Palais Seinsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Palais Seinsheim
Prannerstr. 7 Palais Seinsheim Muenchen-1.jpg
Le palais Seinsheim
Présentation
Type
Palais urbain, cultural heritage ensemble (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Construction
Occupants
Joseph Franz Maria Ignaz Seinsheim (d), Bayerischer Städtetag (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Monument historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le palais Seinsheim est un palais de ville de style rococo tardif situé à Munich.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le palais Seinsheim a été construit en 1764 dans le quartier Kreuzviertel, où se trouvait la noblesse bavaroise. Il a servi de résidence au comte Joseph Franz Maria von Seinsheim, ministre bavarois et président de l'Académie des sciences, qui a souvent organisé des manifestations au palais. Wolfgang Amadeus Mozart a été aussi invité ici en 1780, de même que Christian Friedrich Daniel Schubart. Comme beaucoup d'autres palais du Kreuzviertel, le palais Seinsheim appartient désormais à une banque. Depuis 1984, l’Association bavaroise des villes a son siège ici.

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade jaune pâle de la construction à toit en selle de trois étages est de style rococo tardif, mais les premières formes strictes de classicisme peuvent déjà être reconnues. Autrefois deux maisons, le palais a été reconstruit en 1764/70. Joseph Höchl procéda à une nouvelle conversion des deux maisons en 1809. Après la Seconde Guerre mondiale, le palais fut à nouveau reconstruit en 1949 par Herbert Landauer et étendu à l'ouest jusqu'au palais Gise ; ses proportions ont également été modifiées, de sorte que le bâtiment à douze axes semble un peu trop large aujourd'hui.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Archives municipales de Munich (Hrsg.): Livre de maison de la ville de Munich . Bd. 2 (= trimestre croisé ). Oldenburg, Munich 1960.
  • Rudolf Reiser: Vieilles maisons - grands noms. 2ème, révisé. Aufl., Stiebner, Munich 1988, (ISBN 3-7654-2187-1).
  • Konstantin Köppelmann (auteur), Dietlind Pedarnig (Auteur): Münchner Palais, 2016, page 342, (ISBN 978-3-86906-820-6) .