Palais royal de l'Almudaina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Palais royal de l'Almudaina
Palacio Real de La Almudaina
Image dans Infobox.
Palais royal de l'Almudaina.
Présentation
Type
Destination actuelle
Résidence royale
Construction
Propriétaire
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Communauté autonome
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Îles Baléares
(Voir situation sur carte : Îles Baléares)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Palma
(Voir situation sur carte : Palma)
Point carte.svg

Le palais de l’Almudaina est un palais et une des résidences du roi d'Espagne situé à Palma à côté de La Seu.

Historique[modifier | modifier le code]

Un alcazar est construit sous le règne du Califat Almohades de Cordoue, sur une ancienne construction romaine. Sous les Almoravides, on ajoute à ce bâtiment un second rectangle parfait flanqué de quatre tours carrées, et on élève une cinquième tour qui devient sous les rois de Majorque « la tour de l'ange »[1]. Il est alors connu sous le nom de « Zuda »[réf. nécessaire].

De la construction Émirale et Almoravide ne subsiste que le bâtiment principal, au centre de La Almudaina, fortement transformé[1]. Celui-ci était entouré d'une muraille sur la mer, au sud et à l'ouest, laquelle était probablement défendue par deux tours disparues. Une partie de cette enceinte subsiste ainsi que les bases des deux tours liées par un mur et percées d'un arc en plein cintre de 18 mètres de diamètre, qui permettait à des navires d'entrer à l'intérieur de la muraille et d'accéder à une darse (bassin intérieur). La mer entrait alors à l'intérieur du château et remontait à l'intérieur des terres[1].

Cet alcazar est le noyau défensif de la Medina et la résidence du pouvoir politique de l'île à l'époque musulmane[2]. D'après le Llibre dels fets, l'alcazar est un lieu de résistance à la conquête de Majorque catalane de 1230 et un refuge lors des tueries qui s'ensuivent[3]

Au début du XIVe siècle, l'Alcazar est reconstruit[4] par Jacques II de Majorque et ses descendants. Il en change substantiellement l'architecture[2] et la destination[2] en prenant modèle sur le Palais des Rois de Majorque de Perpignan (les travaux s'étendent de 1281 à 1343)[2],[5]. Durant la première moitié du XVIe siècle, Charles Ier d'Espagne fait construire le dernier étage qui divise en deux le grand salon[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Antonio Alomar, « Mise en valeur d'un monument, « la Almudaina », palais des rois de Majorque à Palma, et reconstitution de s'hort del rei, le jardin royal » [PDF], sur icomos.org, 1969-1970 (consulté le ).
  2. a b c et d (es) María Llompart Bibiloni et Jaume Sastre Moll, « Los libros de obra del palacio de la Almudaina y su relación con la Rentas Reales de la Procuración Real del Reino de Mallorca, primer tercio del siglo XIV », Revista Española de Historia de la Contabilidad, no 18,‎ , p. 3-25 (lire en ligne, consulté le ).
  3. (ca) Ricardo Soto i Company, « La situació dels andalusins (Musulmans i Batejats) a Mallorca després de la Conquesta Catalana de 1230 », Mélanges de la Casa de Velázquez,‎ , p. 167-206 (lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b (es) « Palacio Real de la Almudaina en Palma de Mallorca », sur Sapos y Princesas (consulté le ).
  5. M. Stym-Popper, « Les chapelles construites par le roi de Majorque, Jacques II », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France,‎ , p. 108-109 (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]