Palais Nuñez-Torlonia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Palais Giraud-Torlonia.
Palais Núñez-Torlonia
Palazzo Nunez Torlonia - engraving by Alessandro Specchi (1690).jpg
Gravure par Alessandro Specchi, 1690.
Présentation
Type
Architecte
Construction
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaires
Lucien Bonaparte (-), Marino Torlonia (d) (-), Famille Torlonia (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
79 Via Bocca di Leone, RomaVoir et modifier les données sur Wikidata
Campo Marzio
Flag of Italy.svg Italie
Coordonnées

Le palais Núñez-Torlonia (en italien, Palazzo Núñez-Torlonia) est un édifice de Rome daté de 1658-1660, situé dans le rione du Campo Marzio, le long de la Via Condotti.

Historique[modifier | modifier le code]

La Fontaine Torlonia, via Bocca di Leone.

Le marquis Francisco Nuñez-Sánchez fait construire, entre 1558 et 1660 par l'architecte Giovanni Antonio de Rossi un palais à l'angle des Via Bocca di Leone et Via Condotti dans le style baroque[1]. Il appartient à partir de 1806 à Lucien Bonaparte, le frère de Napoléon Bonaparte, qui le fait réaménager par l'architecte Raffaele Stern (en). Il y installe sa collection de peinture, un catalogue mentionnant alors 130 tableaux dans 15 salles[2]. En difficulté financière, il le cède à son frère Jérôme Bonaparte. Celui-ci en reste propriétaire jusqu'en 1837, date à laquelle il est acheté par le prince Marino Torlonia (it) (1795-1865), entrepreneur et industriel. Il fait réaménager l'ensemble de la parcelle par l'architecte Antonio Sarti, pour en faire des appartements en location[3]. Torlonia offre à la ville la fontaine située en face du palais sur la Via Bocca della Leone la même année[4].

Description[modifier | modifier le code]

Le palais forme un bloc avec une façade uniforme, tout en respectant le principe de séparation des étages, sur le modèle de la Renaissance. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont placés au-dessus de soupiraux du sous-sol, surmonté d'un étage noble puis d'étages supérieurs surmontés d'un entablement en encorbellement. Ses formes sont d'une sobriété rare pour un bâtiment baroque, qui rappelle le palais Farnèse. Les décors des fenêtres sont à peine marqués, si ce n'est dans les corbeaux de l'entablement supérieur et ceux des fenêtres du rez-de-chaussée[1].

Le palais contient des fresques de Giovanni Francesco Grimaldi peinte dans les années 1660-1670, avec la collaboration de Giacinto Calandrucci, dans des pièces situées au premier et troisième étage[5],[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Roberto Valeriani (dir.), Palazzo Torlonia, De Luca Editori d'Arte, 2016, 192 p. (ISBN 978-88-6557-322-8)
  • (en) Stefan Grundmann, Ulrich Fürst, The Architecture of Rome: An Architectural History in 400 Individual Presentations, édition Axel Menges, 1998, 381 pages, p. 234-235 (B81) [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Architecture of Rome: An Architectural History in 400 Individual Presentation, p.234-235
  2. Lucien Bonaparte sur le site du Museo Napoleonico
  3. (en) Daniela Felisini, Alessandro Torlonia: The Pope’s Banker, Springer, 2017, p.62 [lire en ligne]
  4. (en) Marvin Pulvers, Roman Fountains: 2000 Fountains in Rome : a Complete Collection, L'Erma di Bretschneider, 2002, p.197 (n°237) [lire en ligne]
  5. (en) Danuta Batorska, « Grimaldi's decorative projects in Palazzo Nuñez-Torlonia in Rome », Paragone. Rivista di Arte, mars 1995, A.46, Vol.541, p.42-64
  6. (en) Batorska, Danuta. “Grimaldi's Drawings for Vault Decorations in Two Rooms of the Palazzo Nuñez.” Master Drawings, vol. 35, no. 1, 1997, pp. 43–49. JSTOR:1554288.