Pain de Sucre renversé de Hildesheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Pain de Sucre renversé en 2010.

Le Pain de Sucre renversé (en allemand : der Umgestülpte Zuckerhut) est une maison à colombages située à Hildesheim, une ville de Basse-Saxe, dans le nord de l'Allemagne.

Histoire et architecture[modifier | modifier le code]

Le Pain de Sucre renversé se trouvait au centre de la ville, en face de l'église Saint-André. La maison fut initialement construite entre 1500 et 1510, mais l’année exacte de la construction n'est pas connue[1]. Les noms de l'architecte et du propriétaire qui firent bâtir la demeure ne sont pas connus non plus. Elle ressemblait à un pain de sucre, la base étant en haut et la pointe en bas. Le rez-de-chaussée avait une superficie de 17 m2, le premier étage était plus grand et le deuxième étage faisait 29 m2[2].

Destruction[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, le Pain de Sucre renversé fut d'abord touché par un bombardement le , mais l'étendue des dommages était encore limitée[3]. Ensuite, le bâtiment fut complètement ravagé par des bombes incendiaires le [4]. Après la guerre, la maison ne fut pas reconstruite, et le terrain où elle se trouvait ne fut pas réoccupé.

Reconstruction[modifier | modifier le code]

Les maisons à colombages de la place du Marché de Hildesheim, elles aussi détruites pendant la guerre, furent reconstruites entre 1984 et 1989. À partir de 2000, l’Altstadtgilde, une association dévouée à l'embellissement de la ville et à l'entretien de monuments, collecta l'argent nécessaire pour la reconstruction du Pain de Sucre renversé et acheta le terrain où la maison se trouvait avant la guerre. Beaucoup d'habitants de la ville donnèrent de l'argent pour le projet. Le conseil municipal de Hildesheim hésita longtemps à consentir au projet, mais finalement, le il donna son accord pour la reconstruction[5].

Les travaux pour reconstruire le Pain de Sucre renversé avec 60 m3 du bois de chêne et avec 728 chevilles commencèrent le [6]. La construction des fondations était terminée le et la fête du bouquet eut lieu le [7]. L'inauguration du Pain de Sucre renversé en tant que café eut lieu le , pour les 65 ans de la destruction[8]. L'association Altstadtgilde, comme conducteur des travaux, estime que le coût de la reconstruction est de 1 500 000 [9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rudolf Zodler : Hildesheim, p. 15. Hildesheim 1956.
  2. Jens-Uwe Brinkmann : Hildesheim - so wie es war, p. 27. Düsseldorf 1976.
  3. Hermann Seeland: Zerstörung und Untergang Alt Hildesheims, p. 15. Hildesheim 1947.
  4. W. Neigenfind: Unsere schöne Stadt, p. 28. Hildesheim 1964.
  5. Hildesheimer Allgemeine Zeitung, p. 17, 5 février 2009.
  6. Ibid., p. 13, 28 octobre 2009.
  7. Ibid., p. 19, 4 février 2010.
  8. Ibid., p. 9, 9 octobre 2010.
  9. Ibid., p. 15, 14 février 2009.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jens-Uwe Brinkmann: Hildesheim - so wie es war. Droste Verlag GmbH, Düsseldorf 1976. (ISBN 3770004280).
  • Hans Schlotter: Hildesheim in alten Ansichtskarten - Band 1. Verlag Europäische Bibliothek, Zaltbommel/NL 1993.

Sur les autres projets Wikimedia :