Palais ducal de Nevers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais ducal de Nevers
Image illustrative de l'article Palais ducal de Nevers
Nom local Palais ducal
Type Palais ducal
Début construction XVe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial Jean de Clamecy, Comte de Nevers
Destination initiale Résidence des comtes,
puis des ducs de Nevers
Destination actuelle Hôtel de ville de Nevers
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Coordonnées 46° 59′ 18″ N 3° 09′ 30″ E / 46.988289, 3.158247 ()46° 59′ 18″ Nord 3° 09′ 30″ Est / 46.988289, 3.158247 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Nivernais
Région Bourgogne
Département Nièvre
Commune Nevers

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Palais ducal de Nevers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Palais ducal de Nevers

Le Palais ducal de Nevers est un château des XVe et XVIe siècles siècles, résidence des comtes puis des ducs de Nevers. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Considéré comme le premier des châteaux de la Loire, construit sur la butte qui domine le centre de la vieille ville, le Palais Ducal domine, en contrebas, de sa large façade renaissance encadrée de tourelles polygonales, la place de la République, vaste parc. résidence des comtes puis des ducs du Nivernais.

Au sous-sol, une exposition permanente présente, de manière extrêmement vivante, le passé ainsi que la vie contemporaine de Nevers, grâce à une muséographie d'avant-garde.

Cet édifice fut construit pour Jean de Clamecy, Comte de Nevers, en lieu et place de son ancienne forteresse. Les deux grosses tours postérieures sont les plus anciennes, à savoir du XVe siècle, car le château fut remanié au XVIe siècle par la famille de Clèves en y adjoignant notamment le splendide escalier d'honneur qui prend place dans la tourelle centrale.

On note une constance de proportions entre la façade ocre et les toitures d'ardoise. Depuis le château, la longue esplanade bordée d'arbres, continue de s'étirer jusqu'aux bords de la Loire qu'elle surplombe, offrant ainsi un joli panorama.

Restauré sur ordre de Pierre Bérégovoy dans les années 1980, le palais abrite aujourd'hui l'hôtel de ville (dont le bureau du maire et la salle des conseils), une partie de l'office de tourisme, des salles d'expositions et de réception, ainsi qu'une exposition permanente sur l'histoire et les atouts de la ville (Formule 1, faïence, etc.)) ainsi qu'un aquarium de poissons ligériens.

Des fouilles menées pendant la restauration (principalement en 1988) ont permis de découvrir de nombreuses pièces d'artillerie, dont l'une des plus belles, une pièce d'artillerie du XIVe siècle (« chambre à poudre de veuglaire »), reposant depuis au dépôt archéologique municipal de Nevers, est une pièce absolument unique en France.

Le 4 mai 1993, c'est devant le Palais ducal que le président de la République, François Mitterrand, prononça l'éloge funèbre de Pierre Bérégovoy qui s'était suicidé le 1er mai, discours resté célèbre pour une phrase : « Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme et finalement sa vie au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République : celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d'entre-nous » .

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00112964 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel