Pan bagnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pan (homonymie).
Pan bagnat
Image illustrative de l'article Pan bagnat

Autre nom Pain bagnat
Lieu d’origine Nice (Drapeau de la France France)
Place dans le service Repas complet, casse-croûte
Température de service Froid
Ingrédients Tomate, radis ou/et cébette, poivron vert, fèvette ou/et artichaut, anchois ou/et thon, œuf dur, basilic, olives noires, huile d’olive, sel, poivre[1]
Mets similaires Salade niçoise, sandwich
Accompagnement rosé de Provence
Classification Cuisine niçoise, provençale et méditerranéenne

Le pan bagnat (de l’occitan et du niçois pan banhat signifiant « pain mouillé ») est une spécialité culinaire traditionnelle de la cuisine niçoise, également répandue dans la cuisine provençale. C'est un sandwich à base de petit pain rond spécialement réalisé à cet effet, et d’ingrédients de salade niçoise (thon ou anchois, crudités, olives noires, et d'huile d'olive). Il est également surnommé le « plat du pauvre ».

Histoire[modifier | modifier le code]

En occitan général, tout comme dans sa variante niçoise, pan banhat ou pan bagnat (appelé parfois à tort « pain bagnat ») signifie « pain mouillé », sous-entendu d'un peu d'eau, du jus de la tomate fraîche de la préparation et sans huile d'olive[2]. À l'origine, plat de pauvre, les Niçoises du XIXe utilisaient du pain dur, rassis, et le ramollissaient d'un filet d’eau, l'ajoutant ensuite en morceaux à une salade de crudités fraîches de saison avec parfois des anchois quand les moyens le permettaient[3].

Au cours du temps, le pain devenant progressivement le contenant de cette salade, le pan bagnat s'est transformé en sandwich à emporter pour les pêcheurs et autres travailleurs du matin. Il était élaboré à partir d'ingrédients de saison, simples, locaux et bon marché. Le thon, qui fait à présent partie de sa composition chez tous les marchands, a remplacé ou s'est ajouté à l'anchois. Au XIXe et au début du XXe siècle, le thon était un poisson cher, réservé à la bourgeoisie. Par contre, l'anchois était un poisson populaire, accessible à tous. La variante au thon et à l'huile d'olive est donc la variante « riche » du pan bagnat.

Sa composition contemporaine, très variée en crudités, avec des rondelles d'œuf dur, du thon en boîte, des anchois dessalés et de l'huile d'olive, en fait un repas complet, assez abordable et rapide à préparer. Le pan bagnat est aisément transportable, remplissant ainsi parfaitement sa fonction originelle de casse-croûte.

Composition[modifier | modifier le code]

Sa composition actuelle est la même que celle de la salade niçoise, c’est-à-dire uniquement des crudités, du thon et/ou de l’anchois et de l’œuf dur coupé en rondelles. Le tout est de nos jours copieusement arrosé d’huile d’olive, afin de bien « tremper » le pain, ce qui le rend plus facile à mastiquer. Les ingrédients toujours de saison couramment utilisés sont : tomates, œufs durs, thon et/ou anchois, fèvettes (fèves jeunes et tendres), radis, artichaut, poivrons verts, cébettes (ou oignon frais), feuilles de basilic, olives noires, sel et poivre[4]. Le pain, un pain généralement rond et souvent spécifique à la préparation, est ouvert complètement en deux, évidé d'une partie de sa mie, mouillé d’huile d’olive et garni de ces ingrédients. Il peut également être préalablement frotté avec une gousse d’ail[5]. Tous les autres ingrédients, comme la salade, le fromage ou le jambon, ne font pas partie de la recette traditionnelle originale du pan bagnat[5]. Pour les amateurs et spécialistes, salade verte et mayonnaise, comme cela se voit trop souvent, sont à proscrire et même sacrilèges[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture[modifier | modifier le code]

À Nice, mais également en Provence, le pan bagnat se trouve dans pratiquement toutes les boulangeries, ainsi bien sûr que dans les magasins de la restauration rapide. Il existe à présent un « label de l'authentique pan bagnat », affiché chez certains marchands du Pays niçois. C'est là une réaction humoristique à la prolifération de « pans bagnats pour touristes », contenant des ingrédients fantaisistes (saumon fumé, jambon, poulet, sauce diverses, carotte râpée, salade verte…). C'est dire que la recette du pan bagnat pour les défenseurs de son authenticité, avec son historique de plat du travailleur niçois, fait aujourd'hui partie du patrimoine de la culture populaire provençale[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste « officielle » des ingrédients du pan bagnat sur nicepanbagnat.com.
  2. Jean-Laurent Cassely, « La vraie recette du pan bagnat niçois ».
  3. Historique du pan bagnat traditionnel.
  4. La vraie recette du pan bagnat niçois (enfin plus ou moins),Slate (magazine).
  5. a, b et c Recette officielle du pan bagnat de Nice.
  6. Isabel Orpy, « Le pan bagnat sacrilège ! », delitdimages.org.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]