Palais de São Bento

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Palais de São Bento
Palácio de São Bento
Portuguese Parliament building front fachade.jpg
Présentation
Type
Palais, monastère, bâtiment gouvernemental (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Destination actuelle
Style
Architecte
Adolfo Marques da Silva
Cristino da Silva
Construction
Propriétaire
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Lisbonne
voir sur la carte de Lisbonne
Red pog.svg

Le Palais de São Bento (Palácio de São Bento en portugais) est le nom communément donné au bâtiment qui abrite l'Assemblée de la République portugaise, situé dans le centre ville de Lisbonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit à la fin du XIVe comme un monastère bénédictin par Afonso Àlvares, le Palais de São Bento est devenu propriété de l'État portugais à la suite de la disparition des ordres religieux.
Le Palais de São Bento abrite également des cryptes datant du XVIIe siècle.

En 2002, le palais fut classé monument national.
À la suite de l'implantation du régime libéral, le palais est devenu le siège du Parlement portugais sous le nom de Pálacio das Cortes (en français Palais des États généraux).
Le Parlement portugais a connu différent rôles tout au long de son histoire. De ce fait, le Palais a connu différents noms officiels tels que Pálacio das Cortes de 1834 à 1912, Pálacio do Congresso (en français Palais du Congrès) de 1912 à 1933. À la suite de l'arrivée de António de Oliveira Salazar au sommet de l'État portugais, le Palais de São Bento portait le nom de Pálacio da Assembleia Nacional (en français Palais de l'Assemblée Nationale) de 1933 à 1974.

Le 25 avril 1974, un événement majeur se produit au Portugal puisque le pouvoir en place est renversé par la Révolution des Œillets. Ce Coup d'État organisé par des militaires radicalisés par l'échec de la guerre coloniale et les sacrifices humains, a par la suite été soutenu par le peuple portugais qui a provoqué une révolution. Cette révolution a donc renversé et mis fin à la législature en place avec à sa tête Marcelo Caetano président du Conseil portugais ainsi que Américo Tomás président de la République portugaise.
À la suite du retour de la démocratie à partir de 1976, et de la mise en place de la Troisième République portugaise, le parlement devient monocaméral et le siège du parlement portugais a été baptisé Pálacio de São Bento en mémoire de l'ancien couvent d'origine en 1834.
Cette dénomination est donc toujours d'actualité puisque le Palais de São Bento abrite l'Assemblée de la République.

Tout au long des XIXe et XXe siècles, la palais a connu de grandes séries de rénovations intérieurs et extérieurs qui ont fait que son apparence actuelle est totalement différente de l'initiale. À l'intérieur du Palais de São Bento sont exposés des œuvres retraçant l'histoire du Portugal.

Siège de l'Assemblée de la République[modifier | modifier le code]

Le Palais de São Bento abrite l'unique Chambre du Parlement de la République portugaise. C'est dans cette assemblée que siègent les députés portugais élus au suffrage universel direct dans 22 circonscriptions, pour un mandat de 4 ans.

Ce Parlement monocaméral étant constitué de 230 sièges, il est nécessaire pour les partis politique portugais d'obtenir 116 sièges pour avoir la majorité absolue. Présidé par le socialiste Eduardo Ferro Rodrigues, l'Assemblée a pour prérogatives l'approbation des lois et le contrôle du travail du gouvernement.

Le manoir de São Bento[modifier | modifier le code]

Le manoir de São Bento, résidence du Premier ministre portugais.

À l'ouest du palais, en 1877, Joaquim Machado Cayres fait construire un manoir à destination de résidence personnelle. Ce bâtiment, surnommé « manoir de São Bento » (Palacete de São Bento), est exproprié en 1928 par le régime autoritaire d'António de Oliveira Salazar afin d'en faire la résidence officielle de ce dernier, qui s'y installe en .

Après la chute du régime et l'instauration de la démocratie, le manoir est utilisé comme résidence officielle du Premier ministre. Tous cependant n'y ont pas résidé, se contentant d'un usage institutionnel et protocolaire, à l'image de António Costa, actuel chef du gouvernement.

Un escalier relie le jardin du manoir et le parc du palais, permettant une communication rapide entre les deux bâtiments.