Palais d'Orsay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le palais d'Orsay est un ancien bâtiment administratif qui occupa de 1810 à 1898 l'emplacement actuel du musée d'Orsay sur le quai d'Orsay, à Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, l'emplacement de la future gare d'Orsay est occupé par deux constructions : la caserne de cavalerie et le Palais d'Orsay, édifié à l'initiative de Napoléon Ier, entre 1810 et 1838, par Jean-Charles Bonnard, puis par Jacques Lacornée. Après avoir été destiné au Ministère des Affaires Étrangères, le Palais d'Orsay est affecté au Conseil d'État, qui s'installe au rez-de-chaussée en 1840 et qui est rejoint par la Cour des comptes, au premier étage, en 1842.

En 1870, la fin du Second Empire voit la création d'une commission provisoire (15 mars 1870 - août 1872) en remplacement du Conseil d'État. La Commune (18 mars 1871) entraîne son déménagement à Versailles, avec archives, bibliothèque et œuvres d'art.

Le Palais d'Orsay est incendié par les communards dans la nuit du 23 au 24 mai 1871. Un incendie décrit par Zola dans La Débâcle :

« L'incendie immense, le plus énorme, le plus effroyable, le cube de pierre géant, aux deux étages de portiques, vomissant des flammes. Les quatre bâtiments, qui entouraient la grande cour intérieure, avaient pris feu à la fois ; et, là, le pétrole, versé à pleines tonnes dans les quatre escaliers, aux quatre angles, avait ruisselé, roulant le long des marches des torrents de l’enfer. »

Le Conseil d'État, qui remplace la commission, s'installe en août 1872 au 101, rue de Grenelle, avant de rejoindre le Palais-Royal où il se trouve encore aujourd'hui. La Cour des comptes s'installe également au Palais-Royal avant de rejoindre, en 1912, le palais Cambon bâti pour son usage. L'emplacement du palais d'Orsay est ensuite racheté par la Compagnie Paris-Orléans, qui y érige sa nouvelle gare terminus, la gare d'Orsay.

Les fresques peintes de 1845 à 1848 pour l'escalier d'honneur de la Cour des comptes constituaient l’œuvre majeure de Théodore Chassériau, dont seuls 60 m2, laissés 27 ans à l'air libre, ont pu être sauvés avant le début des travaux de démolition des ruines du palais en 1898, grâce à la campagne lancée de 1879 à 1898 par le Comité Chassériau à l’initiative du baron Arthur Chassériau, son petit cousin, et d’Ary Renan, puis offertes au musée du Louvre.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :