Palais de la civilisation italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Palais de la civilisation italienne
image illustrative de l’article Palais de la civilisation italienne
Période ou style Néoclassique épuré
Type Palais
Architecte Giovanni Guerrini
Ernesto Lapadula
Mario Romano
Début construction 1938
Fin construction 1940
Destination actuelle Musée
Site web www.eurspa.it/it/la-citta-nella-citta/patrimonio/edifici-storici/palazzo-civilta-italianaVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 41° 50′ 12″ nord, 12° 27′ 55″ est
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région historique Latium
Localité Rome

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Palais de la civilisation italienne

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Palais de la civilisation italienne

Le Palais de la civilisation italienne (Palazzo della Civiltà Italiana) ou Palais de la civilisation du travail (Palazzo della Civiltà del Lavoro) est un monument emblématique de l'architecture fasciste de style néoclassique épuré du XXe siècle, situé dans le quartier d'affaires EUR (Esposizione Universale di Roma) de Rome en Italie.

Resté longtemps vide et inoccupé, depuis 2015[1], il abrite le siège de la marque de luxe Fendi.

Référencé sous l'abréviation « EUR 42 », il est surnommé par les Romains « le Colisée carré ».

Description[modifier | modifier le code]

Ce bâtiment en forme de cube blanc colossal est composé de très peu de matières, du béton armé pour la structure et du tuf de calcaire pour le recouvrir ce qui lui donne sa couleur blanche et bien lisse.

Il est composé de six niveaux, chacun de ses niveaux est composé de neuf arches ; il a souvent été remarqué que six est le nombre de lettres dans le prénom « Benito » et neuf le nombre de lettres dans le nom « Mussolini »[2].

Au rez-de-chaussée sont disposées sous les arches 28 statues réalisées en 1942, chacune faisant 3,40 mètres de haut. Elles sont en marbre des provinces de Lucques et de Massa-Carrara et représentent chacune une vertu ou un domaine des arts et des sciences.

Au fronton figure un texte tiré d'un discours de Benito Mussolini du 2 octobre 1935 : « Un popolo di poeti, di artisti, di eroi, di santi, di pensatori, di scienziati, di navigatori, di trasmigratori », c'est-à-dire « un peuple de poètes, d'artistes, de héros, de saints, de penseurs, de scientifiques, de navigateurs, de migrants ».

Historique[modifier | modifier le code]

Le palais en costruction en 1940.

Ce monument est construit entre 1938 et 1940 par les architectes Guerrini, La Padula et Romano qui s’inspirent de l’art métaphysique, dans le quartier d'avant-garde urbaniste architectural en vue de l’Exposition universelle de Rome prévue en 1942, qui aurait dû se tenir dans la capitale pour célébrer le vingtième anniversaire de la Marche sur Rome des fascistes de Benito Mussolini en 1922.

L'exposition est annulée à cause de la Seconde Guerre mondiale et le monument, un des plus importants du quartier, n'a depuis jamais été ouvert au public, jusqu'au rachat par Fendi. À partir de septembre 1943, le quartier est utilisé par les Allemands pour l'occupation de Rome ; ils utilisent le rez-de-chaussée comme atelier de réparation de véhicules. Pendant les combats qui suivent, l'édifice est touché à plusieurs reprises[3].

En 1956, le bâtiment est concédé à la Federazione nazionale dei cavalieri del lavoro ; il sera sous-utilisé comme immeuble de bureaux pendant des années[2].

En 2004, il est classé comme bien d'importance culturelle. Entre 2006 et 2008, il subit une restauration menée par le ministère des biens culturels et EUR S.p.A.

En 2015, la célèbre maison de couture Fendi (née à Rome il y a 90 ans) a décidé d'y installer ses bureaux, son siège social et ses ateliers de fourrure[1]. Le lieu était abandonné depuis plus de quarante ans. Un projet de musée aurait dû voir le jour, sans succès. La restauration de l’édifice a duré trois ans et demi et a coûté 30 millions d'euros.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

À cause de son aspect particulier et ses références à l'architecture antique, le Palais a souvent servi de décor pour le cinéma, la télévision, mais aussi des spots publicitaires. Il figure sur des pochettes de disques et autres illustrations.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Vues[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fendi inaugure son nouveau siège dans un palais de l'époque fasciste à Rome », sur leparisien, (consulté le 18 mars 2017).
  2. a et b (it) Raffaele Lemme, Gli edifici della cultura e dell'arte, Gangemmi editore, coll. « Le case degli Italiani », (ISBN 9788849220360, lire en ligne), p. 136.
  3. (it) « Palazzo della Civiltà Italiana », sur Eur Spa

Liens externes[modifier | modifier le code]