Palais des sports de Beaublanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais des sports.
Palais des sports de Beaublanc
Palais des sports de Beaublanc.JPG
Généralités
Surnom(s)
Beaublanc
Adresse
23 boulevard Beaublanc
87100 Limoges
Construction et ouverture
Ouverture
Architecte
Rauby & Marty
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Ville de Limoges
Équipement
Capacité
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le Palais des sports de Beaublanc (Bòsc Blanc en occitan) se situe dans le parc des sports de la ville de Limoges. Il a été réalisé au cours de l'année 1981. Albert Chaminade (1912-2009), résistant pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est de famille lointaine du bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade, (1761-1850), prêtre religieux français, fondateur de la Société de Marie (Marianistes). Il a été béatifié le 3 septembre 2000 par saint Jean-Paul II. Joueur du CSP dirigeant de basket a été investigateur du projet, de faire le toit du Palais des Sports en forme de vague puis d'avoir relancé a plusieurs reprises sous les mandats des Maires de Limoges Georges Guingouin et Léon Betoulle d'avoir un terrain et des équipements pour le basket cela réussira avec la majorité a venir par la suite.

Il accueille le club de basket-ball du CSP Limoges et diverses manifestations sportives (Coupe Davis, Fed Cup de tennis, matchs de Basket féminin et de handball).

Plus grand stade de basket français jusqu'à l'avènement en 1991 du Palais des sports de Pau, Beaublanc a accueilli, en 1987, le premier All-Star Game LNB. Il fut également le théâtre de la finale européenne de la Coupe Korac aller en 2000 remportée par le CSP Limoges face à Malaga 80-58. Lors des finales 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993, 1994, 1998 , 2000, 2014 et 2015 du championnat de France, un match au moins eut lieu à Beaublanc.

Jusqu'en 2007 et l'ouverture du Zénith de Limoges, il accueillait également la majorité des grands concerts.

Sa forme est très caractéristique, en particulier son toit en charpente de chêne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Beaublanc était un vaste domaine agricole, vendu à la municipalité en 1920. Vaste domaine de 35 hectares situé entre la route de Poitiers en direction de Bellac et l'Aurence, il comprenait des terres cultivées, une maison bourgeoise mais aussi une chapelle, des dépendances. Beaublanc accueillit un temps une manufacture de cierges et de bougies, puis une sucrerie durant le blocus continental, sous Napoléon Le programme définitif de piscine d'hiver, conçu par M.Pécaud, est accepté par le conseil municipal en janvier 1963. La municipalité décide de l'installer sur le site de Limoges-Beaublanc, afin de remplacer la trop petite salle municipale des Sœurs de la Rivière. La maquette du Palais des sports de Beaublanc est dévoilée en octobre 1978. Le site choisi est celui de l'emplacement d'un ancien terrain de basket en plein air qui disposait de tribunes pouvant accueillir 200 spectateurs environ. Selon Le Populaire du Centre, Albert Chaminade (1912-2009) fut instigateur du projet auprès de Louis Longequeue maire de Limoges de 1956 à 1990. Ces travaux étaient devenus indispensables car la salle municipale des Sœurs de la Rivière ne pouvait accueillir que peu de public en rapport avec l'évolution et l'avenir du basket-ball, notamment le CSP Limoges qui y joue avec un grand public. Les travaux qui commencèrent à la fin de l'année 1978, furent dirigés par l'architecte Rauby. À la mort d'Albert Chaminade en 2009, il fut décidé que son corps soit mis sous la stèle située devant entrée du Palais des sports cela avait été accepté par le maire PS de Limoges de (1990-2014) et député Alain Rodet, ou chaque année en novembre il y a une cérémonie du souvenir à sa mémoire et aux sportifs morts pour la France. Si le projet Arena est aujourd’hui mort-né Emile-Roger Lombertie maire Les Républicains de Limoges depuis 2014, « Une arena faisait partie de nos interrogations et de nos possibilités pour réorganiser la vie du CSP. D’un côté, Frédéric Forte m’a dit que c’était bien mais que 8.000 voire 6.000 places, c’était peut-être suffisant parce qu’il ne fallait pas qu’en investissant, on tue le club. l’édile annonce qu’il souhaite moderniser et augmenter le Palais des sports de Beaublanc. « Ma volonté est de le moderniser et de le compléter avec des installations nécessaires : une salle de musculation, une autre de cryothérapie, un gymnase et des réceptifs… En mutualisant tout ça pour tous les clubs et nos athlètes. Cela sous-entend un travail de collaboration et d’organisation de tout le site de Beaublanc. » « Il serait question de bureaux, d’une salle de musculation, d’un musée voire d’un hôtel… Il y a plusieurs hypothèses. Un gymnase à côté n’a pas été mentionné mais pour moi, il en faut un. Il y a aussi un aspect marketing avec l’hypothèse d’un hôtel. Il avait même été évoqué que les chambres pourraient porter le nom de grands joueurs. Il avait aussi été question d’un musée. Mais il faudrait penser à des parkings. Il faut bien réfléchir à tout ça. L’idée d’investir est une chose. Mais on ne peut pas le faire sans que le projet ait été étudié dans les moindres détails : la faisabilité géographique, la complétude de tout ce qui manque sur le site de Beaublanc, la sécurité, les parkings, l’accessibilité… ».[pas clair]

Événements[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Ce lieu est desservi par les lignes de trolleybus et de bus de la TCL : 25 (Stations Montjovis ou Stade Municipal), 14 (Station Stade Municipal), 4 41 (Station Montjovis) ainsi que le Basket Bus les soirs de match.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Limoges CSP
  • Albert Chaminade (1912)- (2009)-
  • Article de presse "hautevienne.franceolympique.com"- journal_cdos_septembre_2009.
  • Xavier Popelier

Liens externes[modifier | modifier le code]