Palais de justice historique de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais de justice historique de Lyon
Palais de Justice Histrorique de Lyon de nuit.JPG
Présentation
Style
Architecte
Construction
1835 - 1847
Destination initiale
Palais de Justice
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Commune
Adresse
1, rue du Palais de Justice, 69005 Lyon
Accès et transport
Métro
Ligne D, sortie Vieux Lyon
Autobus
21, 31, 40 et C20
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la métropole de Lyon
voir sur la carte de la métropole de Lyon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lyon
voir sur la carte de Lyon
Red pog.svg

Le Palais de justice historique de Lyon dont le décor intérieur est classé Monument historique[1], situé quai Romain-Rolland (rive droite de la Saône), dans le 5ème arrondissement de Lyon en plein de cœur du Vieux Lyon. Avec ses nombreuses colonnes en façade du bâtiment, le palais est aussi connu sous le nom de « Palais des vingt-quatre colonnes »[2]. Il abrite la Cour d’assises du Rhône, les services de la Cour d’appel de Lyon et le service administratif interrégional judiciaire Centre-Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Palais avec à l'avant-plan la passerelle et en arrière-plan la basilique Notre-Dame de Fourvière.

Avec le rattachement de Lyon à la France, le pouvoir royal installe une sénéchaussée dans la « maison de Roanne[3] » au cœur de la ville puis à partir du XVe siècle une maison de justice. L'incendie de cette maison en 1622 est suivie de la construction d'un premier palais de justice, le « palais de Roanne » qui tombe en ruine à la fin du XVIIIe siècle[4].

Avec une réforme de la carte judiciaire, début en 1828 la première phase du projet de reconstruction du palais avec l'acquisition du terrain et le choix de l'architecte Louis-Pierre Baltard qui remporte le concours d’architecture. La deuxième phase, les travaux de construction du palais débutent en 1835, et se terminent en 1847[2]. C'est l'un des plus beaux édifices néo-classiques français. Le bas-relief représentant : La Ville de Lyon accueille les Arts, l'Industrie et l'Agriculture sera exécuté en 1847 par le sculpteur Jean-François Legendre-Héral.

En 1995, la construction d’un nouveau palais de Justice dans le quartier de la Part-Dieu permet le transfert du tribunal de grande instance, du tribunal d’instance et du tribunal de commerce de Lyon. La cour d’appel de Lyon et la cour d’Assises du Rhône demeurent installées dans ce qui est désormais le palais de Justice «historique».

En 2008, commence une profonde rénovation du palais, permettant ainsi d'améliorer les conditions de travail des magistrats, du personnel ainsi que l'accueil du public, rendant notamment accessible le lieu aux personnes à mobilité réduite. La sécurité du bâtiment a aussi été revue et renforcée. Les travaux se sont terminés en avec un coût de 44,85 millions d'euros financés par le ministère de la justice Française et 4,8 millions d'euros financés par le conseil général du Rhône[5],[6]. À l’occasion de l’audience de rentrée solennelle de la cour d’appel de Lyon, le palais de justice rouvre ses portes le lundi 14 janvier 2013[7].

Procès célèbres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00117980 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Plaquette de présentation du palais de justice de Lyon
  3. Cette maison doit son nom à l'un de ses propriétaires. Héraclius de Roanne, chanoine de l'Église de Lyon, en 1173-1209.
  4. Nicolas Jacquet, Façades lyonnaises: 2000 Ans de création architecturale et de confluence culturelle, Les Beaux Jours,‎ 2008, p. 127
  5. Modernité retrouvée au palais de justice de Lyon
  6. 24 colonnes à la une - n°10 - Janvier 2012
  7. Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem inaugureront les « 24 colonnes » de Lyon

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]