Palais présidentiel de Baabda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.

Le palais présidentiel de Baabda (قصر بعبدا) est la résidence officielle principale du président de la République libanaise. Il est situé sur une colline à Baabda surplombant la capitale libanaise Beyrouth, non loin du ministère de la défense et des différents postes de commandement de l'Armée libanaise.

De résidence "des Moutassarefs" (1861-1914), gouverneurs ottomans du mont Liban, le président Charles Helou fut le premier président libanais à y séjourner pendant les années 1960[1].

À la fin des années 1980, alors que le général Michel Aoun se bat contre l'invasion de la Syrie, la forêt de pins qui entoure le palais est détruite. Plusieurs parois sont soufflées et des vitres brisées. Le général se sert alors d'un bunker comme bureau, salle à manger et chambre à coucher. Des milliers de Libanais stationnent nuit et jour autour du palais pour le protéger symboliquement, alors que des soldats dorment sur des lits de camp dans les couloirs. Le 13 octobre 1990, il est chassé du palais par les chars syriens et se réfugie à l'ambassade de France, avant de partir en exil en France. Après la guerre, le bunker est transformé en garde-meuble[2].

Le palais de Baabda est un des symboles de l'indépendance, de l'autonomie, de la souveraineté et de la liberté de la nation libanaise.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]