Palais de justice de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le palais moderne
au 1 rue Notre-Dame Est

Le palais de justice de Montréal est un édifice abritant différents tribunaux québécois et plusieurs bureaux administratifs liés au système de justice. Il est situé sur la rue Notre-Dame à Montréal.

Durant son histoire, Montréal a connu quatre palais de justice. Le premier n'existe plus, mais les trois autres sont situés, les uns près des autres : au 1, au 100 et au 155 rue Notre-Dame Est.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'actuel Palais de justice de Montréal, situé au 1, rue Notre Dame Est a été achevé en 1971[1]. Il a remplacé l'ancien palais de justice (édifice Ernest-Cormier), situé en face, au numéro 100 de la même rue. Le palais moderne reçoit maintenant toutes les causes.

Anciens palais de justice[modifier | modifier le code]

Premier palais de justice

Des trois anciens palais de justice, seuls deux bâtiments existent encore, situés en face l'un de l'autre sur la rue Notre-Dame. Le tout premier, construit en 1800, a été détruit par un incendie en 1844. Le « Vieux palais » a été construit par la suite sur le même site[2].

Le Vieux palais[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Édifice Lucien-Saulnier.

Le « Vieux palais » (édifice Lucien-Saulnier), au 155 rue Notre-Dame Est, inauguré en 1856, s'inscrivait dans la tradition néo-classique très sobre de la première moitié du XIXe siècle. Le bâtiment a été conçu par les architectes John Ostell et Henri-Maurice Perrault[3].

Construit en pierre de taille au coût de 400 000 $, le bâtiment mesure 295 pieds de longueur sur 106 dans sa partie la plus large. Cet édifice de style ionique était un parfait modèle d'architecture victorienne.

À partir de 1890, sous la gouverne de l'architecte Maurice Perrault, fils de Henri-Maurice, on entreprend des travaux d'agrandissement. Un étage supérieur et une coupole sont ajoutés. En 1905, une annexe est également ajoutée, au 85, rue Notre-Dame Est[4].

De 1925 à 1970, le Vieux Palais recevait les causes civiles. Aujourd'hui il est utilisé par le Service des finances et du contrôle budgétaire de la Ville de Montréal.

Édifice Ernest-Cormier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Édifice Ernest-Cormier.
Photographie de la façade de l'édifice Ernest-Cormier, style classique avec ses quatorze colonnades.
Édifice Ernest-Cormier
au 100, rue Notre-Dame Est

Construit en 1925, l'ancien palais est l'œuvre des architectes Ernest Cormier et Louis-Auguste Amos. Il est d'une simplicité classique, avec une imposante colonnade. Sur l'architrave est inscrit en lettres romaines : « FRUSTRA LEGIS AUXILIVM QVAERIT QVI IN LEGEM COMMITTIT » (« Celui qui enfreint la loi cherche son aide en vain »)[5].

De 1925 aux années 1970, il servait à traiter les affaires criminelles. Il a temporairement été occupé par les conservatoires de musique et d’art dramatique. Restauré de 2002 à 2005, il abrite aujourd'hui la Cour d'appel du Québec.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Trois palais de justice
  • Raoul P. Barbe, Les palais de justice de Montréal, Cowansville (Québec), Éditions Yvon Blais, , 176 p.
  • Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, Éditions La Presse, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. vieux.montreal.qc.ca
  2. Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, Montréal, Éditions La Presse, (ISBN 9782890432253), p. 189
  3. laloi.ca
  4. vieux.montreal.qc.ca
  5. vieux.montreal.qc.ca