Pandémie de Covid-19 en Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pandémie de Covid-19 en Espagne
COVID-19 Cases in Spain by number.svg
Provinces touchées par le virus.
  • 1 à 9
  • 10 à 99
  • 100 à 499
  • 500 à 999
  • 1000 à 9999
  • ≥10000
Maladie
Agent infectieux
Localisation
Coordonnées
Date d'arrivée
Bilan
Cas confirmés
102 136 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Morts
9 053 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

La Pandémie de Covid-19 en Espagne a débuté officiellement le , date à laquelle un touriste allemand a été testé positif au SARS-CoV-2 sur l'île de La Gomera, dans l'archipel des Canaries[2]. Le même jour, 21 rapatriés espagnols sont arrivés à la base aérienne de Torrejón de Ardoz, à la périphérie de Madrid, après une escale sur la base britannique de Brize Norton (Angleterre), le vol étant organisé par le Royaume-Uni. Lors de l'escale, les ressortissants britanniques avaient pu quitter l'appareil, les Espagnols restant à bord, ainsi que vingt-sept citoyens de différents États européens.

Les citoyens espagnols ont été placés en quarantaine à l'hôpital Gómez Ulla (es), à Madrid[3].

Les cas explosent, le l'Espagne compte 4 209 cas et 91 morts, le lendemain, 5 753 cas et 121 morts selon les autorités.

Le gouvernement espagnol annonce le que l'état d'alerte va être décrété le lendemain par le conseil des ministres au vu de la croissance exponentielle des cas de maladie à coronavirus[4].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Le président du gouvernement Pedro Sánchez visite le centre de coordination des alertes et urgences sanitaires le .
Nombre de cas déclarés (échelle logarithmique).

Le , l'auteur chilien Luis Sepúlveda est hospitalisé à l'Hôpital Universitaire Central des Asturies, à Oviedo, en Espagne. Lui et son épouse, la poétesse Carmen Yáñez, sont diagnostiqués positifs à la COVID-19[5],[6],[7].

Le , un premier décès est déclaré en Espagne suivi d'un second, le lendemain[8].

Au , une seule des Communautés autonomesMurcie, et en son sein 18 provinces sur 50 — ainsi que les villes autonomes de Ceuta et Melilla, n'ont pas encore enregistré de cas positif à la COVID-19.

Au , le nombre de sujets recensés positifs à la maladie dans le pays s'élève à 345, parmi lesquels cinq morts et quatre rétablis. Il s'agit du bond le plus important depuis le début de l'épidémie. Les cinq personnes mortes sont des personnes âgées ou souffrant d'autres pathologies, selon Fernando Simon, directeur du centre d'alerte sanitaire national. Deux nouveaux foyers épidémiques ont été signalés dans deux centres d'accueil pour personnes âgées à Madrid et en périphérie de la capitale[9].

Au , il y a 643 cas confirmés du covid-19, 17 morts et 30 guéris. La maladie progresse rapidement en 24 heures, le le royaume d'Espagne compte 909 cas, 25 morts et 32 guéris[10]. Au Pays basque, le nombre des personnes atteintes est passé de 102 à 149 le en 24 heures. Cette région est la plus touchée après celle de Madrid où ce chiffre a plus que doublé en 24 heures, passant de 202 à 469[11].

Au au soir, l'Espagne déclare 1 231 cas et 30 morts[12] dont 17 dans la région de Madrid et 3 au Pays basque[13].

Le , l'Espagne connaît 1 674 cas et 35 morts.

Le , l’Espagne compte 2 188 cas positifs (dont 884 dans la communauté de Madrid) et 49 morts[14]. Ana Pastor, vice-présidente du Congrès, ex-présidente du Congrès et ancienne ministre de la Santé annonce qu'elle est positive au COVID-19[15].

Le , le dernier bilan du ministère de la Santé fait état de 2 968 personnes contaminées, tandis que le nombre de morts est passé de 48 à 84 en 24 heures. Une ministre est contaminée, Irene Montero[16],[17]. Au soir, l'Espagne annonce 3 059 cas.

Le , il est déclaré 4 209 cas et 91 morts. Le président du gouvernement Pedro Sánchez décrète l'état d'alerte pour une durée initiale de quinze jours à partir du samedi [18].

Le 25 mars, un groupe de « jeunes » de La Línea de la Concepción, au sud de l'Espagne, caillasse et bloque des ambulances transportant 28 personnes âgées atteintes du coronavirus vers une résidence où elles devaient être prises en charge. La ville est une plaque tournante du trafic de drogue et de cigarettes et le confinement pertube les trafics illégaux[19].

Mesures sanitaires avant l'état d'alerte[modifier | modifier le code]

Fermeture des établissements scolaires[modifier | modifier le code]

Confinement et fermetures[modifier | modifier le code]

Restrictions de voyage[modifier | modifier le code]

Vers l'Espagne[modifier | modifier le code]

Le , le gouvernement espagnol décide de l'annulation immédiate de tous les vols d'Italie en Espagne jusqu'au moins au [38]. Le , toutes les liaisons aériennes et maritimes sont suspendues entre l'Espagne et le Maroc dans les deux sens, ainsi que la circulation des biens et marchandises[39].

De l'Espagne[modifier | modifier le code]

Au , les pays qui interdisent l'entrée sur leur territoire des personnes venant d'Espagne sont les suivants :

Afrique Amériques Arabie Asie Europe


Au , les pays qui imposent une quarantaine aux citoyens espagnols sont les suivants :

Afrique Amériques Arabie Asie Europe

Saturation de l'accès à l'Internet[modifier | modifier le code]

Pour permettre le télétravail, les opérateurs demandent un accès raisonnable à l'Internet aux heures ouvrées[42].

État d'alerte depuis le 13 mars 2020[modifier | modifier le code]

À cause de ce virus, l'Espagne fait face à une crise économique, sociale et sanitaire[43].

La gouvernement a été critiqué pour avoir tardé à mettre en œuvre l'état d'alerte et avoir autorisé un rassemblement dominical colossal de revendication pour la Journée Internationale des Femmes[43].

Alors que le pays dépasse les 4 200 cas et 120 morts, le gouvernement espagnol annonce le que l'état d'alerte (estado de alarma) devrait être décrété, selon l'article 116 de la Constitution, pour tout le pays par le conseil des ministres le [4]. Il est prévu pour quinze jours.

Cet état d'alerte demande aux habitants de l'Espagne de rester à la maison pour deux semaines sauf dans les cas d'achat de nourriture ou de médicaments, de trajet domicile-travail ou hôpital[43]. Cela inclut la fermeture des boutiques non essentielles telles que bars, restaurants, cafés et cinémas[43]. Parmi les boutiques qui resteront ouvertes se trouvent : les supermarchés, les petites boutiques alimentaires, les pharmacies, les stations-essence et les magasins de fourniture pour animaux de compagnie[43]. La présence de public dans les rues n'est admise que pour les seules raisons : achat de nourriture ou de médicaments, trajets domicile-travail, trajets pour aller chercher les enfants, ou des personnes âgées ou handicapées ou spécialement vulnérables, et déplacement aux bureaux financiers ou assurantiels en cas de (en français dans le texte) force majeure[43].

Cela a conduit à annuler la Semaine sainte à Séville ainsi que dans d'autres villes et des opérateurs britanniques à annuler les vols à destination de villes touristiques espagnoles[43].

Statistiques[modifier | modifier le code]

En Espagne, le début de la progression de l'épidémie pandémique correspond à une courbe où pour chaque laps de temps le nombre de personnes concernées est multiplié par un facteur. En Italie, les malades du virus doublent tous les trois jours. Ce facteur varie d'une communauté autonome à l'autre, selon le quotidien El Pais[44]. En Espagne, le taux de doublement le plus rapide se trouve en Navarre (1,1 jour) et en Castille-La Manche (1,4 jour) ; les taux de doublement les plus lents se trouvent au Pays basque (3,2 jours) et à La Rioja (4,3 jours)[44].

Cas de COVID-19 en Espagne
(augmentation journalière en %)
    morts   guérisons   autres cas   

    Janv Janv Fév Fév Mars Mars Avril Avril

Date Nombre de cas
2 (+100%)
1
3 (+50%)
1
4 (+33%)
1
8 (+100%)
1
14 (+75%)
1
26 (+86%)
1
35 (+73%)
1
59 (+31%)
1
84 (+42%)
1
125 (+49%)
1
169 (+45%)
2
228 (+35%)
3
282 (+24%)
5
365 (+29%)
10
430 (+18%)
17
674 (+57%)
30
1 231 (+83%)
36
1 695 (+38%)
55
2 277 (+34%)
87
3 146 (+38%)
133
5 232 (+43%)
Début du confinement
196
6 391 (+36%)
288
7 553 (+35%)
309
9 191 (+19%)
491
11 178 (+22%)
598
13 716 (+23%)
767
17 147 (+25%)
1 093
20 071 (+19%)
1 381
29 002 (+26%)
1 772
29 843 (+28%)
2 182
33 089 (+11%)
2 692
39 669 (+19%)
3 434
47 610 (+20%)
4 089
56 188 (+18%)
4 858
64 059 (+14%)
5 690
72 248 (+12%)
6 528
78 795 (+12%)
7 340
85 195 (+08%)
8 189
94 417 (+10%)
9 053
102 136 (+08%)
10 003
110 238 (+07%)

* Nombre total de cas : morts, guéris et malades ; augmentation journalière en pourcentage.
Nombre de morts.

Nombre de nouveaux cas de COVID-19 recensés par jour en Espagne
Cumul du nombre de cas : 85 195 (au )

Conséquences économiques[modifier | modifier le code]

Le parti de gauche Unidas Podemos, qui participe à la coalition gouvernementale, réclame la mise en place immédiate d’un revenu de base, universel et pérenne, autour de 1 100 euros selon la situation des ménages[46].

La ministre communiste du Travail Yolanda Díaz Pérez annonce l'interdiction des licenciements motivés par la crise du Covid-19[47], en réalité seulement un renchérissement du licenciement, qui reste possible mais passe à coûter de 20 jours à 33 jours par année travaillée.[48]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « https://twitter.com/sanidadgob/status/1245283642743623681 »
  2. « Premier cas de coronavirus confirmé en Espagne », sur www.zonebourse.com (consulté le 5 mars 2020)
  3. (es) Jaime Santirso, « Los españoles repatriados de Wuhan aterrizan en Madrid », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne, consulté le 31 janvier 2020).
  4. a et b Marisol Hernández, « Pedro Sánchez decreta el estado de alarma en toda España para frenar la expansión del coronavirus », sur El Mundo,
  5. (pt) Rita Dinis, « Escritor Luis Sepúlveda infetado com coronavírus. Esteve em Portugal entre 18 e 23 de fevereiro », sur Observador (consulté le 1er mars 2020)
  6. (pt) « Luis Sepúlveda e mulher diagnosticados com o novo coronavírus após visita a Portugal », sur PÚBLICO (consulté le 1er mars 2020)
  7. « L'écrivain chilien Luis Sepulveda testé positif au coronavirus », sur LCI (consulté le 1er mars 2020)
  8. « Deuxième mort du coronavirus en Espagne », Le Figaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2020)
  9. Roland Gauron et Yohan Blavignat, « EN DIRECT - Coronavirus : 613 cas confirmés en France, neuf décès », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mars 2020).
  10. (es) « Coronavirus - El mapa del coronavirus en España: más de 6.300 casos, casi la mitad en la Comunidad de Madrid », sur RTVE.es, (consulté le 14 mars 2020)
  11. Margaux d’Adhémar et Roland Gauron, « EN DIRECT - Coronavirus : plus de 500 morts en Europe, les Bourses mondiales dévissent », Le Figaro, (consulté le 14 mars 2020).
  12. (es) « Coronavirus: Pedro Sánchez decreta estado de alarma en España | Las medidas, en directo », sur La Vanguardia, (consulté le 14 mars 2020)
  13. a et b « Coronavirus : l’Espagne prend conscience avec retard de l’ampleur de l’épidémie », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2020).
  14. El mapa del coronavirus en España: más de 2.100 casos, casi la mitad en la Comunidad de Madrid coronavirus rtve.es, consulté le 12 mars 2020
  15. (es) Desde el sábado por la tarde que tuve fiebre he permanecido en casa siguiendo las indicaciones médicas. Ayer me dio positivo la prueba del COVID-19 por lo que continuaré en mi casa los días que me indiquen mis colegas. Yo estoy perfectamente bien sin fiebre ni otros síntomas, website=@anapastorjulian, 11 mars 2020
  16. France Info, Coronavirus en direct
  17. Le Parisien, La ministre espagnole irene Montero contaminée, 12 mars 2020
  18. « L’Espagne décrète l’état d’urgence », equinoxmagazine.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2020).
  19. « Coronavirus en Espagne : des ambulances transportant des malades caillassées », sur sudouest.fr,
  20. (es) La Vanguardia, Madrid ordena cierre colegios, 9 mars 2020
  21. (es) « Euskadi suspende las clases en Álava para frenar la expansión de la enfermedad », sur EL PAÍS, (consulté le 13 mars 2020).
  22. (es) « Suspendidas las clases en todos los centros educativos de Euskadi, Galicia y Murcia », sur EL PAÍS, (consulté le 12 mars 2020)
  23. (es) « País Vasco, Cataluña, Galicia y Murcia cierran los colegios ante el brote de coronavirus », sur LaSexta, (consulté le 12 mars 2020)
  24. (es) « El Consejo de Gobierno acordará esta tarde el cierre temporal durante 14 días naturales de todos los centros educativos del Principado. », (consulté le 12 mars 2020)
  25. (es) « Navarra ordena el cierre de todos los colegios », sur Navarra.com (consulté le 12 mars 2020)
  26. (es) « País Vasco, Murcia, Galicia, Cataluña, Navarra, Canarias y Aragón cierran sus centros educativos por el coronavirus », sur RTVE.es, (consulté le 12 mars 2020)
  27. (es) « Castilla-La Mancha suspende desde mañana viernes las clases », sur ENCLM, (consulté le 12 mars 2020)
  28. (es) « La Junta de Extremadura suspende las clases en los colegios, institutos y en la Universidad », sur Hoy, (consulté le 12 mars 2020)
  29. (es) « Los colegios de Baleares cierran las puertas a partir del lunes », sur ELMUNDO, (consulté le 12 mars 2020)
  30. (es) « Se suspenden las clases en Cantabria a partir del lunes 16 de marzo », sur COPE, (consulté le 12 mars 2020)
  31. (es) « Suspendidas las clases en Melilla durante 14 días », sur El Faro de Melilla, (consulté le 12 mars 2020).
  32. (es) Raquel Vidales Marcos et Carlos Tommaso Koch, « Coronavirus: cierran el Prado, el Reina Sofía, el Thyssen, la Filmoteca y los centros dependientes del ministerio », sur EL PAÍS, (consulté le 13 mars 2020).
  33. (es) Óscar López-Fonseca, « Interior decide aislar sus 69 centros penitenciarios », sur EL PAÍS, (consulté le 13 mars 2020)
  34. (es) « La Generalitat ordena el confinamiento de 70.000 personas en Igualada y otros cuatro municipios por el coronavirus », (consulté le 13 mars 2020)
  35. (es) El Independiente, Cierre obligatorio de bares, restaurantes y tiendas, 13 mars 2020
  36. Equinox, L'Espagne décrète l'état d'alarme, 13 mars 2020
  37. Aurélie Chamerois, « Toute la Catalogne placée en quarantaine pour freiner le coronavirus », equinoxmagazine.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2020).
  38. (es) María Vega, « España prohíbe todos los vuelos directos a Italia hasta el 25 de marzo », sur El Español,
  39. (es) « ÚLTIMA HORA | Suspendido el tráfico aéreo y marítimo entre España y Marruecos por la crisis del coronavirus », sur @el_pais, (consulté le 13 mars 2020)
  40. (en) Tom O'Connor, « China's neighbors close borders as country's coronavirus cases surpass SARS » [archive du ], sur Newsweek, (consulté le 13 mars 2020)
  41. « L'Ukraine ferme ses frontières », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  42. (es) Ramón Muñoz, « Las operadoras piden que se use el ‘streaming’ para ver series en horas no laborables para no colapsar las redes », sur El País, (consulté le 15 mars 2020).
  43. a b c d e f et g https://www.theguardian.com/world/2020/mar/14/spain-government-set-to-order-nationwide-coronavirus-lockdown
  44. a et b (es) « Así evoluciona la curva del Coronavirus en España y en cada CCAA », El País,‎ (lire en ligne).
  45. (es) « El Ibex se desploma un 14%, la mayor caída de su historia en un solo día », sur El Comercio, (consulté le 13 mars 2020)
  46. « Europe. La crise sociale remet le revenu garanti en selle », sur L'Humanité,
  47. « [Coronavirus] En Espagne, la ministre communiste du Travail annonce l'interdiction des licenciements », La Marseillaise,
  48. (es) Manuel V. Gómez, Carlos E. Cué, « El Gobierno prohíbe de forma temporal los despidos provocados por el coronavirus », sur EL PAÍS, (consulté le 1er avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]