Palais de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Palais Saxon)
Aller à : navigation, rechercher
Palais de Saxe
Image illustrative de l'article Palais de Saxe
Palais de Saxe
Période ou style Néoclassique
Architecte Adam Idźkowski (1838)
Début construction 1666
Coordonnées 52° 14′ 28″ nord, 21° 00′ 41″ est
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Ville Varsovie

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Palais de Saxe

Géolocalisation sur la carte : Varsovie

(Voir situation sur carte : Varsovie)
Palais de Saxe
Palais de Saxe au XVIIIe siècle
Le Palais de Saxe autour de 1890. Vue sur le monument aux officiers loyaux tués lors de l'insurrection de novembre, transféré en 1894 sur la place Zielony
Palais de Saxe vu du Jardin saxon vers 1895
Vue aérienne du Palais de Saxe et de ses alentours vers 1919, avec la Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky
Septembre 1939, défilé de l'armée allemande
Palais de Saxe, détruit par les nazis en décembre 1944

Le Palais de Saxe était l'un des bâtiments les plus emblématiques du Varsovie de l'avant-guerre, situé sur la place Piłsudski. Il a été détruit en 1944, le seul vestige restant étant la tombe du soldat inconnu. Des associations militent pour sa reconstruction.

Histoire[modifier | modifier le code]

Édification du palais et période saxonne[modifier | modifier le code]

À l'origine, c'est un manoir qui se situe sur l'emplacement du futur palais. Il appartient à appartenant à Tobiasz Morsztyn. Son frère et héritier Jan Andrzej Morsztyn décide de le faire remplacer par un palais baroque doté de quatre tours, dessiné par Giovanni Battista Gisleni. La construction du nouveau palais se déroule entre 1661 et 1664. En 1713, le palais est acheté par le roi Auguste II. Sa refondation est menée par les architectes Carl Frederick Pöppelmann et Joachim Daniel Jauch que le roi fait venir de Saxe. La décoration intérieure est confiée à Louis de Silvestre. Cette nouvelle résidence est l'une des directives urbaines de l'axe saxon, allant de Krakowskie Przedmieście aux baraquements Mirowskie.

En 1721, les propriétés foncières de la famille Sanguszko sont rattachées au domaine. C'est sur ces propriétés que sera érigé le palais de Brühl. En 1726, la résidence de l'évêque Teodor Potocki est également rattachée, qui deviendra le palais bleu. La résidence est achevée en 1724[1].

Seconde moitié du XVIIIe siècle et début du XIXe[modifier | modifier le code]

Après la mort d'Auguste III en 1763, le palais perd son statut de résidence royale et entame une période de déclin. Il est possédé par d'autres électeurs de Saxe qui louent les locaux comme bureaux et appartements. Pendant la période du duché de Varsovie le Palais reste la propriété des Saxe. Au moment du Congrès de Vienne, Frédéric-Auguste Ier de Saxe doit renoncer au titre de duc de Varsovie. Le Palais est alors vendu au gouvernement du Royaume du Congrès. Certaines salles sont louées au Lycée de Varsovie. À l'automne 1810 dans l'aile droite du Palais, au second étage, Nicolas Chopin et Justyna Chopin vivent avec leurs enfants : Ludwik et Frederyk. Le père du futur compositeur a commencé à enseigner le français au lycée de Varsovie le 1er octobre 1810. La famille Chopin a vécu au palais jusqu'en 1817[2].

En 1817, l'architecte polonais Piotr Aigner débute une reconstruction partielle du palais et la mise en place le long de l'allée de cent colonnes. Le projet n'a cependant pas pu être achevé, le gouverneur général Józef Zajączek démissionnant du projet dû aux coûts de financement trop élevés.

Reconstruction après l'insurrection de Novembre[modifier | modifier le code]

En 1837 Adam Idźkowski, a préparé des plans pour le nouveau propriétaire du palais, Ivan Skwarcov, qui l'a acheté au gouvernement pour 115 000 złotys. La reconstruction est soumise à un appel d'offres, où participent également Henryk Marconi et Antonio Corazzi. Henryk Marconi remporte le projet, mais Ivan Paskiewicz écarte le projet sans raison et choisit le projet d'Idźkowski. Après la destruction du palais pendant l'insurrection de Novembre en 1830, une nouvelle version classique est construite entre 1839 et 1842, fondée sur d'autres plans d'Idźkowski. L’architecte fait démonter la partie centrale du bâtiment et ajoute une colonnade dans le style corynthien. Les deux ailes du palais sont également modifiées. En novembre 1841, une statue de sept officiers polonais tués le 29 novembre 1830 ayant refusé de rejoindre l’insurrection est élaborée par Antonio Corazzi. De 1862 à 1915, le Palais de Saxe est occupé par la IIIe division russe du district militaire de Varsovie.

