Palais de Liria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais de Liria
Palacio de Liria
Palacio de Liria (Madrid) 02.jpg
Présentation
Type
Palais, collection d'art (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Espagne
voir sur la carte d’Espagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Madrid
voir sur la carte de Madrid
Red pog.svg

Le palais de Liria (en espagnol : Palacio de Liria) est un palais de Madrid, en Espagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit vers 1770 par le duc de Berwick James Fitz-James Stuart sur des plans de Ventura Rodríguez. Il a par la suite été une propriété de la maison d'Albe.

Tout le bâtiment, à l'exception des façades, a été détruit pendant la guerre d'Espagne. Il a depuis été reconstruit et reste une résidence privée, en partie grâce à la 18e duchesse d'Albe, Cayetana Fitz-James Stuart. L'intérieur a été notamment remodelé par Edwin Lutyens. C'est dans ce palais qu'en 1920 mourut la dernière souveraine de France, l'impératrice Eugénie, épouse de l'empereur Napoléon III.

Le palais contient une collection privée d'art avec notamment des tableaux d'El Greco, Le Pérugin, Palma il Vecchio, Titien, Francesco Furini, Andrea Vaccaro, Guardi, Francisco de Goya, Bartolomé Esteban Murillo, Rembrandt, Rubens, José de Ribera, Ingres, Joshua Reynolds ou encore Diego Velázquez, et gravures d'Andrea Mantegna, Albrecht Dürer ou Antoine van Dyck. Il abrite également la Bible d'Albe.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :