Palais de Ras el Tin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le palais vu depuis la mer Méditerranée en 1931.

Le palais de Ras el Tin (en arabe قصر رأس التين , "Palais du Cap du Figue") est actuellement une résidence présidentielle égyptienne à Alexandrie, en Égypte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Donnant sur la mer Méditerranée, le palais est situé dans le quartier de même nom. C'est sous l'ordre de Méhémet Ali que ce palais fut bâti. Sa construction connut plusieurs phases[1]. La première fut lancée dès 1811, mais ce palais à ces débuts était alors fort modeste[2] pour en terminer en 1818 une première phase. Le pacha Méhémet Ali souhaitait ainsi, à peine arrivé au pouvoir (1905), réinstaller Alexandrie comme ville majeure de l'Égypte en y établissant sa propre résidence d'été[3]. Sa construction est relancée en 1834 et il faudra onze ans pour compléter la construction originale en 1845. Des travaux complémentaires et la construction de pavillons supplémentaires ont été réalisés jusqu'en 1847, quand il a été officiellement inauguré par le khédive Ismail, dans un style plus occidental, alors quil avait été conçu à l'origine dans un style turc par l'architecte italien Romerio et décoré par des constructeurs grecs.

Le palais Ras el-Tin a la forme d'un grand château de la Renaissance italienne, avec des éléments architecturaux et d'ornementation de l'architecte italien Pietro Avoscani inspiré de cette époque. Ses grands jardins sont de style régulier.

Ras el Tin fut le siège de la dynastie originaire du vice-roi, ainsi que de celles établies postérieurement.

Le palais vit aussi le départ du roi Farouk Ier lors de la révolution égyptienne menée par Gamal Abdel Nasser et Mohammed Naguib.

Le palais de Ras el Tin est aujourd'hui une résidence présidentielle secondaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shirley Johnston et Shar̄if Sunbul, Egyptian palaces and villas: pashas, khedives, and kings, Abrams, , 207 p., p. 25
  2. Louis Blin et Caroline Gaultier-Kurhan, Alexandrie et la Méditerranée: entre histoire et mémoire, Paris, Maisonneuve & Larose, , 151 p. (ISBN 9782706819094), p. 95
  3. (en) Mark Crinson, Empire Building: Orientalism and Victorian Architecture, Routledge, , 304 p. (ISBN 9781136181153), p. 109