Interbellum[modifier | modifier le code]

En 1918, l'état-major de l'armée polonaise s'installe au Palais de Saxe et une statue de Józef Antoni Poniatowski est installée devant la face Est du Palais. En 1925, la tombe du soldat inconnu est érigée sous les arcades reliant les deux parties du bâtiment. Entre 1930 et 1937, le Palais sert également de siège au Biuro Szyfrów qui décryptera le code Enigma en décembre 1932. En 1938, le bureau de T. Czosnowski et Ska fait une rénovation complète de la façade du palais[3].

Après la capitulation de l'armée polonaise en 1939, le palais est occupé par l'armée allemande. Après l'échec de l'insurrection de Varsovie, le palais est rasé le 27 et 29 décembre 1944.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Après la fin de la seconde guerre mondiale, les autorités communistes n'autorisent pas la reconstruction du palais, et seul la tombe du soldat inconnu subsiste. Plusieurs plans sont mis en avant pour le reconstruire, mais rien de concret n'est entrepris avant la fin de la République populaire de Pologne.

Lech Kaczyński en tant que maire de Varsovie a proposé de reconstruire le Palais de Saxe. Le projet a été retenu et l'entreprise Budimex Dromex SA est choisie pour la pré-conception, la conception et la construction qui devait commencer au début de l'été 2009[4],[5]. Pour le projet, la ville de Varsovie a alloué 200 millions de złotys[6]. Pendant les fouilles archéologiques liées aux travaux d’excavation, un tunnel datant de 1933 et liant les deux parties a été découvert. Les fondations du palais ont également été mises à jour. Les plus vieux éléments exposés sont les caves à vin du palais de Morsztyn. Pendant les fouilles archéologiques menées en 2006 et 2008, environ 45000 objets ont été répertoriés, principalement du XVIIIe siècle[7].

On a également découvert des vestiges de puits, d'égouts et de latrines. Le 25 novembre 2006, des dégagements de ruines sont présentés au public. La plupart des fondations étaient trop fragiles pour servir à de nouvelles structures. Le 17 mai 2007, une partie des caves créées pendant les années 1760 et les années 1840 sont enregistrées comme monuments[8]. Le palais devait être prêt pour 2010, et devenir l'hôtel de ville de Varsovie[9] réparti entre plusieurs bâtiments de la ville.

En 2008, la maire de Varsovie Hanna Gronkiewicz-Waltz décida de ne pas honorer le contrat avec Budimex Dromex SA, car les coûts évalués avaient déjà atteint 15,6 millions de zlotys. Cette décision a été justifiée par la classification des caves comme monuments historiques. Les fondations ont été couvertes avec du sable jusqu'à une possible reprise de la construction. À la place, la maire a décidé d'allouer les fonds pour le Pont Marii Skłodowskiej-Curie[10],[11].

En 2013, l'association "Saxon 2018" est fondée[12]. Elle a pour but de faire reconstruire le Palais de Saxe pour le 11 novembre 2017, le jour du centième anniversaire de l'indépendance de la Pologne[13]. L'association rassemble des admirateurs de Varsovie, ainsi que des juristes et des archéologues. Les objectifs statutaires sont la sensibilisation de l'opinion publique dans les media à propos de la reconstruction du palais de Varsovie, la recherche de fonds pour la mairie de Varsovie et le Trésor pour la reconstruction du Palais de Saxe et du parc Piłsudski, l'organisation de débats publics concernant l'aménagement de la place Piłsudski et de ses environs[14].

En septembre 2014, le projet Saski360 est lancé avec une application multimédia interactive, montrant des panoramas aériens et une projection du Palais de Saxe dans le Varsovie contemporain[15]. Les projections ont été faites selon le projet architectural de PBPA. Les photographies aériennes sont faites selon plusieurs perspectives. L'application inclut également des images stationnaires enrichies de visualisations. L'ensemble crée un tour virtuel qui permet de voir les bâtiments de l'axe saxon, du Palais de Saxe, du Palais de Brühl et des maisons mitoyennes de la rue Królewska insérées dans le Varsovie contemporain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :