Palais Spada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spada (homonymie).
Palais Spada
Palazzo Spada
Palazzo spada1.jpg

La façade du palais Spada

Présentation
Type
Destination actuelle
Musée Spada et Siège du Conseil de l'État
Style
Architecte
Construction
1548
Propriétaire
Ministère des Biens culturels
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome
Red pog.svg

Le Palais Spada (en italien, Palazzo Spada) est un édifice romain, siège du conseil d'État italien. Il est situé sur la place Capodiferro, non loin du palais Farnèse.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Palais Spada a été construit en 1540 pour le cardinal Girolamo Capodiferro (1501-1559). L'architecte en fut Bartolomeo Baronino, originaire de Casale Monferrato. Le palais a été acheté en 1632 par le cardinal Bernardino Spada, qui chargea Francesco Borromini de le modifier selon ses goûts. La galerie fait croire au visiteur qu'elle serait longue de 30 mètres mais en réalité elle ne fait même pas 9 mètres. La technique employée s'appelle la perspective forcée. Les colonnes en arrière-plan sont nettement moins hautes que les premières colonnes.[1]

Collection de la Galerie Spada[modifier | modifier le code]

La famille Spada qui eut un rôle déterminant dans le développement du patrimoine artistique, a rassemblé, au sein du palais Spada une collection de peinture et sculpture éclectique s'étendant de la fin du XVIe au XVIIe siècle.

Numismatique[modifier | modifier le code]

Le palais Spada est représenté sur la pièce de 200 lires italiennes de 1990 commémorant le centenaire de la quatrième session du Conseil d'État.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Il luogo e la sede », sur www.galleriaspada.beniculturali.it, (consulté le 18 septembre 2017)
  2. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 478-479

Liens externes[modifier | modifier le code]