Paléopolis (Gannat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paléopolis
Image illustrative de l’article Paléopolis (Gannat)

Ouverture 2013
Superficie 5 ha
Pays Drapeau de la France France
Département Allier
Commune Gannat
Propriétaire Conseil départemental de l'Allier
Type de parc Parc à thèmes
Nombre de visiteurs 38 000 (2018)
Site web Paléopolis la colline aux dinosaures
Coordonnées 46° 06′ 51″ nord, 3° 10′ 01″ est
Géolocalisation sur la carte : Allier
(Voir situation sur carte : Allier)
Paléopolis
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Paléopolis
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Paléopolis

Paléopolis, « la colline aux dinosaures », est un parc de loisirs à thème, à vocation à la fois pédagogique et ludique, sur le thème de la paléontologie. Il est situé à Gannat (Allier). Il est la propriété du Conseil départemental de l'Allier.

Localisation[modifier | modifier le code]

Paléopolis est situé sur les hauteurs qui dominent Gannat à l'ouest, à l'emplacement de l'ancien domaine agricole de Chazoux, à gauche de la route de Gannat à Bègues, un peu avant que cette route ne franchisse l'A719, antenne de l'A71 en direction de Vichy. Le site se trouve à proximité de la sortie 12 de l'A71 et, sans ligne régulière, est accessible par autocar de location ou automobile.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ouverture du parc Paléopolis en 2012-2013 est l'aboutissement d'un projet envisagé à partir de 2001, qui s'explique par la présence, au-dessus de Gannat, du gisement fossilifère du Mont Libre, mais plus généralement par la richesse du département de l'Allier en sites paléontologiques (Buxières-les-Mines, Commentry, Saint-Gérand-le-Puy, Châtelperron). Le site du Mont Libre est connu pour les découvertes paléontologiques, datant du début du Miocène (ère tertiaire), qui y ont été faites, en particulier le rhinocéros sans corne (Diaceratherium lemanense) trouvé en 1993 par François Escuillié[1] et son équipe ; à cette époque lointaine, il y a 23 millions d'années, le site surplombait un grand lac tropical qui occupait la Limagne bourbonnaise.

Paléopolis a pris la suite de Rhinopolis, espace muséographique consacré à la paléontologie, qui était géré par l'association Rhinopolis et qui se trouvait dans Gannat même, près du château.

La réalisation et la gestion du parc ont été confiées à la SAS Fossilis dans le cadre d'un contrat de délégation de service public d'une durée de 8 ans. À la suite d'un retard de livraison des bâtiments, le parc a ouvert partiellement en 2012 avec une exposition de préfiguration consacrée aux dinosaures polaires[2]. Il a été inauguré le .

Malgré la fréquentation de 36 000 visiteurs en 2015, avec un taux de satisfaction de 96 %, une augmentation de la fréquentation et du CA de 10 % chaque année, un différend récurrent à propos de la gestion du parc avec le Conseil départemental de l'Allier va amener la société Fossilis à cesser l'exploitation de Paléopolis en , emportant avec elle ses mécènes, ses collectionneurs et ses partenaires dont le professeur Yves Coppens. La nouvelle orientation plus ludique, voulue par le Conseil départemental de l'Allier, implique la fin de la politique de collaboration scientifique de Paléopolis avec les chercheurs, les Muséums de France et d'Europe et la presse spécialisée telle que la revue Espèces[3].

La gestion du parc a été ensuite confiée par le Conseil départemental de l'Allier à la société Organicom qui affiche dès son arrivée des ambitions à la hausse à travers une orientation plus ludique. La fréquentation de 2016 sera de 25 000 visiteurs, de 33 000 en 2017, pour atteindre 38 000 en 2018 [4].

Expositions et activités[modifier | modifier le code]

Sur une surface de cinq hectares, Paléopolis propose une exposition permanente de 600 m2 (« La fascinante histoire de la vie sur terre, 4 000 000 000 d'années d'évolution »), des expositions temporaires (en 2016, « Paléomonsters » présentant des moulages de grands prédateurs disparus), une exposition de minéraux sur (200 m2) (« Trésor des mines de France »), des ateliers d'animations pour les enfants et les adultes (avec un chantier de fouille reconstitué).


En 2016, de nouvelles animations, notamment numériques, sont mises en place[5] dont un jeu vidéo où l'on se met dans la peau d'un dinosaure, une borne arcade où il faut tuer des dinosaures dans des scènes rappelant le film Jurassic Park, un petit monde de Playmobil en place depuis 2015, un casque de réalité virtuelle pour une immersion dans le monde des dinosaures. Des modèles d’animatronix ainsi qu'un salle de projection avec un film 3D devraient être installées dans le futur. Une boutique, un restaurant (Le Bivouac) ainsi qu'un sentier de découverte nature complètent l'équipement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « François, chasseur de dinosaures... », La Dépêche, 17 octobre 2010.
  2. La Semaine de l'Allier, 23 février 2012
  3. France 3 Auvergne, édition du 9/05/2015.
  4. [1] Dossier de presse 2019, 2 Avril 2019.
  5. Paleopolis le ludique entre dans l'ère numérique, La montagne, 17 juillet 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]