004.
  • Bernard Vermeylen, Panhard & Levassor, entre tradition et modernité, E.T.A.I., 2005. (ISBN 2-7268-9406-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :