Palais épiscopal de Cordoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Palais épiscopal de Cordoue
Façade orientale du palais épiscopal de Cordoue, photographiée pendant une journée ensoleillée en légère contre-plongée. La façade est en pierre beige clair, avec des rehauts et des fenêtres (celles du rez-de-chaussée sont grillagées). Deux tourelles sont visibles. Devant le palais, quelques arbres sont plantés le long de la façade et des touristes se promènent. Une carriole tirée par un cheval et servant à promener les touristes passe parmi les arbres au pied de la façade. Sur la droite, on aperçoit la façade occidentale de la mosquée-cathédrale.
Façade orientale du palais épiscopal de Cordoue en 2013.
Présentation
Nom local Palacio Episcopal de Córdoba
Culte catholicisme
Type Palais épiscopal
Rattachement Diocèse de Cordoue
Style dominant Renaissance
Protection Patrimoine mondial de l'humanité (1994)
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Drapeau de l'Andalousie Andalousie
Province Province de Cordoue
Coordonnées 37° 52′ 42″ nord, 4° 46′ 49″ ouest

Le palais épiscopal de Cordoue (Palacio Episcopal de Córdoba) est un bâtiment de style Renaissance situé dans le centre historique de Cordoue, dans la communauté autonome d'Andalousie, en Espagne. Il fait face à la façade occidentale de la mosquée-cathédrale. Tout comme l'ensemble du centre historique de la ville, ce bâtiment a été déclaré au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1994[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le palais épiscopal a été construit sur l'emplacement de l'ancien alcázar califal, dont il ne reste que les bains califaux (situés sur le Campo santo de los Mártires) et la muraille qui délimitait l'enceinte, dont les tourelles ont été incorporées à la façade actuelle du bâtiment Renaissance.

Après la conquête chrétienne en 1236, le roi Ferdinand III donna le bâtiment à Lope de Fitero, le nouvel évêque de Cordoue[2]. Depuis, le palais est le siège de l'évêché de Cordoue. Au milieu des années 1980, une partie du bâtiment devient le Musée diocésain (Museo Diocesano).

La première transformation importante du palais a lieu au XVe siècle avec la construction d'une église gothique ogivale. En 1745, le bâtiment est ravagé par un grand incendie qui fit qu'au cours de ce siècle et du suivant on ajouta au bâtiment plusieurs autres dépendances, comme la façade située sur le Campo de los Santos Mártires, qui date du XVIIe siècle, et le patio du XVIIIe siècle.

Le Musée diocésain de Cordoue[modifier | modifier le code]

Le Musée diocésain de Cordoue a été inauguré en 1989 et occupe le deuxième étage du palais épiscopal. Ce musée rassemble une grande partie du patrimoine artistique de l'église de Cordoue, avec une collection incluant des peintures, des tapisseries et des sculptures datant du Moyen âge jusqu'à l'époque présente. Dans le patio principal sont exposées des sculptures zoomorphes, dont l'éléphant provenant de la Fuente del Elefante (Source de l'Éléphant) qui remonte à l'époque califale (Xe-XIe siècles).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page "Centre historique de Cordoue" sur le site de la Convention du patrimoine mondial de l'UNESCO. Page consultée le 22 août 2016.
  2. Page "Museo Diocesano de Córdoba" sur le site du diocèse de Cordoue. Page conservée sur l'Internet Archive dans son état du 26 juin 2012. Page consultée le 22 août 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :