Palaemon serratus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les crustacés
Cet article est une ébauche concernant les crustacés.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

Palaemon serratus
Description de l'image Palaemon serratus Croazia.jpg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Crustacea
Classe Malacostraca
Sous-classe Eumalacostraca
Super-ordre Eucarida
Ordre Decapoda
Sous-ordre Pleocyemata
Infra-ordre Caridea
Super-famille Palaemonoidea
Famille Palaemonidae
Sous-famille Palaemoninae
Genre Palaemon

Nom binominal

Palaemon serratus
Pennant, 1777

Synonymes

* Astacus serratus Pennant, 1777

  • Cancer captivus Nardo, 1847
  • Leander latreillianus Czerniavsky, 1884
  • Leander serratus Sharp, 1893
  • Leander treillianus Adensamer, 1898
  • Melicerta triliana Risso, 1816
  • Palaemon oratelli Monod, 1931
  • Palaemon punctulatus Risso, 1844
  • Palaemon rostratus Gimenez, 1922
  • Palaemon treillianus H. Milne-Edwards, 1837
  • Palaemon trilianus (Risso, 1816)
  • Palaemon trillianus Risso, 1816[1],[2]

Statut de conservation UICN

( NE )
NE  : Non évalué

Palaemon serratus ou crevette bouquet est une espèce de crevette de la famille des Palaemonidae. On la trouve dans l'océan Atlantique, du Danemark à la Mauritanie, dans la mer Méditerranée et la mer Noire[3]. Cette espèce a été utilisée comme modèle animal pour l'étude des effets de certains produits toxiques (éléments-traces métalliques ou métaux lourds ou métalloïdes par exemple) sur la phototaxie[4].

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette crevette bouquet se rencontre dans son milieu dans les crevasses rocheuses à une profondeur moyenne de 40 mètres[5].

Description[modifier | modifier le code]

P. serratus peut être distinguée des autres espèces de crevettes par un rostre qui s'incurve vers le haut et bifurqué à la pointe[3]. Cette espèce est l'un des rares invertébrés dont l'audition a été étudiée en détail ; elle est sensible aux fréquences aquatiques entre 100 Hz et 3 kHz, avec une acuité similaire à celle des poissons[6]. Tandis que la gamme d'audition des espèces du genre Palaemon diffère de P. serratus et de la taille des individus, tous sont capables d'entendre des tonalités à 500 Hz[7].

Longévité[modifier | modifier le code]

Cette espèce de crevette possède une longévité allant de 3 à 5 ans[8].

Croissance[modifier | modifier le code]

La femelle de cette espèce possède une croissance plus rapide que le mâle[9].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Dans son milieu la crevette bouquet est plutôt saisonnière avec un pic de reproduction en automne[9].

Prédateur[modifier | modifier le code]

Cette crevette est comme beaucoup d'autres sujettes à de nombreux prédateurs, dont les poissons : Mullidae, Moronidae, sparidés et Batrachoididae[10].

Alimentation humaine[modifier | modifier le code]

Cette espèce de crevette est largement utilisée et consommée dans l'alimentation humaine.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Palaemon serratus (Pennant, 1777) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 2008 Annual Checklist
  2. « Palaemon serratus », Aquaculture Compendium, CAB International,‎
  3. a et b « Common prawn (Palaemon serratus) », ARKive (consulté le 31 janvier 2009)
  4. Amiard JC (1976) Les variations de la phototaxie des larves de crustacés sous l'action de divers polluants métalliques: mise au point d'un test de toxicité subléthale. Marine Biology, 34(3), 239-245.(extrait-résumé)
  5. « Marine Irish Digital Atlas », University College Cork (consulté le 31 janvier 2009)
  6. J. M. Lovella, M. M. Findlaya, R. M. Moateb & H. Y. Yan, « The hearing abilities of the prawn Palaemon serratus », Comparative Biochemistry and Physiology, Part A, vol. 140, no 1,‎ , p. 89–100 (PMID 15664317, DOI 10.1016/j.cbpb.2004.11.003)
  7. J. M. Lovell, R. M. Moate, L. Christiansen & M. M. Findlay, « The relationship between body size and evoked potentials from the statocysts of the prawn Palaemon serratus », Journal of Experimental Biology, vol. 209, no Pt 13,‎ , p. 2480–2485 (PMID 16788031, DOI 10.1242/jeb.02211, lire en ligne)
  8. Torry Research Station, « Handling and processing shrimp », Torry Advisory Notes — No. 54, Food and Agriculture Organization
  9. a et b Guillermo Guerao & Carlos Ribera, « Population characteristics of the prawn Palaemon serratus (Decapoda, Palaemonidae) in a shallow Mediterranean bay », Crustaceana, vol. 73, no 4,‎ , p. 459–468 (DOI 10.1163/156854000504543, lire en ligne)
  10. Rita Sá, Constança Bexigaa, Pedro Veigaa, Lina Vieiraa & Karim Erzini, « Feeding ecology and trophic relationships of fish species in the lower Guadiana River Estuary and Castro Marim e Vila Real de Santo António salt marsh », Estuarine, Coastal and Shelf Science, vol. 70, no 1–2,‎ , p. 19–26 (DOI 10.1016/j.ecss.2006.05.038)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]