Palais royal !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais royal.
Palais royal !
Description de cette image, également commentée ci-après
Réalisation Valérie Lemercier
Scénario Brigitte Buc
Valérie Lemercier
Acteurs principaux

Valérie Lemercier
Lambert Wilson
Catherine Deneuve

Sociétés de production Rectangle Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Palais royal ! est une comédie française réalisée par Valérie Lemercier, sortie en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tragédie : le roi André meurt dans un accident d'hélicoptère. À cause de cela, la vie d'Armelle, orthophoniste, épouse d'Arnaud, fils cadet du roi, homme de vie dissolue, change en intégralité : une ancienne charte retrouvée par la reine Eugénia exclut de la succession le prince héritier Alban, célibataire sans enfants… Arnaud se retrouve prince héritier, et Armelle doit quitter son cabinet et ses habitudes simples pour être à la hauteur de sa nouvelle fonction : la future reine. Son époux doit accéder au trône après la période de deuil de rigueur, elle deviendra alors reine consort.

Fondamentalement serviable et aimable, la future reine improvisée ne parvient pas à surmonter la rigidité protocolaire et la bonté feinte qu'on exige d'elle. La médiatisation excessive qui entoure désormais sa famille, l'adultère de son mari, les soucis causés par les responsabilités et un entartage ont un effet brutal : Armelle, sous l'apparence de son ancienne générosité et sous les traits d'une princesse modèle, devient une femme méchante et manipulatrice.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

L'Internet Movie Database recense une partie des musiques additionnelles utilisées pour le film. Autres musiques additionnelles :

Autour du film[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Inspiration politique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Valérie Lemercier s'est inspirée d'exemples, ou de faits historiques, ou divers, pour concevoir le scénario, l'environnement et les personnages. Le scénario se déroule au cœur d'une monarchie calquée sur les monarchies constitutionnelles européennes.

En ce sens, certaines scènes de cette fiction représentent une évocation, et non une reconstitution ou une parodie, de situations rencontrées ou susceptibles d'être rencontrées au sein de ces monarchies.

Par exemple :

  • René-Guy, est le grand chambellan de la reine / du roi défunt.
  • Bien que le film ne dévoile pas entièrement le château, l'architecture de ce dernier renvoie aux bâtiments construits en Belgique ou en République tchèque.
  • Le personnage incarné par Valérie Lemercier emprunte certains traits de Lady Diana (destin tragique, manipulation des médias, déroulement des funérailles, infidélités dans le couple) et aussi à la princesse Mathilde de Belgique (ancienne orthophoniste, fille de comte, accent belge dans certaines répliques).
  • La reine Eugénia, incarnée par Catherine Deneuve, rappelle sans conteste la princesse Grace de Monaco, tant physiquement que par ses tenues vestimentaires.
  • Le roi André, qu'on aperçoit furtivement dans les reportages de télévision, ressemble à s'y méprendre au roi Albert II de Belgique.
  • La présence de Maurane et de Noël Godin évoque sans conteste le royaume de Belgique.
  • Le 15 novembre, date de la journée portes-ouvertes du palais, est la date de la fête de la Dynastie en Belgique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :