Palais du Podestat (Bologne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais du Podestat
Bologne, Palazzo del Podestà
Bologne, Palazzo del Podestà
Présentation
Nom local Palazzo del Podestà
Période ou style Architecture gothique
Type Palais
Date de construction XIIIe siècle
Destination initiale Siège du podestat
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Émilie-Romagne
Localité Bologne
Localisation
Coordonnées 44° 29′ 39″ N 11° 20′ 35″ E / 44.494147, 11.342981 ()44° 29′ 39″ Nord 11° 20′ 35″ Est / 44.494147, 11.342981 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Palais du Podestat

Le Palais du Podestat (en italien : Palazzo del Podestà) est un bâtiment civique du XIIIe siècle de la ville de Bologne (Émilie-Romagne), en Italie du nord.

Historique[modifier | modifier le code]

L'édifice a été construit vers 1200 pour être le siège du podestat local et des différents fonctionnaires de la commune. Il se situe sur la Piazza Maggiore, à proximité du Palazzo Communale et face à la Basilique San Petronio. S'avérant insuffisant pour l'accueil des citoyens à cause de la participation massive du peuple dans le gouvernement de la ville, en 1245 il est flanqué par le Palazzo Re Enzo, sur lequel se dresse la Torre dell'Arengo, dont la cloche a été utilisée pour appeler les gens en cas d'urgence.

Le Palazzo del Podestà est un long bâtiment, avec une grande salle à l'étage supérieur. L'étage inférieur est constitué par une double arcade ouverte, appelé Voltone del Podestà, où se trouvent deux rangées de magasins. Sous la tour du palais, au centre de l'édifice, un curieux effet acoustique permet de se parler, même à voix basse, des quatre coins de la voûte qui la soutiennent.

En 1453 sur ordre de Giovanni II Bentivoglio Aristotile Fioravanti a remplacé la cloche et reconstruit la façade originale de style gothique dans le style Renaissance. En 1525, les statues en terre cuite des protecteurs de la ville furent placés dans le Voltone. Ces œuvres (Pétrone, Proculus, Dominique et Francis) ont toutes été réalisées par Alfonso Lombardi.

Au XVIe et XVIIe siècles, le palais a été reconverti en théâtre. Au XXe siècle, le palais fut décoré par des fresques du peintre Adolfo de Carolis. Parmi les fresques, une d'elles s'intitule L'Abolition de l'esclavage en souvenir des événements de l'an 1256 (Liber Paradisus).

Sources[modifier | modifier le code]