Pandora (Avatar)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pandora.
Pandora
Polyphemus and Pandora.jpg

Vue de Polyphème et Pandora.

Univers de fiction
Présent dans lʼœuvre
Astronomie
Noyau
Étoile(s)
Dimension
11 447 km
0,72 masse terrestre
Gravité
0,8 g (soit 0,8 fois 9,81 m/s2)
Caractéristiques
Atmosphère

Azote, oxygène, dioxyde de carbone (> 18 %), xénon (5,5 %), méthane et sulfure d'hydrogène (> 1 %) ; et même un petit pourcentage de cyanure d'hydrogène

Pression : 0,9 atm ; densité : 1,2 fois l'atmosphère terrestre
Température
+ 30 °C environ[réf. nécessaire]
Intérêt
Regorge d'unobtanium
Évènements
Colonisée par les humains
Localisation
Centaure, en orbite autour de Polyphème
Population
Na'vi, créatures diverses
Langue

Pandora est l'exo-lune de fiction où se déroule le film Avatar de James Cameron. C'est un satellite d'une géante gazeuse, Polyphème. Il ressemble beaucoup à la Terre mais l'air y est irrespirable pour les humains, car son atmosphère est constituée en partie de dioxyde de carbone, d'ammoniac et de cyanure d'hydrogène. Lorsqu'un humain respire cet air, il perd connaissance au bout de 20 secondes et meurt en 4 minutes. Pandora se situe dans le système d'Alpha Centauri, à 4,4 années-lumière de la Terre. Sa gravité est légèrement plus faible que celle de la Terre, sa pression atmosphérique est équivalente (0,9 atm) mais la densité de l'air est, quant à elle, plus forte (densité de 1,2).

Son nom est issu du mythe de Pandore[1]. Cela peut s'expliquer par le fait que Pandora est à la fois belle (avec sa jungle luxuriante), précieuse (grâce à l'unobtainium) mais aussi dangereuse (à cause de sa faune géante et agressive).

Astronomie[modifier | modifier le code]

Pandora est l'une des quatorze lunes de Polyphème, une planète géante gazeuse en orbite autour de l'étoile Alpha Centauri A, qui se trouve à approximativement 4,37 années-lumière de la Terre. Son atmosphère est constituée essentiellement d'azote et de dioxyde de carbone, rendant son air irrespirable pour les humains, malgré la présence d'oxygène. L'atmosphère contient également du xénon (5,5%), du méthane, du sulfure d'hydrogène et des traces de cyanure d'hydrogène.

Géographie et géologie[modifier | modifier le code]

Cette lune est semblable à la Terre vue de l'espace, mais elle est recouverte d'une jungle luxuriante et hostile pour les humains. Ces mêmes humains sont arrivés sur Pandora pour rechercher un minerai supraconducteur dont la planète regorge : l'Unobtanium, qui permettrait de résoudre la crise énergétique qui se déroule sur Terre. Le coût de ce minerai (environ 20 000 000 $ le kilo) justifie une intense prospection et extraction de la part des humains. Ces derniers n'ont pas peur d'anéantir la faune et la flore locale si elles les empêchent d'extraire ce précieux minerai. C'est d'ailleurs le thème principal du premier film "Avatar".

Une des curiosités de la planète est la chaîne de montagne des Hallélujiah, une région où d'immenses blocs de roches lévitent dans le ciel grâce au pouvoir magnétique de l'Unobtanium. Ces blocs ont été arrachés de la planète à la suite de tremblements de terre[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la planète serait de type tropical humide. On remarque pendant tout le long du film, à partir du début, que l'atmosphère est fortement encombrée de nuages menaçants. Pandora bénéficierait d'une météo marquée par des averses brèves et un temps généralement nuageux. Le taux d'humidité marque bien la flore et la faune de Pandora. Les épaisses brumes qui recouvrent les forêts sont l'explication de temps humide. La température approximative serait de +30°c environ, elle est estimée ainsi en raison de la diversité de végétation et de l'ambiance tropicale de la planète[réf. nécessaire].

Biotope[modifier | modifier le code]

La biologie de Pandora est un domaine complexe qui a été étudié par ses explorateurs humains. Un rapport regroupant ces différentes notes a été publié sous le nom de "Avatar : Rapport confidentiel sur l'histoire biologique et sociale de la planète Pandora"[3], paru aux éditions Michel Lafon.

La conséquence directe d'une gravité plus faible que la gravité de la Terre (0,7 g contre 1 g sur Terre), la faune et la flore ont des tailles supérieures. De la même manière, chuter de 10 m sur Terre revient à tomber de 14 m sur Pandora. Si on ajoute la densité de l'atmosphère qui est supérieure de 20% à l'atmosphère terrestre, la taille des corps supérieure qui est donc freinée plus facilement par l'air, les chutes sur Pandora sont donc globalement moins dangereuses.

La faune et la flore peuvent s'interconnecter au travers de codas (filaments nerveux externes), souvent protégées par des cheveux ou poils chez les animaux. Lorsque deux filaments de codas se touchent les autres filaments cherchent également à établir une connexion. Lorsque la connexion, appelée « Tsaheylu » est établie, les deux esprits fusionnent et pensent comme un seul. Dans les faits, l'esprit le plus « fort » a tendance à dominer (comme le Na'vi avec un Ikran).

De manière générale, la biosphère de Pandora vie en harmonie, notamment grâce au méta-système nerveux basé sur les connexions entre les différents végétaux (via leurs racines) et constituant un large réseau souterrain. Dans les faits, pour des raisons de survie, certains comportements animaux et végétaux peuvent se coordonner passant outre les relations de prédation inter-espèce, comme lors de l’attaque de l'Arbre Maison.

Flore[modifier | modifier le code]

La planète a de nombreuses plantes plus étonnantes les unes que les autres, et parfois énormes. Les Na'vis du clan Omaticaya habitent dans un arbre sacré immense : Kelutral, dont la cime atteint 325 mètres, et le tronc 57 mètres de diamètre[4]. Les Na'vis vivent en symbiose avec leur planète où toutes les plantes semblent connectées comme dans notre réseau neuronal. D'après Grace, chaque arbre compte en moyenne 1 × 104 connexions sachant qu'il y a environ 1 × 1012 arbres. Les graines de l'arbre sacré disposent «d'une âme pure» et sont des signes pour les Na'vis. Jake sera impressionné par la flore, notamment par des plantes qui se rétractent en un clin d'œil au moindre contact (hélicoradianes), ou des champignons qui s'illuminent au toucher par bioluminescence.

Liste des principales formes de flore[modifier | modifier le code]

  • Helicoradian (Loreyu) - plante carnivore possédant des feuilles rouges en spirale. Une fois touchées, elles se replient instantanément sur elles-mêmes. Ce sont des zooplantes (à la fois animales et végétales)[5].
  • Obesus rotundus (Rumut) - Arbre possédant des vessies remplies d'hydrogène et d’hydroxyde de sodium pouvant exploser en cas de stress[6].
  • Pseudocycas altissima (Tsyorina'wll) - Plante ressemblant au cycas terrien[6].
  • l'Arbre-Maison (Kelutral) - Arbre gigantesque, doté d’alcôves en son tronc et ses branches, Il est l’hôte des Na'vis. Ils font en général 150 m de haut (certains peuvent dépasser les 300 m), et possèdent un tronc d'environ 30 m de diamètre. Dans le film Avatar, l'arbre-maison des Na'vis se situe sur un important gisement d'unobtainium, source de conflit entre les Na'vis et les humains.
  • L'Arbre des âmes (Ayvitrayä Ramunong) - Cet arbre luminescent ressemblant à un saule pleureur a la particularité de permettre de se connecter avec l'immense réseau nerveux végétal (Eywa) grâce à la coda. Il est utilisé à la fois pour se connecter à Eywa et pour relier les Na'vis entre eux, jusqu'à pouvoir transvaser une conscience entre deux corps[7].
  • L'arbre des voix (Utral Aymokriyä) - Second arbre le plus important après l'arbre des âmes, ressemblant à l'arbre des âmes, mais en plus petit. Il permet d'entendre les voix de leurs ancêtres.
  • Woodsprites (Atokirina’) - Ressemblant à de petites méduses aériennes, légères et lumineuses, les Woodsprites sont les graines de l'arbre sacré. Elles sont perçues par les Na'vis comme l'incarnation de la pureté et permettent à l'âme d'un Na'vi décédé de survivre au sein d'Eywa[8].
  • Eywa - Immense réseau nerveux végétal constitué par l'interconnexion des végétaux entre eux par leurs racines. Il est le support de la conscience de la Nature et permet de relier les consciences entre elles :
    • Liaison Eywa-Na'vi : pour demander la protection et échanger avec Eywa.
    • Liaison Na'vi-Na'vi : pour communier
    • Liaison Na'vi-Ancêtre : pour entendre voire échanger avec les âmes de ceux qui sont physiquement décédés.

D'autres formes de plantes et d'arbres existent, ressemblant à des formes végétales terriennes (mousses, bambous, herbes, palmiers...) voire à des formes coralliennes. Beaucoup de ces espèces végétales sont bioluminescentes.

Faune[modifier | modifier le code]

Le bestiaire de Pandora est également impressionnant, on peut y trouver des sortes de chevaux, les Equidius[9], des espèces de ptérodactyles appelés Banshee par les humains et Ikran par les Na'vis, et un animal mi-rhinocéros, mi-requin marteau, le Marteaurau Titanothère. La créature que craignent les Na'vis est Toruk : la Dernière Ombre ; seuls cinq guerriers Na'vis ont réussi à le chevaucher depuis la nuit des temps (six avec Jake Sully). Tous les animaux et plantes ont des proportions vertigineuses. On peut aussi noter que les animaux observés possèdent six pattes, ce qui semble être un trait caractéristique de la faune de Pandora, comme les quadrupèdes pour les mammifères terrestres. Cette hypothèse pourrait être considérée comme valide dans un monde dont la pesanteur est plus importante que celle de la Terre (ce qui n'est apparemment pas le cas de Pandora) ; cela dit, 75 % des animaux connus sur Terre sont des insectes hexapodes. Les Na'vis, espèce évoluée de Pandora et humanoïde, forment une exception mais les pro-lemuris, s'ils sont leurs cousins, les rattachent aux autres hexapodes.

  • Prolemuris ; le Prolemuris possède des membranes latérales qui poussent sur ses flancs et entre ses bras et la cuisse. Ils ont des os creux, et la densité de leur musculature et de leur chair est également poreuse, ce qui les rend beaucoup plus léger qu'il n'y paraît (même les plus gros pèsent moins de six kilogrammes). Les Prolemuris sont des créatures semblables à des singes sur la Terre. Ils peuvent utiliser leurs quatre bras pour se déplacer dans les arbres plus vite qu'un homme moyen peut courir. Ses oreilles peuvent se mouvoir indépendamment les unes des autres afin de suivre les sons avec précision. Il peut atteindre jusqu'à 1 mètre de hauteur et est un herbivore arboricole, mais il mange des insectes à l'occasion.
  • Hexapède, Yerik ; ce sont des herbivores évoquant des daims, dont la taille va de 1,50 m à 2 m de haut. Comme la plupart des créatures de Pandora, le Yerik est doté de six pattes. Il existe diverses espèces, selon les différentes régions : savane, montagne ou encore toundra[8].
  • Tetrapteron ; étrange créature dont la morphologie est semblable à celle d'un reptile-oiseau semi-aquatique avec des ailes rappelant celles d'un papillon. On sait peu de chose de cet animal, si ce n'est qu'il apprécie la proximité de l'eau et vole souvent en rase-motte au-dessus de celle-ci à la manière de créatures de la Terre telles que les pélicans. Le Stingbat (chauve-souris piquante), Riti chez les Na'vis, y ressemble incroyablement, mais possède des différences très prononcées.
  • Lézard éventail ; un genre de caméléon qui peut soudainement s'envoler dans un déluge de lumière (sûrement pour surprendre ses prédateurs) grâce à son disque rétractable.
  • Equidius, Pale ; créature équine dotée de six pattes, à la peau épaisse sans fourrure, au long cou et à la tête menue ; une protection en fibre de carbone se situe au bas du cou, sur le haut des pattes avant et sur la tête. À l'état sauvage, les Pa'li se déplacent en troupeaux épars dans la forêt, se nourrissant d'écorces et de buissons mais il existe aussi des troupeaux de plusieurs centaines de têtes dans les régions des grandes plaines. Ces animaux très craintifs peuvent atteindre des vitesses impressionnantes grâce à leurs six pattes. La taille de l'Equidius dépasse d'un bon tiers celle des plus gros chevaux de trait terriens, comme le Clydesdale ou le Percheron. Aucun cheval de cette taille n'a jamais vu le jour sur Terre[10].
  • Marteaurau Titanothère, Angtsìk ; créatures massives rappelant les rhinocéros sur Terre, herbivores se déplaçant en petits troupeaux. La morphologie de la tête évoque le requin marteau. L'espèce est modérément sociale, mais très territoriale et respecte une structure hiérarchique. Face à une menace, un Marteaurau baisse la tête et charge le danger : la férocité de cet instant suffit généralement à faire tourner casaque à la plupart des créatures de Pandora. Face aux forces terrestres des colons humains, la peau épaisse de cette espèce résiste à l'armement de base, ce qui fait d'eux une force de la nature renversante s'ils chargent ensemble[11].
  • Loup-vipère, Nantang ; doté de six pattes et d'un torse puissant et fin, les Nantangs ont évolué de manière à pouvoir courir aisément sur de longues distances à la recherche d'une proie ; ils chassent en meute. Si leur physionomie évoque celle des lévriers, leurs jappements évoquent plus les hyènes. Le rapport entre la masse corporelle et celle du cerveau chez l'adulte moyen implique que le Nantang dispose de hauts niveaux d'activité mentale, de pistage et de moyens d'échange avec son espèce. Une griffe opposable sur ses pattes lui permet de saisir des objets, tout comme les espèces plus évoluées telles que les Na'vis ou les humains[12]. Il en existe quatre espèces.
  • Banshee, Ikran ; les Banshees des montagnes sont comparables à des ptérosaures, ainsi qu'à des sharovipteryx. Pour un Na'vi établir un lien avec un Ikran est un acte particulièrement courageux et dangereux qui fait l'objet d'un rite de passage du chasseur pour être reconnu parmi son clan. Un Ikran ne se lie qu'à un seul Na'vi pendant sa durée de vie[13]. Il existe une autre espèce de Banshee, celui des forêts.
  • Thanator, Palulukan ; il s'agit du plus terrible prédateur terrestre, face auquel les Na'vis sont comme des hommes préhistoriques confrontés à des tigres à dent de sabre. Il dispose d'une large queue blindée qui lui permet de frapper ses proies ou de se défendre contre d'autres Thanators. Des plaques cartilagineuses autour de son cou peuvent être déployées, peut-être en vue d'intimidation mais plus vraisemblablement comme senseur de localisation. La vitesse de ses bonds témoigne d'une agilité impressionnante[14].
  • Leonopteryx, Toruk ; c'est un très grand prédateur aérien, semblable à l'Ikran mais de dimension beaucoup plus importante. Il est doté de crêtes sous et sur le bec, ainsi que de deux paires d'yeux. Si l'on compare l'Ikran à un ptérodactyle, alors le toruk pourrait l'être au ptéranodon. Cet animal est légendaire pour les Na'vis, qui considèrent comme une prouesse majeure le fait de se lier à un toruk et de le monter ; celui qui en serait capable pendant des périodes troublées serait alors identifié comme le « Choisi d'Eywa », capable de diriger les Na'vis vers la rédemption. La légende attribue à seulement cinq ancêtres Na'vis la prouesse de s'être lié à un Toruk, s'élevant ainsi à la dignité de Toruk Makto, soit le « Cavalier de la Dernière Ombre » : le nom de « Toruk » signifie en langue na'vi la « Dernière Ombre », ce qui désigne la dernière perception visuelle que l'on reçoit avant son attaque aérienne fatale.
  • Guêpe Hellfire (Guêpe du feu de l'enfer) ; guêpe orange de la taille d'un moineau.
  • Métabête, Talioang ; grand herbivore de 6 mètres de long aux rayures rouge/orange, doté d'une excroissance formant un boomerang sur son crâne. Cet animal apparaît dans l'édition spéciale d'Avatar.
  • Teylu ; petite larve riche en protéines appréciée des Na'vis et des animaux.
  • Arachnoïde, Kali'weya ; équivalente des arachnides, elle n'a que six pattes, deux dards et est apparemment bibuccale.
  • Slinger, Lenay'ga ; créature étrange car la tête, le cou et le corps font deux corps distincts : la tête n'est que l'enfant du corps. La tête vole sur sa proie, lui injecte un poison et pousse ensuite des cris qui permettent au corps de la retrouver. Quand le Slinger est trop gros pour voler, il s'accouple avec sa mère et se transforme en un Slinger plus petit en se détachant. La mère meurt de faim des jours plus tard.
  • Tapirus ; le Tapirus est un animal inoffensif rappelant les tapirs, d'où son nom. Il apparaît très rapidement dans le film, lorsque Grace explore l'arbre-maison.
  • Méduse, Lonataya ou Fpxafaw ; sortes de méduses roses ou mauves prédatrices et vivant dans les airs. Il est dit que voir une Méduse affronter un Leonoptéryx est le plus spectaculaire de tous les combats.
  • Dinicthoïde ; petit poisson d'un mètre de long vorace au corps transparent laissant voir ses organes internes. On les a déjà aperçus tuer à eux seuls un jeune Métabête.

Na'vis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Na'vi.

Ce sont des êtres humanoïdes indigènes de Pandora, des géants bleus de plus de trois mètres de haut avec une queue très longue terminant par une coiffe de longs poil noir, de longues oreilles un peu pointues et un visage très particulier. Ils sont considérés par les marines comme des êtres primitifs et à abattre. Le consortium d'extraction de l'unobtanium a cependant développé le programme des pilotes d'avatar dans le but de rechercher une solution par la négociation avec les Na'vis, et de les étudier pour mieux les manipuler ; le choix entre le recours à l'une ou l'autre des options, entre la force et la diplomatie, fait d'ailleurs monter la tension dans le film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir cette vidéo.
  2. Science et vie Junior no 243 (décembre 2009).
  3. James Cameron, Maria Wilhem, Dirk Mathison et Juliette , Avatar : Rapport confidentiel sur l'histoire biologique et sociale de la planète Pandora, Michel Lafon (ISBN 9782749910925, lire en ligne)
  4. Le livre officiel de Michel Lafon : James Cameron's Avatar Rapport confidentiel sur la planète Pandora, page 52 Kelutral.
  5. (en) Charlie Jane Anders, « 27 Avatar Questions, Answered By The Movie's Designers », io9.com, (consulté le 8 février 2010)
  6. a et b (en) Lori Kozlowski, « Inventing the plants of "Avatar" », sur latimes.com, (consulté le 3 janvier 2010)
  7. (en) Kevin Maher, « Avatar: pictures of James Cameron’s fantastic new world », sur timesonline.co.uk, (consulté le 27 décembre 2009)
  8. a et b (en) « A Look Into the Making of Pandora for AVATAR », sur IESB.net, (consulté le 27 décembre 2009)
  9. http://avatargame.fr.ubi.com/#/gallery/creatures
  10. (en) « Avatar: Pandorapedia - Dire Horse ».
  11. (en) « Avatar: Pandorapedia - Hammerhead Titanothere ».
  12. (en) « Avatar: Pandorapedia - Viperwolf ».
  13. (en) « Avatar: Pandorapedia - Mountain Banshee ».
  14. (en) « Avatar: Pandorapedia - Thanator ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]