Palais épiscopal de Bayeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Palais épiscopal de Bayeux
Bayeux mairie.JPG
Façade principale du palais (actuel hôtel de ville)
Présentation
Destination initiale
Évêché de Bayeux
Destination actuelle
Hôtel de ville ; musée
Style
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Laitière, rue de la Chaîne, place de l'Hôtel-de-Ville et place de la LibertéVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Calvados
voir sur la carte du Calvados
Red pog.svg

Le palais épiscopal de Bayeux ou palais de l'évêché de Bayeux est un palais épiscopal situé à Bayeux, en France. Il est le lieu de résidence des évêques de Bayeux avant 1793[1]. Il est actuellement occupé par l'hôtel de ville de Bayeux et le musée Baron-Gérard.

Il ne doit pas être confondu avec l'hôtel du Doyen, utilisé comme palais épiscopal pendant le Concordat.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le palais épiscopal est situé dans le département français du Calvados, sur la commune de Bayeux, au nord de la cathédrale Notre-Dame.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant 1793[modifier | modifier le code]

Le palais est construit au nord de la cathédrale. Il faisait partie de l'ensemble canonial qui abritait la cathédrale, la résidence de l'évêque, le cloître canonial, la salle capitulaire, la bibliothèque et l'officialité.

Il était limité :

  • à l'est par les murs de la ville et les maisons de la fabrique (rue Larcher actuelle) ;
  • à l'ouest la salle du chapitre et le grenier à sel (rue du Bienvenu) ;
  • au nord, une porte fortifiée sur la rue de la chaîne ;
  • au sud-est, la chapelle Saint-Étienne et la porte Saint-Vigoret.

La chapelle de plan octogonal construite a été construite au début du XVIe siècle sous l'épiscopat de Louis de Canossa (1516 – 1531).

Le palais est reconstruit en 1770-71.

Depuis 1793[modifier | modifier le code]

Le , un platane est planté comme arbre de la liberté dans la cour du palais (actuellement place de la Liberté). C'est l'un des plus anciens de France. Le , il est classé parmi les sites comme monument naturel remarquable. En , il obtient le label « Arbre remarquable de France »[2].

Au XIXe siècle, l'ancien évêché est en partie affecté au tribunal d'instance et la chapelle servit de salle de délibération. La salle Saint-Regnobert qui reliait le transept nord de la cathédrale à l’évêché est détruite pour percer le passage Flachat.

En 1833, une des ailes est détruite, puis reconstruite pour servir de maison d'arrêt.

En 1900, le musée Baron Gérard est transféré dans l'aile la plus ancienne du palais. De 2001 à 2013, le musée est fermé pour permettre des travaux de restauration (notamment de la chapelle) et d'agrandissement. Le tribunal d'instance, fermé le , est inclus dans le nouveau parcours muséographique.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'ancien palais des évêques de Bayeux se déploie en quatre sous-ensembles :

  • l'aile A, qui abrite actuellement le musée Baron Gérard, située perpendiculairement à l'axe de la cathédrale ;
  • à l'ouest, l'aile B qui renferme l'entrée principale du palais et l'escalier d'honneur, ainsi que, à l'étage, la salle dite des pas perdus, la grande salle des audiences et enfin la chapelle épiscopale ;
  • l'aile C, qui correspond à l'aile du palais qui fut détruite, puis reconstruite en 1833 pour servir de maison d'arrêt ;
  • l'aile D, qui correspond au palais édifié en 1770-71, et qui est actuellement occupée par l'hôtel de ville.

Les parties inscrites aux monuments historiques sont :

  • la totalité du corps de bâtiment abritant le musée Baron Gérard, ainsi que le sol du jardin Saint-Yves ;
  • la totalité du bâtiment renfermant l'entrée principale, place de la Liberté ;
  • les façades et les toitures du bâtiment reconstruit en 1833, place de la Liberté ;
  • la totalité de l'hôtel de ville.

La chapelle[modifier | modifier le code]

La chapelle est composée selon un plan octogonal. Elle est couverte par une voûte portée par huit ogives diaphragmes entrecroisées. La chapelle avec son décor peint a été classée.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :